Veuillez patienter...

Condottiere

Source : Errare Demonicum Est

Condottiere

La carrière de condottiere

Carrière Avancée de Guerrier.

C’est un haut capitaine d’armée au service exclusif d’un grand seigneur du vieux monde (un gentilhomme de rang minimum 4 ou 5). Le condottiere a pour charge l’intendance de la totalité ou d’une partie des troupes de son “seigneur tutélaire” (recrutement, entraînement, etc...). Sur le plan militaire, il est un représentant direct de son employeur, et en tant que tel possède toute autorité sur les vassaux dans le domaine des armées et de la guerre. En période de tension et de conflit, il a, par exemple, le pouvoir de lever les troupes chez les vassaux, ou l'impôt en nature pour subvenir aux besoins des armées. Il incarne l’autorité militaire de son seigneur. Mais il n’est qu’un représentant, ainsi le condottiere n’a-t-il pas le droit de lever des troupes pour son propre compte. Ses hommes sont ceux de son seigneur.
En temps que maître d’armes, il est aussi un champion de justice pour représenter son seigneur tutélaire, mais uniquement celui-ci.
D’un point de vue social, il est anobli et jouit d’un statut intermédiaire, entre les chevaliers et seigneurs (gentilshommes rang 1) et les barons (rang 2). Toutefois, le titre du condottiere ne peut pas se transmettre de manière héréditaire. De plus, son statut, son influence et les honneurs qui lui sont dus, sont uniquement fonction de sa réputation de capitaine, champion et du statut du noble qui l’emploie. Le condottiere est avant tout un homme d’armes, il aime la compagnie de ses soldats et s’allie les meilleurs combattants par sa réputation et la confiance qu’ils ont en lui.
Enfin, en temps de paix, il peut être ponctuellement sollicité pour diverses tâches suivant la confiance que lui porte son maître (escorte, messager, négociateur, représentant de l’autorité, intendant pour diverses tâches temporaires, espionnage ... ). Toutefois l’administration n’étant pas leur fort, les temps de paix sereine s’avèrent plutôt ennuyeux pour les condottieres ! ! !


Dans la vie politique: la fonction de condottiere permet à des guerriers (chevaliers pauvres, hommes libres ou citoyens de l’empire) d’exercer un pouvoir militaire auprès d’un grand seigneur. D’un point de vue stratégique, cela peut présenter de nombreux avantages pour un grand duc, notamment en lui évitant de choisir un membre de la noblesse comme bras droit direct (congédier, voire faire exécuter un roturier n’a jamais posé de gros problèmes...).
Cette position intermédiaire des condottieres dans les allées de la noblesse est une source de convoitises, de jalousies et de fortes rivalités de la part des vassaux du grand seigneur qui supportent souvent mal l’autorité d’un grand condottiere. A l’opposé, un condottiere peut être révoqué par son tutélaire si celui ci n’est pas satisfait de ses services.
En toute chose, le condottiere devra rendre des comptes à son seigneur tutélaire, ainsi le statut, le pouvoir et la liberté d’action d’un condottiere ne dépendent-elles que des relations entre le condottiere et son tutélaire.
Globalement, si le condottiere jouit d’une certaine autorité, sa situation et son pouvoir peuvent se retourner contre lui, et entre une grande influence (sources de rivalités et donc de risques...) et un travail médiocre (synonyme de renvoi), la position des condottieres s’avère souvent difficile à gérer... Et on ne compte pas les condottieres déchus, mis hors la loi, assassinés ou en fuite... Mais pour un individu habile, cette carrière peut représenter une opportunité sans précédent !
Le condottiere est installé dans une propriété allouée par son employeur (souvent une grande ferme fortifiée, un manoir ou un petit castelet), avec quelques terres autour (environ 40 hectares). L’important étant que le condottiere ne soit pas à plus d’une demie journée de marche de la demeure principale de son employeur (5 lieues). Sont à son service, les familles vivants sur ses terres (de 30 à 150 personnes), 3 à 10 hommes d’armes de l’armée et souvent un ou deux intendants pour gérer ce petit domaine et surtout assurer la gestion matérielle des troupes du tutélaire (les intendants sont souvent nommés par ce dernier).
Ces terres sont directement la propriété du seigneur tutélaire et le condottiere ne peut ni les léguer, ni en disposer à sa guise. Il y réside et à pour charge de les exploiter et les entretenir. Lorsqu’il quitte son service, le condottiere perd tous ses avantages et toutes ses possessions terriennes.

Restrictions

Cette carrière est accessible uniquement aux Humains.

Plan de Carrière

M CC CT F E B I A Dex Cd Int Cl FM Soc
-+30+30+2+2+7+20+2+10+40+20+30+10+20

Compétences

Dotations

  • 3 chevaux,
  • Vêtements coûteux (min 250 CO),
  • Insigne de sa fonction,
  • Étendard personnel,
  • Maille complète,
  • Armure,
  • Heaume,
  • Bouclier,
  • Lance de cavalerie,
  • Cheval de guerre sellé et harnaché.

Filières

Débouchés :

Retour