Veuillez patienter...

La Dame du Lac, Déesse de Bretonnie

Source : WJDR - Supplément V2 WJDR - Chevaliers du Graal (Les), guide de la Bretonnie, proposé par Vince.

La Dame du Lac

La Dame du Lac

« Déesse de Bretonnie »

Vénérée à travers toute la Bretonnie, mais presque inconnue partout ailleurs, la Dame du Lac est une déesse régionale. Elle représente la pureté, la noblesse et le courage face au danger. Elle est la dame idéale, celle que tout chevalier aspire à aimer ou à servir. Dans l'esprit de nombreux nobles, la Dame est la Bretonnie, son incarnation mystique.

À l'inverse de presque tous les autres dieux du Vieux Monde, la Dame se manifeste parfois, allant à la rencontre de ses adorateurs mortels. Tous les chevaliers du Graal l'ont croisée à l'acmé de leur quête et l'on dit que les Damoiselles du Graal sont également initiées par la Dame en personne, même si les intéressées y font rarement allusion. C'est ainsi que les portraits de la Dame sont homogènes. Elle apparaît comme une jeune femme d'une beauté surnaturelle, vêtue de blanc, un fin ruban d'or maintenant un voile lilial sur sa tête. Dans une main,
elle tient le Graal.

La plus grande différence entre le culte de la Dame et les autres ordres religieux du Vieux Monde est que la déesse n'est associée à aucun prêtre ou initié. Au lieu de cela, ce sont les chevaliers du Graal, la fleur de la chevalerie bretonnienne, qui la servent. C'est aussi le cas des Damoiselles du Graal, ces femmes que l'on enlève à leur famille quand elles ne sont encore que des fillettes, avant d'être élevées par la Fée Enchanteresse, pour servir la Dame de leurs mystérieux pouvoirs. Plus d'informations

Alignement

Bon

Symboles

La Dame est représentée par deux symboles différents. Le premier n'est autre que le Graal. Les chevaliers du Graal ont bu à ce calice magique et l'on dit que les Damoiselles et Prophétesses du Graal tirent leur pouvoir de cet objet représenté par un gobelet en or flamboyant, au pied fin puis évasé.

Dans ses représentations, le Graal est souvent décoré de l'autre symbole de la Dame : la fleur de lys. Pourtant, ceux qui l'ont vu insistent sur le fait qu'il ne présente aucun ornement autre que sa
forme gracieuse. La fleur de lis symbolise avant tout la pureté et, seulement ensuite, la Dame.

Souvent, la Dame du Lac est directement représentée, sur les bannières qui reprennent le modèle de celle qu'elle confia à Gilles le Breton, ou sur du vitrail. Avec le temps, les vitraux qui la représentent sont de plus en plus appréciés, car les rayons du soleil qui les traversent rappellent le nimbe qui entoure la Dame. La plupart des chapelles du Graal présentent de telles fenêtres.

Zone d'influence

La Dame est vénérée de par la Bretonnie, principalement par la noblesse. Les chevaliers, comme leurs dames, lui rendent hommage, et les Bretonniens qui évoluent à l'étranger restent généralement fidèles à leur déesse. La forte influence bretonnienne que connaissent les Principautés Frontalières a engendré la création d'un certain nombre de chapelles du Graal dans cette contrée, même si les Damoiselles semblent considérer qu'elle sort de leur sphère d'influence.

La Dame se charge de la protection de la Bretonnie par le biais de ses chevaliers. Leur courage et leur compétence martiale protègent le pays des ennemis extérieurs, tandis que leur noblesse et leur chevalerie
assurent la paix intérieure et la justice. Elle ne semble pas se soucier directement du sort des paysans.

La Dame est également vénérée en Ulthuan sous le nom de Lileath, bien que ses adeptes (elfes comme bretonniens) ignorent qu'il s'agit de la même divinité.

Temples

Les temples et sanctuaires de la Dame sont appelés chapelles du Graal et ne sont édifiés que sur des sites où la Dame s'est présentée en personne devant l'un de ses adorateurs. Le plus souvent, il s'agit de lieux où l'un des chevaliers de la Quête fut autorisé à boire au calice sacré, devenant de ce fait chevalier du Graal.

Les chapelles du Graal étant presque toujours construites par la noblesse, elles sont pour la plupart en pierre et d'une architecture vertigineuse où abondent les voûtes en ogive et d'importants vitraux. Chaque chapelle prend la forme d'une grande salle au plafond haut. On y accède par une porte à une extrémité, tandis que des fenêtres garnissent les murs latéraux et qu'un large vitrail est disposé sur le mur qui fait face à la porte. Les vitraux colorés qui représentent la Dame, ses serviteurs et les exploits chevaleresques constituent la décoration principale.

Toutes les chapelles du Graal se dressent face à la forêt de Loren, demeure de la Fée Enchanteresse et lieu où la plupart pensent que sont formées les Damoiselles du Graal. Ces temples sont donc orientés vers le sud-est dans la plupart des régions de Bretonnie, ce qui signifie qu'ils sont également généreusement baignés par le soleil sur ce front.

Chaque chapelle du Graal est normalement placée sous la responsabilité d'un chevalier du Graal. Celui-ci doit la protéger, l'entretenir et illustrer les valeurs de la Dame. Dans la pratique, de nombreux chevaliers du Graal érigent ces sanctuaires sur le site qui les a vus rencontrer la Dame, c'est pourquoi il existe bien plus de ces chapelles que de chevaliers pour les garder. En outre, la plupart des chevaliers du Graal passent leur existence à servir leur seigneur ou à battre le pays pour combattre le mal. Seuls quelques-uns, les chevaliers ermites, choisissent de consacrer leur vie à veiller sur une chapelle du Graal.

L'entretien de certaines chapelles est assuré par des pèlerins du Graal et des pèlerins exaltés, qui rendent souvent hommage au reliquaire du chevalier du Graal qui fonda le temple. Ces sanctuaires reçoivent le même traitement que les chapelles gardées par des chevaliers du Graal, si ce n'est que les sermons s'avèrent souvent meilleurs, les chefs des pèlerins étant, quant à eux, choisis pour leur éloquence. (...)

Le temple le plus sacré de Bretonnie n'est autre que la Première Chapelle, située dans l'enceinte du château de Bordeleaux. Fondé par Marcus de Bordeleaux, l'un des Compagnons du Graal, dans la prestigieuse salle où il reçut la visite de la Dame. Ce temple posa les bases architecturales de toutes les chapelles du Graal à venir, si ce n'est qu'il fait face à l'ouest, car la salle était déjà orientée ainsi. Quelle que soit l'époque de l'année, cette chapelle est sous la garde d'une Prophétesse, d'au moins trois Damoiselles et d'un minimum de deux chevaliers du Graal. Tous les plus grands seigneurs de Bretonnie financent son entretien, mais le duc de Bordeleaux se fait une joie d'apporter la contribution la plus consistante.

Amis & Ennemis

La Dame du Lac ne montre pas d'affinités particulières avec les autres divinités et s'oppose à toutes les divinités gobelinoïdes, Skavens ou Morts-Vivants qui menacent la Bretonnie.

Jours sacrés

Même si le devoir des chevaliers est permanent, les jours de la Dame (les jours fériés les plus importants de Bretonnie) sont issus de la légende de la création de la nation. Les jours saints des Dieux du Vieux Monde y sont aussi célébrés, mais ceux qui sont associés à la Dame ont une dimension tout autre.

  • La Nuit du Mystère : Quand les deux lunes sont pleines, les Bretonniens rendent hommage au pouvoir de la Dame qui les protège contre la Magie maléfique, ce qu'illustrent notamment la huitième bataille de Gilles l'Unificateur et la bonne magie qu'elle accorde par l'intermédiaire de ses Damoiselles. En ce jour de fête, ce sont les femmes qui mènent les affaires, par respect pour les Damoiselles. De grands feux de joie s'embrasent et des effigies représentant des sorciers (de sexe masculin) y sont jetées. Certaines localités parviennent à mettre la main sur un véritable sorcier, mais la tâche est souvent délicate. Les feux sont toujours allumés par des femmes.
  • Le Jour du Lys : Le jour de Lys célèbre la pureté et la fertilité. C'est un jour privilégié pour les mariages, durant lesquels les jeunes épouses se parent de fleurs blanches. la plupart des villages désignent une dame du Lys, qui n'est souvent que la plus jolie jeune fille du coin, pour présider les festivités.
  • L'Heure de Paix : La victoire de Gilles est célébrée par des reconstitutions de batailles, des serments de loyauté et de copieuses bombances. C'est aussi le jour où l'on résout toutes les querelles au sein de la communauté, même si les différends avec les voisins peuvent perdurer. Certains villages obligent les antagonistes à trouver un compromis avant l'aube suivante, même si l'arrangement doit passer par un combat à mort.
  • La Nuit des Sorcières : Cette fête commémore la première apparition de la Dame devant Gilles. Il s'agit du jour le plus saint de l'année. On raconte que la frontière qui sépare le monde connu du royaume de la Dame est alors plus ténue et la plupart des gens en profitent pour se rendre dans une chapelle du Graal et contempler l'oeuvre de leur bienfaitrice
  • Le Jour du Graal : A l'origine, cette fête rendait hommage au Graal. C'est la meilleure occasion de goûter autant de vins que possible. La dite boisson est traditionnellement bue sans être allongée, si bien que la plupart de ces fêtes s'avèrent fort tapageuses.
  • Le Sommeil du Roy : Au coeur de l'hiver, les gens se rappellent que Gilles le Breton, comme les arbres, n'est pas mort, mais juste endormi. Des spectacles évoquant son départ et son retour assurent le divertissement.

Conditions requises

Le culte de La Dame du Lac est ouvert à tous les Humains adultes.
Le culte de la Dame concerne essentiellement la noblesse bretonienne (Chevaliers et Damoiselles du Graal), cependant, quelques paysans offrent leur foi à la Dame du Lac, comme le ferait n'importe quel chevalier du Graal. La plupart de ces paysans dévoués se joignent à l'entourage d'un chevalier du Graal. On les appelle les pèlerins du Graal.

Pour devenir chevalier de Bretonnie, il faut obligatoirement être un homme, ou du moins se faire passer pour tel. Du point de vue des Bretonniens, la chevalerie est une affaire d'hommes. L'histoire du royaume ne recense aucune exception à cette règle. Ensuite, il est nécessaire d'appartenir à la noblesse de Bretonnie. On connaît en revanche trois exceptions à cette loi sur les deux derniers millénaires.

Commandements

Tous les Initiés et les Clercs de La Dame du Lac doivent se conformer aux commandements suivants :
Les commandements de la Dame sont ceux de la chevalerie. Ceux-ci s'adressent aux hommes appartenant à la noblesse de Bretonnie.

  • Vaillance : Le chevalier vaillant est celui qui combat avec bravoure, talent et honneur.
  • Loyauté : Le chevalier est avant tout loyal envers le Roy.
  • Courtoisie : Un véritable chevalier se conduit convenablement en toutes circonstances, y compris sur le champ de bataille.

Pour les femmes, les règles sont différentes.
  • Observez l'humilité et l'innocence.
  • Servez votre père et obéissez-lui jusqu'au mariage, puis observez ces mêmes règles avec votre époux.
  • Portez assistance à ceux qui sont faibles et sans défense malgré eux.
  • N'accordez votre grâce qu'aux plus nobles et preux chevaliers qui la désirent.

Utilisation des sorts

La Dame du Lac n'accorde pas de sorts.

Compétences

Les Initiés et les Clercs de La Dame du Lac peuvent choisir l'une des Compétences suivantes chaque fois qu'ils progressent d'un niveau : Chevaucher / Equitation, Coups puissants, Désarmer / Désarmement, Esquive, Frappe assommante / Coups assommants, Frappe précise / Coups précis, Héraldique, Savoir-vivre (Nobles) / Etiquette.

Epreuves

L'une des épreuves permanente du culte est la quête du Graal. Un chevalier en quête du Graal doit ajouter une Fleur de Lys à son blason, qui sera remplacé par un Graal une fois la quête accomplie.

Les autres épreuves concernent généralement les commandements de la Chevalerie : vaillance, loyauté et courtoisie.

Grâces divines

La Dame du Lac accorde certaines faveurs à ceux qui la servent en toute sincérité. Sa protection est la grâce la plus connue, mais ses pouvoirs sont bien plus vastes que cela.

Avant de partir au combat, le chevalier consacre quelques minutes (au moins l'équivalent de 12 rounds de combat) pour adresser une prière à la Dame, implorant une grâce. Il arrive que la Dame accorde une faveur différente, qui peut s'avérer plus profitable au chevalier. Ainsi, quand la Dame sait qu'un chevalier doit affronter des adversaires dénués de pouvoirs magiques, mais munis d'armes empoissonnées, elle pourra lui conférer une protection contre le poison, même si le chevalier prie pour être protégé contre la magie.

  • Coeur vaillant : Le chevalier bénéficie d'un bonus de +20% aux tests visant à résister à la peur, qu'elle soit magique ou non.
  • Égide de lumière : Le chevalier semble légèrement plus lumineux que son environnement et bénéficie d'un bonus de +10% aux tests visant à résister à la magie susceptible de lui porter préjudice.
  • Gorgée du Graal : Le chevalier bénéficie d'un bonus de +20% aux tests visant à résister au poison.
  • Pèlerine de la Dame : Le chevalier bénéficie de 1 point d'Armure supplémentaire, applicable sur toutes les zones du corps. Ce bonus s'ajoute à toute armure portée, jusqu'à un maximum de 6 PA par zone.
  • Pureté souveraine : Lorsqu'il inflige des dégâts, le chevalier lance deux dés et garde le meilleur résultat.

Retour