Veuillez patienter...

Kislev : la terre de l'Ours

Pour ceux qui ne connaissent pas les Kislévites, il est surprenant de penser que Kislev accueille quelques unes des plus anciennes colonies du nord du Vieux Monde. Cette région a été colonisée, il y a plus d'un millier d'années par un peuple jadis nomade qui répondait au nom de Gospodars et qui avait fait des razzias sur la région depuis les confins des Montagnes du Bout du Monde pendant de nombreuses années. Réalisant que l'Empire se désintégrait et qu'il était beaucoup trop occupé à régler ses problèmes internes pour se préparer à résister à une invasion, les Gospodars saisirent leur chance à deux mains. Quand l'Empire commença à réagir, les ex-nomades avaient déjà établis leur royaume.

Géographie

Kislev comprend la ville du même nom et nombre de nations, colonies vassales qui s'étendent entre le fleuve Lynsk au nord et le Talabec au sud. C'est la seule nation du Vieux Monde qui s'étende vers l'est au-delà des Montagnes du Bout du Monde. Toutefois, les pays concernés (connus sous les noms de "Zaborota" et "Les Lointains") ne sont soumis qu'à une autorité ténue de la part des "Boyars" (Barons) et ce n'est qu'au plus fort de l'été que les passes dans la montagne sont praticables. A l'ouest, la Mer des Griffes et les Forêts des Ténèbres constituent de solides frontières.

Climat et Ressources

Politique

Les barbares nordiques et les hordes du Chaos doivent passer par Kislev pour pénétrer dans le Vieux Monde et les Kislévites ont fait serment de les en empêcher. Pour cette raison, ils entretiennent une robuste armée de vaillants combattants et emploient de nombreux mercenaires et autres bras à louer. Kislev est en état de siège, en première ligne dans la guerre contre le Chaos. Hélas, comme partout ailleurs, les germes du Chaos sont profondément enracinés et les forêts de Kislev sont sous la domination des Hommes-Bêtes de toutes sortes et de leurs alliés humains, ces traîtres assoiffés de pouvoirs. Les Cités-Souveraines, y compris Kislev, sont des royaumes de pleins droit mais, dans les faits, elles ne sont rien d'autre que des provinces dirigées par des monarques sous la plus totale autorité du Tzar Radii Bokha de Kislev, Seigneur du Nord.

Classes Sociales

Population

Il y a longtemps que les Kislévites ne sont plus mêlés aux autres habitants du Vieux Monde et maintenant ils sont énigmatiquement différents. Ils sont grands, larges d'épaules, aux cheveux roux ou d'un blond dense. Ce sont des combattant déterminés, voués à déraciner les hordes du Chaos qui les menaces au nord et au sud. Ce sont aussi de grands amateur de musique ; les chants de batailles de Kislev sont très impressionnants, surtout lorsqu'ils sont chantés par les voix profondes des guerriers Kislévites, juste avant une bataille.

Culte des Anciens Esprits

Langages

Bien que les Kislévites aient, depuis longtemps, adopté la langue Occidentale, leur passé n'est pas encore totalement oublié et beaucoup parlent encore le dialecte tribal des anciens qui est réputé pour ses abus de termes hautement descriptifs. La voix des Kislévites a des accents riches et sonores et, lorsqu'ils utilisent l'Occidental ils ont un fort accent.

L'identité Nationale

Les Grandes Cités

Les trois grandes cités kislévites sont Erengrade, le port principal du pays, Kislev, la capitale et Praag, la cité assiégée du Roi Zoltan.

La Cité d'Erengrade

De tous les ports du Vieux Monde, Erengrade n'est dépassé en importance que par Marienburg (voir les Wastelands). Par le port, transitent les innombrables marchandises des côtes de la Norsca: huile de baleine, bois de charpente, bitumes, poissons etc. Des navires, basés dans la cité, entreprennent des voyages vers le nord pour commercer avec les Nordiques et les Nains du Nord. Pour cela, il leur faut braver les dangers des mers du nord bouillonnantes des malformations et des malveillances des immondes dieux du Chaos. Sur les quais d'Erengrade, les nordiques côtoient des marchants de toutes origines, tout autant que dans les grands centres commerciaux de Marienburg ou l'Anguille. Occasionnellement, ils rencontrent des marins de ports très éloignés comme Bilbali ou Magritta. La cité est située à l'embouchure du Lynsk, à l'intérieur d'un grand lagon qui soufflent depuis le nord. Le principal complexe dockaire est situé sur une île de bonne taille reliée à la terre ferme par un fabuleux pont de bois appuyé sur de gros piliers profondément plantés dans le fond du lagon.

L'architecture de la ville est unique dans la région. Les bâtiments ne dépassent pas la hauteur de deux étages mises à part les nombreuses tours des temples dont les coupoles dorées et les cloches très nombreuses font la célébrité de la ville. En certaines occasions, cette multitudes de cloches sont activées en même temps leurs sons conjugués sont audibles à des kilomètres de là. La cité oppose de solides murs de rondins aux créatures qui hantent les forêts obscures et, à partir des portes de bronze, une longue et périlleuse route s'ouvre en direction de Middenheim et de l'Empire.

La Cité de Kislev

La capitale est située sur les rives de la rivière Urskoy, à l'endroit où elle forme une grande boucle pour contourner la colline "Gora Geroyev" (la "Colline des Héros") sur laquelle la cité est bâtie. Ses murs sont robustes et inébranlables même si certaines portions en sont -en apparence- fondues. Ce sont les endroits sur lesquels les vagues du Chaos se sont brisées avant d'être repoussées par les vaillants défenseurs de la cité. Kislev est située à l'extrême limite de l'anarchie; au bord d'une région dont les formes se distordent et changent avec le vent. La cité a subi les assauts des hordes du Chaos et du souffle distordant qui les accompagne. Beaucoup de construction de Kislev portent témoignage des terribles batailles au cours desquelles la chair se fondait dans la pierre pour se révéler ensuite sous des formes différentes, horribles.

Les quais de Kislev sont installés autour d'un bassin artificiel creusé à l'intérieur des murs de fortifications. On n'y accède qu'après avoir passé un pont très bien défendu. A l'Est de la cité, la rivière est moins profonde et elle abrite des barges à fonds plats et petites embarcations fluviales dont les équipages se réunissent dans les tavernes, les auberges et las maisons qui bordent les quais.

Au sommet de la colline se dresse le palais du Tsar Radii Bokha, le Seigneur Suprême du Nord et souverain de tous les Rois de Kislev. Cette puissante forteresse s'élève étage après étage, des tours de pierres et des créneaux festonnés, jusqu'à un grand dôme doré que l'on peut apercevoir à des kilomètres à la ronde.

La Cité de Praag

La ville a eu moins de chance que Kislev ; elle fut autrefois inondée par une tempête de Chaos aux effets distordants. Dans les horreurs de la destruction, les servants du Chaos envahissaient les rues massacrant femmes et enfants pendant que la cité elle-même se liquéfiait en une atroce caricature de sa grandeur perdue. Lorsque la marée de Chaos se retira, ceux qui avaient eu la chance de pouvoir se réfugier dans les bois revinrent pour trouver leurs demeures transformées comme dans le plus hideux des cauchemars. Là om il y avait autrefois des alignements de maisons, il ne restait plus qu'un incroyable amas de verre fondu, comme liquéfié par une chaleur fantastique, avec des grottes et des cavernes et toutes sortes de formations aberrantes. Et l'horreur ne se limitait pas aux matières inanimées car les marées du Chaos ont l'odieux pouvoir de mêler la matière vivante à l'inanimé. Il n'était plus possible de distinguer la chair de la pierre, toutes deux s'étaient mélangées. Les survivants découvrirent leur cité totalement corrompue, des murs exhibant des rangées de dents alors que certains sols s'agitaient comme s'ils étaient composés d'une multitude de petites créatures.

En désespoir de cause, le Roi Zoltan ordonna que l'on brûlât la ville jusqu'à ce qu'il n'en reste rien, ainsi le site serait débarrassé des révoltantes mutations et l'on pourrait rebâtir. Et ce fut fait. On érigea une nouvelle cité ceinte de murailles qui n'ont rien à envier à celles de Kislev. Mais personne ne se doutait alors que les créatures du Chaos ont un pouvoir tel qu'il faut bien plus que cela pour les détruire. Bientôt, les terreurs de l'ancienne cité commencèrent à se réveiller, polluant les nouveaux bâtiments. Au début, la cité commença à murmurer, puis l'air de la nuit s'emplit de pitoyables cris d'agonie. Une fois de plus, des visages apparurent dans la masse des murs et des mains surgissaient des pavés pour saisir ce qui se trouvait à leur portée. Ce n'est que par des mises à feu attentives et des reconstructions que l'on parvient à éliminer la corruption chaotique jusqu'à un point acceptable. Mais la réputation de Praag reste sinistre et les voyageurs font des récits effrayants des atrocités qui ont eu lieu dans la cité. Dans son palais proche, le roi Zoltan entraîne la milice de Stalgrad et ressasse des plans en vue de la défaite des larves du Chaos, pour venger son peuple.

Source : WJRF

En cache depuis le 03/11/2017