Veuillez patienter...

Libraire

Source : Création Personnelle, proposé par Drigmar.

La carrière de libraire

Carrière de Base de Lettré.

On distingue deux types de libraires, que l'on peut grossièrement séparer géographiquement et socialement entre les libraires des grandes cités et les libraires des petites villes voire des campagnes.
Les premiers sont les plus riches (peut-être même les seuls libraires à pouvoir vivre de leur revenus), les plus commerçants et les plus puissants. En effet, ils ne se contentent pas de tenir des boutiques vendant livres et journaux, boutiques qui sont d'ailleurs dans la majeure partie des villes regroupées dans la même rue ou au moins dans le même quartier. Ils sont aussi éditeurs, c'est à dire qu'ils confient les manuscrits qu'ils achètent aux auteurs (qu'ils doivent chercher eux-mêmes, ou qui viennent à eux) aux imprimeurs, puis les diffusent dans l'Empire entier par des réseaux de courriers, colporteurs et divers vendeurs ambulants allant de ville en ville ou de manoir en manoir. Ils approvionnent donc les libraires moins importants, ce qui leur donne sur eux un pouvoir incommensurable. Enfin, il est de plus en plus fréquent de rencontrer des boutiques de libraires auxquelles a été adjointe une salle appelée aussi cabinet de lecture. Cette salle, qui communique directement avec la librairie, propose la location de journaux à l'heure ou à la journée et plus rarement de livres (principalement ceux à succès, dont les impressions prennent du temps, que les libraires n'ont donc jamais en nombre suffisant) pour une semaine. Ceci permet aux personnes les moins fortunées (petits bourgeois, ouvriers lettrés, estudiants...) de lire sans pour autant dépenser énormément (au vu du prix du livre et de l'abonnement aux journaux, qu'il faut payer en une fois et pour l'année).

Pour les libraires des petites villes et des villages, on peut aussi distinguer deux catégories: les "libraires véritables" qui ne font que de la librairie, ont des stocks pauvres en choix et en nombre (ils n'achètent que ce qu'ils sont sûr de vendre, ils ne prennent aucun risque), et dont les journaux ont souvent plusieurs jours de retard. Ces libraires ont quelquefois un cabinet de lecture, mais cela reste rare, et ils sont souvent assez pauvres, ce ne sont en tout cas pas des notables, bien qu'ils soient régulièrement en contact avec eux. Leurs boutiques sont petites le plus souvent, mais entretenues, car leurs livres ont un taux de rotation élevé, chaque commande faite à un éditeur-libraire de la cité devant être vendu au plus vite pour se renflouer.
Les libraires des villages de campagne sont assez spéciaux. Rares sont ceux qui vendent uniquement des livres, en effet, ils ont le plus souvent une autre activité, la vente de livres et de journaux étant secondaire. Il peut s'agir (et c'est le cas le plus fréquent) de l'épicier, ou de l'aubergiste, qui propose quelques choix (pauvres, en qualité et diversité) de livres et quelques titres de journaux, qui arrivent avec les calèches régulières, avec deux ou trois jours de retard quand tout va bien. Il n'y a qu'un exemplaire du journal(plus éventuellement un pour le notable local) habituellement, auquel l'aubergiste s'est abonné, et qui est lu dans la salle commune à la cantonnade pour attirer des consommateurs, qui sont le plus souvent analphabètes. La plus grosse vente en campagne reste malgré cela l'almanach, diffusé partout par les colporteurs et renouvellé chaque année, et les livres de prières quotidiennes à Sigmar, Shallya et Rhya, mais qui sont transmis de génération en génération (d'où le contrôle régulier des répurgateurs dans les zones isolées pour s'assurer que les réformes du culte sont observées).

Restrictions

Cette carrière est réservée aux races suivantes : Elfes, Elfe Noirs, Gnomes, Halfelings, Humains, Kenders, Nains.

Plan de Carrière

M CC CT F E B I A Dex Cd Int Cl FM Soc
-----+1----+10+10-+10

Compétences

Dotations

  • matériel d'écriture
  • livre

Filières

Débouchés :

Retour