Veuillez Patienter... Veuillez Patienter...
WJRFWJRFRécit : Echos de la Chute
Proposé par Earendil.

« D'une simple pensée, Tiktaq'to, le Maitre des Cieux, ordonna à son terradon de plonger à travers la mer de nuage qui s'étendait en-dessous. Il fut enveloppé par la masse cotonneuse pendant quelques secondes avant d'émerger à nouveau dans le ciel dégagé.
La jungle s'étendait d'un bout à l'autre de l'horizon. Des nappes de brume recouvraient ici et là la canopée, et on pouvait voir parfois un temple ou une statue mégalithique jaillir de la végétation. L'air au-dessus de ces structures prenait les teintes vives des énergies magiques qui s'y condensaient.
Le Tupac fit effectuer une large boucle à sa monture et ses yeux perçant repérèrent enfin le but de son voyage: la cité-temple en ruine de Xahutec, la Cité des Echos.
Les immenses pyramides de cette cité autrefois populeuse se dressaient au-dessus de la jungle tels les témoins silencieux du pouvoir perdu des Anciens. Tiktaq'to se plaça dans l'alignement du temple solaire de la cité, le plus grand de tous, puis ordonna à son terradon de plonger de nouveau. La cime des arbres se rapprochaient du cavalier à une vitesse terrifiante.
Il passa au-dessus d'une clairière à quelques encablures du temple. Piqué de curiosité, il ralentit son allure puis se mit à tournoyer au-dessus de celle-ci. Il lui semblait que le sol enflait et palpitait. Des pierres remontaient en surface comme un os perce la chair lors d'une fracture ouverte.
Le Tupac continuait d'observer le sol avec attention. Les prêtres avaient eu raison de l'envoyer ici: quelque chose d'étrange se préparait. Il devait rentrer au plus vite afin que les prêtres-mages soient réveillés et consultés. Alors qu'il faisait demi-tour pour entamer son long voyage de retour, un rugissement effroyable fendit l'air. De son point de vue, Tiktaq'to vit la terre s'élever en cercles concentriques dans la clairière. Le séisme coucha les arbres sur plusieurs hectares aux alentours et une crevasse géante, de laquelle surgissaient des cascades de pouvoirs magiques se forma en son épicentre. Ces énergies se tarirent progressivement, puis une forme torturée commença à jaillir du sol. Trois immenses cercles de métal entrecroisés tournaient lentement autour d'une surface semblable à une eau aussi noire que la nuit.
Et de ce portail vers les dimensions s'extirpèrent alors les ennemis jurés des hommes-lézards, des créatures démoniaques engendrées par le chaos.
Cette fois, le Maitre des Cieux éperonna vigoureusement son terradon pour reprendre rapidement de l'altitude. Il fallait prévenir les Prêtres-mages que les démons foulaient de nouveau le sol de la Lustrie...



...Le Maître des Cieux volait haut dans le ciel. Son regard perçant observait le carnage qui avait lieu en contrebas. Le portail libérait des énergies néfastes et il en jaillissait à chaque instant de nouvelles nuées de démons. Il connaissait le rituel capable de le refermer mais il lui faudrait un certain temps pour l'accomplir. "Pas tout de suite!" La voix qui résonnait dans sa tête était autoritaire et balaya ses pensées. Il sentit la puissance du Prêtre-mage envelopper son esprit et il baissa les yeux vers le portail et les Gardes du Temples qui s'en approchaient.
Hurlant un ordre à ses cavaliers sur terradon, le Maitre des Cieux se prépara à attaquer.
Le terradon de Tiktaq'to lacha son rocher. Dans une synchronisation parfaite, les autres reptiles volants firent de même. Libérés de ces poids, ils reprirent de l'altitude, et le Maitre des Cieux se retourna pour voir les effets de son attaque. Leur cible était un Xlanax, un démon dont la peau avait la couleur de la nuit sans lune. Celui-ci sauta dans les airs pour tenter de faucher les terradons avec son épée, mais ils étaient trop hauts. Les rochers s'écrasèrent sur le démon et le broyèrent en projetant des gerbes de sang noirâtre.
Tiktaq'to tourna son attention vers le reste du champ de bataille. Les Gardes du Temple du Seigneur Kroak affrontaient les Démonettes pendant que la dépouille du Prêtre-mage se concentrait pour fermer l'immense portail. Alors que le dernier démon était piétiné sous les griffes des Saurus, les cercles du portail s'alignèrent sur le même plan et s'effondrèrent. En un instant, tout fut terminé. Un silence de plomb s'abattit sur la clairière, comme si le temps venait de s'arrêter brusquement, puis le portail disparut dans un éclair aveuglant, ainsi que les démons qui gesticulaient sur le champ de bataille. La victoire appartenait aux hommes-lézards.
Le portail n'était plus. La Cité des Echos avait retrouvé sa sérénité. Les brumes allaient revenir, même si le Maître des Cieux savait que le danger du Chaos qui guettait dans ces cryptes ne serait jamais totalement écarté...
»

Source : Inconnue

Retour RETOUR  
Revenir en Haut HAUT  
WJRFWJRFRecherche
WJRFWJRFConnexion