Veuillez patienter...

Sorcier du Chaos - Niv. 1

Source : Création Personnelle, proposé par GoldenredDragon.

La carrière de sorcier du chaos - niv. 1

Carrière Avancée de Lettré.

Les Sorciers du Chaos sont parfois confondus avec les clercs et les adorateurs de ces mêmes dieux. Contrairement à ces derniers, les sorciers du chaos n'obtiennent pas de dons de la part de leurs dieux, mais des enseignements de la part de sorciers plus avancés. Sans forcément s'en rendre compte, les jeunes sorciers sont corrompus vers le dieu de leur maître, et une fois embourbés dans la corruption, ils commencent à corrompre leur propre apprenti. Les Sorciers du Chaos de haut niveau reçoivent leurs enseignements en songe de leur dieu, n'ayant plus de maître vers qui se tourner. Mais rares sont les sorciers à atteindre une pareille maîtrise.

Les sorciers du chaos ayant juré allégeance à Tzeensh sont les plus puissants. Dieu de la magie, il donne accès à des connaissances bien plus approfondies que ses confrères Nurgle et Slaanesh. Les sorts propres à Tzeensh font appel à des flammes de multiples couleurs, aux effets variables. Le Changement est partie intégrante de cette magie, et les adeptes cherchent à convertir et pervertir les autres vers les buts de Tzeensh, connus de lui seul.
Les sorciers de Tzeensh s'habillent souvent en longues robes bleues et aux teints pastels, toutes droit sorties d'une imagination malsaine.

Les adeptes de Nurgle agissent dans la corruption et l'entropie générale. Ils cherchent à tout rendre au chaos, par la déchéance et la pourriture. Les magies utilisées émanent de la corruption et des maladies. Ces sorciers perdent leur apparence humaine assez rapidement, ce qui les rend plus facile à traquer. La gangrène apparait parfois, bénédiction du seigneur des maladies, et ils cherchent alors à cacher leurs mutations par des habits amples, masquant le corps lors des rares fois où ils sont en société.

La magie de Slaanesh agit principalement sur l'esprit, par des tentations et des désirs, pliant les volontés. Ces sorciers sont souvent des gens populaires et charismatiques, issus des hautes classes de la société. Ils cherchent à former des cercles d'amis influents, et ainsi à prendre le contrôle des administrations. Ils sont capables de modifier les sens pour donner des plaisirs ou des souffrances importantes à l'esprit, endommageant le corps.
L'accoutrement éclatant et luxueux de ces sorciers leur assure respect et confiance. Leur grand charisme donne tort à tout ceux qui suspecteraient un complot.

Ces trois types de sorciers sont parfois totalement étrangers aux terres habitées des humains, et vivent dans les terres du chaos, en tant que guerriers et officiers pour leur dieux, dans les incessantes batailles pour la domination des légions chaotiques. Mais il est assez courant d'avoir des sorciers infiltrés dans les écoles de magie du Vieux Monde.

Une sorcière Noire qui devient sorcière du chaos ne peut prêter allégeance qu'à Slaanesh, ennemi de Khaine. Ces sorcières se rebellent contre l'autorité de Malékith et des elfes noirs, pour se tourner vers Slaanesh et Morarti. Elle ne pourra plus réintegrer le culte de Khaine et sera toujours une paria pour ses adorateurs.

Un sorcier Nécromant cherchera du soutien dans la puissance de Nurgle, seigneur de la pourriture. Il pourra ainsi trouver un remède aux maux qui le tourmentent, par le biais de ses créations mortes-vivantes, porteuses de virus et de contagions.

Les Démonistes auront plutot tendance à avoir une allégeance envers Tzeensh, par leur contact avec les démons. En effet, Tzeensh est plus à même de fournir les secrets des magies permettant de se défendre contre des êtres démoniaques, et de contrôler les énergies chaotiques de ces monstres. De plus, la soif de connaissances est souvent la motivation des Démonistes, et parler avec les forces obscures est source de connaissance... Mais rien ne dépasse les connaissances de Tzeensh en matière de magie.

Les Sorciers dits "de bataille" peuvent tomber sous l'aile de n'importe lequel des trois dieux, mais cela dépendra souvent de la manière dont ils ont changé de côté. Si le sorcier est tombé malade, ou a été victime d'un empoisonnement ou d'un infection, il se tournera probablement vers Nurgle, pour soigner ses maux. Un sorcier qui est influent, jouissant d'un grand charisme, sera incliné vers les tentations de Slaanesh. Enfin un sorcier ambitieux sera immanquablement attiré par Tzeensh, dans l'optique d'une corruption.

Un Sorcier du chaos qui quitte les enseignements de son dieu le fera uniquement pour mieux servir le chaos, et ce dans les branches de magie d'où il vient, un ancien Nécromant deviendrait un Nécromant par exemple, bien que les changements soient rares.

Seul un personnage d'alignement Chaotique peut devenir Sorcier du Chaos.
Les nains et les halfelings, bien qu'ils puissent suivre d'autres carrières de sorciers, ne sont pas assez corruptibles pour devenir des adeptes de magie du chaos. Les halfelings pour leur bon coeur, les nains pour leur haine du chaos.


Un Sorcier du Chaos gagne +4D4 points de magie par niveau.
Un Sorcier du Chaos gagne +1D6 points de folie par niveau.

Marques des Dieux du Chaos:
Un Sorcier de Tzeensh (Niv 1) a +5 en FM, greffé au profil de base.
Un Sorcier de Nurgle (Niv 1) a +1 en E, greffé au profil de base, ainsi qu'une maladie mineure.
Un Sorcier de Slaanesh (Niv 1) a +10 en Soc, greffé au profil de base.

Restrictions

Cette carrière est réservée aux races suivantes : Elfes, Elfe Noirs, Humains.

Plan de Carrière

M CC CT F E B I A Dex Cd Int Cl FM Soc
-----+2+10---+10-+10-