Veuillez patienter...

Les larmes de la montagne

James Steiner
Mar 06 Avr 2021, 19:03
James Steiner - Répurgateur (humain)
| Remonter
* Lorsque je demande de l'aide à Jacob, il croit que je le met sur un pied d'égalité avec Sévastien mais vu ce dont ils étaient capables tout les deux, il en est encore loin. Enfin il en a lui même conscience. Mais bon, je ne vais pas retirer ce compliment involontaire. Il est quand même doué.. à sa manière.

Plus tard lorsque je raconte nos aventures, le public est captivé et mes compagnons n'interviennent pas

Après cette soirée, Sarah me propose d'aller prendre un bain. Ce que J'accepte volontiers. Dans la vie il faut saisir tout les moments de détente qu'elle nous accorde.
Lorsque vient le moment de dormir, j'appréhende ce moment, hier j'ai réussi à bien dormir mais aujourd'hui c'est différent..après tout je n'ai plus mon collier pour veiller sur moi. *

Résultat du jet (1D100) : 83./51 FM

*Le lendemain Friedrich me rend mon collier mais même si il me permets de me sentir mieux. Friedrich en à vraiment plus besoin.

James "tu es sûr de vouloir me le rendre maintenant ?!"
James Steiner
Mar 06 Avr 2021, 19:26
James Steiner - Répurgateur (humain)
| Remonter
*Lorsque Je vois Jacob dérobé mon collier devant moi, mes yeux s'ouvre grandement. Mais alors que j'allais intervenir. Yéléna lui fait la morale et même si je trouve que ce n'est pas suffisant, je ne vais rien dire de plus. Ce soir ce n'est pas le moment de créé des tensions.

La nuit
J'ai du mal à m'endormir, le Sommeil ne viens pas. Je change donc de position et regarde si les autres dorment. Puis je referme les yeux et essai de m'endormir à nouveau.*

Résultat du jet (1D100) : 55./51 FM
relance 1/2
Ludwig
Mar 06 Avr 2021, 19:52
Ludwig - Conquistador (humain)
| Remonter
Plait t'il ?
Face à ce refus, je n'en démord pas et je rajoute, un grand sourire aux lèvres :

-Jacob : "Friedrich... Ce n'est pas le moment de jouer les individualistes... James n'est plus la brute qu'il était et je suis sûûûr qu'il comprendra. Et tu sais par ailleurs mieux que quiconque que le futur ne nous laisse souvent pas le temps de faire ce que l'on souhaite...
...
..."

*je marque une pause de quelques secondes pour voir s'il se ravise
Bref ! Je ne vais pas te déranger plus longtemps... Si ce que tu choisis, je passerais par James, ça ne posera aucun soucis ne t'inquiète pas. Ca prendra plus de temps mais le résultat sera le même. emoticon emoticon ...
Jacob Endwer

[Post croisé, post annulé. J'en profite pour glisser un petit complément.]

*Alors que l'assemblée vide la salle, James a encore deux pintes à vider, offertes par son auditoire pour lui garder la bouche humide et continuer son histoire. Il est donc le dernier en bas, avec Klaus qui s'installe au coin de la cheminée, mais Elzebeth s'approche de lui pour lui proposer de dormir dans un lit.*

-Elzebeth : "Nous dormirons dans le même lit, Sarah et moi, prends le mien, tu as beaucoup travaillé aujourd'hui, tu en as besoin ! Et ... ReiBzahn est le bienvenu, bien sûr, tant qu'il reste au pied du lit."

*À l'écart et le plus discrètement possible, Sarah propose à James de partager un bain ... elle expliquera prendre en charge cette demande tardive du narrateur de cette soirée, à quoi Elzebeth haussera les épaules.*

-Elzebeth : "C'est toi qui vois mais n'viens pas t'plaindre si t'es fatiguée demain ! "

*Et c'est toute joyeuse qu'elle revient en sautillant vers James.*

-Sarah : "Le temps de faire chauffer l'eau pour notr... ton bain, tu peux finir tes pintes tranquillement ! Je nous monterai aussi une ou deux bougies, comme ça nous aurons tout notre temps ... "

*Et en effet, cela faisait quelques temps que James n'avait plus joui d'une compagnie féminine de cette manière, depuis les péripéties chez les Amazones en fait. Alors, cette jolie fille avec son brin de bonne humeur et de joie de vivre lui fera le plus grand bien. Et quelle énergie ! Elle n'en manquera pas, se mordant les lèvres pour rester silencieuse tout le bain durant. Après cela, elle descend pour voir qu'il n'y a plus personne en bas, mais la cheminée n'est pas encore éteinte. Alors s'il le souhaite, James peut passer le reste de la nuit avec elle, sur quelques fourrures qu'elle étalera devant l'âtre. Le genre de souvenir qui redonne du courage à un homme qui part à la guerre. Qui redonne à un héros toute sa bravoure. À la lumière chaude du foyer qui danse sur le corps nu de la jeune fille, James s'intéresse un peu à elle, comme pour graver un peu plus le souvenir de ce moment agréable dans sa mémoire. Ainsi, quand elle lui demande l'origine de toutes ses cicatrices, James lui retourne d'abord la question, quant aux deux petites balafres sur son visage. Mais c'était un accident au moulin, sans gravité, et sans intérêt ni exotisme. James par contre, se souvient de ses cicatrices. L'entraînement avec Céam dans les voiles de la Perle Rare, les combats contre les skavens à Dvasia, contre les danseurs de guerre en Ulthuan, contre le Saurus en Lustrie ... chaque marque sur son corps a une histoire et il parvient à s'en rappeler, comme un mémoire de son passé de guerrier. Et le côté barbare de l'ancien soldat ravit Sarah qui se love contre lui pour s'endormir. Mais James a un sommeil difficile cette nuit. Il ne rêve pas, mais il peine à trouver le sommeil. Alors quitte à ne pas dormir une nuit complète, Sarah lui apporte à nouveau son aide ... charnelle. Et James finira par s'endormir, pour les dernières heures de la nuit. Quand il se réveillera de trop courtes heures plus tard, Sarah ne sera plus là. Elle prépare déjà la barque pour emmener Klaus et Elzebeth à la ferme des Tophofen.*

>> James : tu n'arranges pas ton état si tu avais des malus latents, mais tu ne fais pas de mauvais rêves. Tu as passé une excellente soirée, qui épargne ton esprit.

https://i.pinimg.com/564x/30/e8/c0/30e8c0846352e2eacb6c2299943a7edf.jpg

Slannael Laurëlornalim
Mar 06 Avr 2021, 21:37
Slannael Laurëlornalim - Champion de Justice (elfe)
| Remonter
---- Dans la Drakwald ----

[
Voici le test de rencontre : Résultat du jet (1D100) : 94.
]

*Le groupe continu donc sa route. Celva étant désormais apprivoisé, Naieth souhaite passer à l'étape supérieur et montrer au Wyrm ce qui l'attend. Accédant à la demande de la magicienne, il s'occupera de trouver le matériel qu'elle demande.
Comme le dit Ethufain, Il ne va pas toujours être évident de trouver un matériel adapté. Et donc à Slannael de rajouter : *

#Effectivement, et en plus, comme le Wyrm grandi, il va falloir revenir régulièrement sur cet équipement pour le réadapter à sa morphologie changeante.
Mais pour cela, tu pourras bien évidemment compter sur nous pour t'aider dans ces activités si tu le souhaites Naieth. #


*D'ailleurs, Ethufain vient même de nous indiquer que c'était pour elle, un moyen correct d'utilisation du trésor que nous venons de trouver. *


*Et alors que les journées passent sans imprévus, nous sommes les témoins d'une attaque. Un colporteur est agressé au loin par trois voleurs de grand chemin.
Slannael se lance alors pour tenter de secourir ce malheureux colporteur en demandant à ses comparses de couvrir ses arrières. *

#J'y vais, restez vigilantes et si ça tourne mal, je compte sur votre intervention salvatrice !#

*Prêt à en découdre, il s'approche des trois voleurs en les apostrophant !*

"Pleutres !!! A trois contre un, ce n'est pas le courage qui vous étouffe !
Osez donc vous mesurez un peu à moi pour voir !"


*Pour le moment, son bouclier n'est pas encore levé. Il espère surprendre les bandits une fois qu'ils seront plus proches... . *
Jacob Endwer
Mar 06 Avr 2021, 22:29
Jacob Endwer - Sorcier - Niv. 2 (humain)
| Remonter
[Vu que j'ai posté trop tôt je vais remettre tous ça en place en supprimant mon dernier post (par la psyché naturellement) et en arrangeant tous ça]

-Yelena : "Ben pourquoi t'as peur du noir maintenant t'en as besoin pour aller pisser dehors ? "


Je souris légèrement à sa plaisanterie, même si je n'apprécie pas être tourné en ridicule devant une si grande audience ... Pour ne pas m'attarder ici plus longtemps je décide de retirer le collier du cou de Friedrich, ainsi dans ma tête j'évite de m'humilier plus longtemps ici, j'emprunte rapidement ce dont j'ai besoin pour mes affaires, rien de plus...
Alors que j'annonce ce que je compte faire dehors, Yelena fronce les sourcils devant l'audace et la désinvolture mal placé dont je fais preuve. Friedrich ne souhaite pas me laisser utiliser le collier, et alors que j'allais essayer de le convaincre, Yelena le convainc de me laisser le collier.

-Yelena : "Vas-y, fais ce que tu as à faire mais dépêche-toi, tu importunes tout le monde avec tes manigances ! "


-Jacob : "Bon bon, j'y vais... merci bien" dis-je en m'éclipsant un peu honteusement.

Qu'on t'il tous ? Ce n'est qu'un collier. Je ne vais pas l'abimer, seulement j'en ai besoin pour mes recherches, ce n'est pas la mort (alors, en fait...emoticon emoticon ) ! Partager est le propre d'un groupe non ? S'il on m'avait demandé de prêter n'importe lequel de mes objets magiques je l'aurai fait ! Et je l'ai déjà fait par le passé, lors de l'abordage des elfes noirs, alors que ma sureté s'en retrouvait compromise !

C'est donc l'esprit convaincu de la propre légitimité de mes actions que je sors à l'extérieur.
Tiens d'ailleurs si je sors à l'extérieur ce n'est pas car cela m'amuse ! Il fait un froid de canard en plus ! C'est pour leur éviter les désarment de mon art que je m'expose aux danger de la nuit (même si j'y vois parfaitement bien) ! Sinon ils ne l'auraient jamais remarqué...
Bon, calme toi, après tout, c'est vrai que j'étais un peu inconvenant, j'aurai pu attendre un peu...
Bref, oublie les, concentre toi sur ce que tu veux faire...

Alors que je m'installe au c½ur de la nuit sur un petit talus d'herbe, je me concentre sur la munition et essaie d'en percer les secrets. Des poussières d'or m'entourent alors, conjointement aux vents dorés qui dansent autour de moi. Je sens ma pensé se préciser, j'entrevois un début de réponse... mais ce n'est pas suffisant, je continue, alors que l'intensité des bourrasques étincelantes se fait de plus en plus grande.
Le sol autour de moi est recouvert de paillettes d'or, et lorsque mes yeux se posent sur un ciel inconnu remplit de constellations et d'étoiles scintillantes, les révélations se font plus précises, plus exactes, je touche au but ! Chamon me chuchote dans l'oreille ce que j'avais peine à expliquer, les révélations qui me sont faites me permettent de clore certaines des questions qui me torturaient l'esprit.
Les intrigues mentales qui prenaient lieux en mon esprit sont en parties dissipés, l'appareillage uniquement mécanique des outils de mises à feu trouvent leur sens ! C'est tout le système de mise à feu qui est intégré à la munition !
La balle, la poudre et l'enveloppe sont serties toutes ensembles !
C'est du génie !
J'imagine tous les progrès que pourraient faire le niveau technologique de l'armement de l'empire avec de telles innovations ! De nombreux problèmes pourraient être résolus ! C'est si beau !
Les armes des fils de Sigmar auront une cadence de feu démentielle, les légions du chaos pourraient être annihilés ! Ces créatures impies qui vivent sous la terre n'auront plus le loisir d'attaquer l'empire et ses citoyens !

Alors que je me passionne pour mes rêves de grandeurs, je ne relève pas une subtile modification des vents aethyriques, surement lié à la résonance encore forte des évènements à Altdorf. Un nom est enchevêtré par ces vents maudits s'étant insinué dans cette dernière révélation, retenus de leurs griffes, et le peu que je parviens à récupérer ne me mets pas la puce à l'oreille... Je cherche dans les recoins de mon esprit son nom complet, persuadés que je l'ai oublié dans le fracas des révélations.
Comment s'appellent ces choses ? Des "Blot" ? Des "Oudille" ? Des "Artouchec" ? Bon, ça n'a pas d'importance, ce n'est que d'une importance mineure et c'est probablement les noms de ceux qui les ont inventés. [bon MJ au final c'est plus léger que ce que j'avais imaginé mais je me suis rendu compte que c'était beaucoup d'effort pour pas grand chose]

Quoi qu'il en soit il est l'heure de rentrer, je reviens donc, tous content, les regrets balayé de l'esprit par ces découvertes. Je rends l'artefact à Friedrich et le remercie d'un sourire sincère et de paroles pleines de mystères :

-Jacob : "Merci Friedrich ! Encore désolé de cette improvisation. Mais tu m'as permis d'accomplir de grandes choses qui bénéficierons à tout l'empire emoticon ."

Mes veines se sont dorés sous ma robe, imprégnés d'énergie mystique, chassant le rose pour un jaune clair. Lorsque je remercie Friedrich, celui-ci est le seul à voir mes yeux miroiter d'un éblouissant éclat doré des plus inquiétants.
Mais je n'ai cure de cela ! C'était une très bonne idée qui bénéficiera à tout l'empire j'en suis sûr !

Je termine mon repas la bouche en c½ur, sans autre commentaire que celui que je fais à Sarah. Une fois dans ma chambre, je rédige des pages et des pages dans le livre vierge que je m'avait procuré pour être sûr de ne rien perdre de mes idées et de mes découvertes...

///Terreur nocturne///

Un peu de musique pour l'ambiance...

[Oups... emoticon ]

Ambiance (tu voulais de l'horreur ? en voilà emoticon (le volume sonore est modéré, je ne hurle pas non plus durant tous mon cauchemar)

Ma nuit est une horreur sans fin. Je ne suis cette fois plus spectateur, mais acteur de ma chute.
Les premières visions ne sont pas inquiétantes, seulement des poussières d'or qui virevoltent autour de moi, pris d'un rire nerveux, je ris dans le vide et l'obscurité de la nuit.
- "ah ah..."
Mais ? Quelqu'un d'autre rigole ? Qui est-ce ?
oooooh, le palais des elfes d'Ulthuan ! Que c'est beau !
Que ? Amaldrin ? Ethufain ? Slannael ? Antory ?
- "Vous êtes tous là..."
Je ris, je ris avec mes compagnons aux oreilles pointues. Ça me fait plaisir de les voir, tous réunis...
- "Ah Ah Ah..."
Mais soudain, l'horreur prend leurs visages alors que ces derniers se tordent d'un rire malsain qui me glace le sang. Les sourires mesquins des elfes qui m'entourent est une vision troublante et angoissante. Leurs rires me sont destinés, je suis la farce, je suis la victime... Me retournant dans mon lit comme pour m'échapper de mes draps qui m'enserrent les poings et les jambes, je geins tant le trouble de mon rêve m'oppresse.
- "non...laissez moi... laissez moi partir..."
Des serviteurs s'approchent de moi, leur visage n'est recouvert d'aucun orifice, il est plat comme un masque fait de peau. Ahhhhh ! Quoi ? Arrêtaient ! Ils m'enfoncent une broche dans le dos, la douleur me traverse et me fait me tordre alors que la barre restreint mes mouvements.

-Sarah : "Ils ne sont donc pas tous des monstres ? On dit que ce sont des fées maléfiques qui enlèvent les enfants ... "
-Jacob : "On ne peut assurément pas dire que tout le peuple féérique est malfaisant, mais les légendes ont parfois un fond de vérité tu sais..."
-Roi Phoenix : "La vérité dis-tu ? Sommes-nous si malfaisants alors que nous t'invitons à notre grand banquet, dont tu seras le plan principal hahahaha ! "

- "si... si... je sais, je sais ce que vous avez fait...vous l'avez fait j'en suis sûr..."
Je me débats et m'insurge contre mon rêve. Mais rien n'y fait, je n'ai aucun pouvoir, ma vanité disparait tant je me sens ridicule face à leur emprise. Un serviteur sans visage s'approche de moi, un immense pic dans la main. Il l'enfonce de part et d'autre de mon corps, ressortant par ma bouche... Quelle douleur ! Je vais mourir !
- "arrêtez..."

-Ethufain : "Farci avec des pommes ! J'adore ! "
-Antory : "Et avec un peu de lumière n'est-il pas meilleur ? Hahahaha ! "

Antory, arrête, nous étions amis... Arrête... On me conduit vers un immense chaudron... Mais celui-ci est remplis à ras bord de poudre noire ! Ils vont me faire sauter ! Ils me placent sur une planche et me font avancer inexorablement vers ma perte. Je les supplie d'arrêter... je me débats et essaie de m'échapper, mais je n'y arrive pas... je suis trop faible...
- "pas ça, pas ça..."
Je chute à l'intérieur du chaudron, la pomme chute avec moi... Je dois, je dois rester debout, je ne veux pas mourir.
Mais fini par perdre l'équilibre et je chute au milieux des grains explosifs.
C'est la fin...

# BOOOUUUMMM !!!! #

- "Aaahh."

Où suis-je ? Où sont les elfes ? Pourquoi fait t'il si noir ? Suis-je mort ? Non, ce n'est pas possible...
- "non, pas ça, pas ça, les elfes, les elfes, c'est eux, traitres, traitres, pourquoi ?"

Je touche de la main ce qui passe à porté, du bois... Je, je suis sur le sol... Je suis vivant... J'ai cauchemardé... Je suis couvert de sueur et je tremble comme une feuille morte...
Je me relève péniblement et m'assois au bord de mon lit, Vetrovaya s'est assisse à mes côtés...
J'essaie de reprendre mes esprits pour ne pas dire de bêtises, mais l'horreur de mon cauchemar laisse encore son emprunte sur moi :
- "les elfes... les elfes... quel imbécile..."
Je prends de grandes respirations, je suis tous transpirant, en stress... J'essaie de me calmer avec la présence rassurante de Vetrovaya qui ne tarde pas à me permettre de ralentir mon rythme cardiaque... Je m'apaise :
- "V... Vetrovaya... Excuse moi... je, je t'ai réveillé... J'ai, j'ai fait un cauchemar c'est tout..."
Je passe ma main sur mon front en défaisant les liens de tissus que ma couverture avait formé au cours de la nuit... Je suis encore traumatisé par ce cauchemar, tout y était si réaliste, je peux encore sentir...
Je frissonne, la blessure est là... Je... Je... Je...
Ce... ce n'est rien, je me suis cogné au rebord du lit voilà tout.
- "Je, je suis un imbécile, je n'aurai jamais dû utiliser la magie... J'ai été détestable... Il, il faut que je me calme avec ces histoires de recherches et de magie, nous devons nous reposer durant cette pause... je dois me reposer..."

///Le lendemain///

Le lendemain, je suis le premier levé, je n'ai pas vraiment réussi à fermer l'½il de tout le reste de la nuit. Ce cauchemar... plus jamais... Je vais me calmer, je dois me calmer...
J'attends ainsi que le soleil se lève et que mes compagnons se réveillent... moi, je suis assis à une table, devant un pichet d'eau et un gobelet à demi remplis...
Les cernes de mon visages sont noirs comme de la suie et je suis abattu sur ma propre carcasse.

https://i.pinimg.com/originals/1d/65/30/1d65304c9c136ead82987ba680c56278.jpg

[imaginez le avec moi de sang sur le visage et un regard profondément triste et fatigué, à demi avachis sur une table]

Lorsque Friedrich apparait et s'attable, je tourne mon visage vers lui et me confonds en excuses, certaines peuvent être comprises alors que certaines sont exagérés. On m'a rarement vu aussi misérable, peu importe que du monde soit là ou que personne ne soit là pour entendre mes excuses :
- "Friedrich... E... Excuse moi, j'ai, j'ai été détestable hier, je n'aurai pas du faire preuve d'autant d'avidité, je n'aurai pas dû agir ainsi... J'étais trop occupé dans mes recherches, trop... Pardon, je, j'ai passé une des pires nuits de ma vie, et à cause de moi vous aussi. Je ne referait plus cette erreur... soit en sûr..."

Si Sarah est là je lui demanderai gentiment un petit service :

- "Sarah ? J'ai, j'ai passé une nuit difficile, et mes amis aussi, est-ce possible d'avoir quelque chose qui nous relaxe ? Avez vous des tisanes pour le sommeil, je crains devoir me recoucher..."

*J'irai me recoucher pour essayer de gagner un peu plus de repos que cette nuit d'horreur...
Naieth Kaia
Mar 06 Avr 2021, 22:44
Naieth Kaia - Mage Elfe des Bois - Niv. 1 (elfe)
| Remonter
---- Dans la Drakwald ----

*Pfff, un colpoteur est agressé et Slannael se lance à son secours. Il veut que je reste à l'écart. Quenini ! Je refuse d'attendre et je le suis. *

#Celva! Tu restes avec Ethu mon petit !#

*Je m'approche des voleurs et lorsque je suis dans les 30 mètres. Pendant que Slannael palabre avec eux. Je me concentre, puis j'en appelle aux vents de Ghyran pour envoyer une Malédiction des ronces au chef des voleurs.*
[Focalisation : Résultat du jet (1D100) : 64./50+10(Harmonie aéthyrique) , sort Malédiction des ronces: Résultat du jet (1D10) : 8.+2(si foca)+1(ingrédient épine de ronce). Si ok, je tire la durée du sort : Résultat du jet (1D10) : 6.rounds ]

*Le vent me traverse et j'espère que je vais réussir à aider mes compagnons et ce pauvre colporteur.*
Klaus der Blutiger
Mer 07 Avr 2021, 11:50
Klaus der Blutiger - Explorateur (nain)
| Remonter
---- Au relais du moulin ----




-Friedrich : " Klaus... Tu as ma gratitude. Merci beaucoup ! J'aurai dû commencer par me procurer de tels équipements bien plus tôt. Yelena, c'était une belle idée. Et Elzebeth, votre prix sera le nôtre pour tout le travail que vous avez accompli en un temps record. "

-Elzabeth : "Haha j'ajouterai ça à votr' note, j'ai encore du travail à faire pour vous demain a priori ! " emoticon
Ludwig


"Pas d'quoi ça m'a aidé à me vider la tête, un bon travail physique et j'ai pu apprendre pas mal de chose en regardant Ezlebeth!"

---- Au relais du moulin ----

-Elzebeth : "Nous dormirons dans le même lit, Sarah et moi, prends le mien, tu as beaucoup travaillé aujourd'hui, tu en as besoin ! Et ... ReiBzahn est le bienvenu, bien sûr, tant qu'il reste au pied du lit."
Ludwig


"C'est gentil, c'est vrai qu'un peu de confort de temps à autre ne peu pas faire de mal! Et pour ReiBzahn, il a pour habitude de dormir devant la porte ou
la fenêtre, on ne sait jamais..."


*Cependant, Sarah n'a semble t'il pas l'intention, malgré les remarques de sa soeur, de partager sa couche avec elle. Le récit
de James semble avoir aiguisé son appétit charnel, ou peut-être veut-elle plus de détail. Après tout c'est son choix.

Klaus, sort se rafraichir à l'eau du moulin, il ne souhaite en effet pas souiller le lit offert des effluves du à son travail à la forge,
ni des particules de métal qui le parsème. Quand il revient il peut entendre des bruits étouffés qui proviennent de la salle d'eau.

Le nain, rejoint la chambre des filles et ses glisse en petite tenue dans le lit douillet prêt à passer une nuit, meilleure que la précédente.
Dans l'autre lit l'imposante musculature de la forgeronne fait masse sous les couvertures. Sa soeur n'aurait probablement eu que peu
d'espace à ses côtés.*

*A la ferme, les choses sentent le roussis, les skavens les ont retrouvé et ce sont les occupants qui en font les frais.
Avec peu de temps pour se décider, le nain décide de sauver ce qui peut l'être et renvoie Ezlebeth au secours de sa
soeur tandis qu'il s'élance pour aider le pauvre Hilbert. Heureusement pour sa stratégie, il semble que tout les
rats du coin aient sa description précise et son cri lui attire aussitôt l'attention désirée.

-Encenseur : " Skreeeee !!! Chose Khadizad !!! Tuez-le !!! "

Trois monstres s'élancent vers lui, tandis que leur chef observe la scène laissant "seulement" deux adversaires au jeune homme.

Une masse de fourrure sombre dépasse le nain et intercepte l'un des assaillants, tandis que les deux autres se portent
à sa rencontre. A première vue, Klaus à bien l'impression qu'il ne s'agit pas de la même espèce que ceux qui s'en sont
prit à eux à Altdorf, Leurs gestes sont moins fluides, moins assurés l'un d'eux semble même tituber dans sa courses,
peut être à t'il déjà prit un coup de pelle?

Klaus frappe le premier rat à sa portée mais son coup manque de force, tandis que ses deux opposants ne font guère
mieux, par contre, en contrepoint, un hurlement déchirant émane de la lutte qui se déroule au sol a proximité. ReiBzahn
a reçu un coup violent. Le nain prend alors une décision, il n'a pas été suffisamment prudent et son compagnon en
paie encore une fois le prix.*

"ReiBzahn, pars, rejoins Sarah par Taal allez! cours!"

*Puis en réponse au Chef skaven.*

"Chose Kadizad en à plus que raz le bol! Chose Kadizad va vous tanner
le cuir, allez ram'nez vous!"


Test de CC 1 Résultat du jet (1D100) : 24./67 et dégâts Résultat du jet (1D10) : 4.+6+1 (épée de lumière)

Test de CC 2 Résultat du jet (1D100) : 34./67 et dégâts Résultat du jet (1D10) : 3.+6+1 (épée de lumière)

Esquive Résultat du jet (1D100) : 4./48

Parade Résultat du jet (1D100) : 5./82





Constance De Mazerolles
Mer 07 Avr 2021, 14:29
Constance De Mazerolles - Mousquetaire (humain)
| Remonter
[Test d'intelligence sur la vérification du mousquet : Résultat du jet (1D100) : 63. /53]
[Test d'intelligence sur le remontage du mousquet : Résultat du jet (1D100) : 3. /53]

* Une fois à l'extérieur de l'auberge, je constate que James s'est équipé d'un arc. Nous partons sur un chemin de terre en direction d'un sous-bois non loin. Le temps est agréable, le ciel est dégagé. C'est le temps parfait pour une promenade agrémentée du frisson de la chasse ! Nous scrutons le sol et les troncs à la recherche de traces de passage d'animaux. Jusqu'ici nous sommes restés silencieux. C'est James qui prend les devants. *

Ça me rappel mon enfance. Quand j'étais petit j'aimais bien chassé et toi comment c'est passé ton enfance ?
En tout cas ça fait vraiment longtemps que je n'avais pas fait quelques choses pour le plaisir plutôt que la Survie."
= James

« Et bien, moi je n'avais pas le droit d'accompagner mon père à la chasse. C'est un privilège réservé aux hommes dans la noblesse Bretonnienne. Je ne suis donc pas une professionnelle ! Je compte sur tes talents pour nous dénicher du gibier ! Pour ce qui est de mon enfance... disons que je n'ai manqué de rien, et c'est déjà beaucoup comparé à la vie de nombreux enfants ! J'ai grandi au Château de Mazerolles, dans la Navarre, au nord est de Muret. Mon père possède de grands domaines viticoles autour du château. En réalité, j'avais une enfance très heureuse tant que j'avais ma mère. Mon père m'a toujours accordé que très peu d'attention. Ce sont ses fils, ses héritiers, avec qui il passait beaucoup de temps. Pour lui, je n'étais qu'une fille qu'il marierait un jour avec le meilleur parti possible. Autant te dire qu'il est mal tombé ! Ou peut être que c'était ma façon à moi de me venger de son absence d'attention à mon égard. Depuis le décès de ma mère, tout s'est assombri... Je me suis retrouvée bien isolée, seule fille au milieu d'un père négligent et de deux frères ainés. Mes frères m'ont plus ou moins pris sous leur aile mais ils n'avaient que quelques années de plus que moi et ne savaient pas trop s'y prendre. Je ne leur en veux pas ! Je passais le plus clair de mon temps à observer mon père et mes frères lors de leurs cours d'équitation ou d'escrime. J'ai toujours adoré l'escrime ! Bien qu'il ne comprît pas à quoi cela me servirait, mon père accepta que Almadès, le Maître d'Armes Estilien de la famille, me donne des cours d'escrime. Je dois avouer que c'est cet homme qui m'a tout appris et qui à mes yeux ressemblait le plus à ce qui s'approche d'une figure paternelle ! Enfin bref... assez parlé de moi. Et toi ?Où as-tu grandi, James ? Comment en es-tu arrivé à sauver le monde ?! »

[Test de chasse : Résultat du jet (1D100) : 8. /53]

* Avant qu'il ne puisse me répondre, James aperçois les traces d'un sanglier. Nous nous taisons et faisons le moins de bruit possible. Une fois la cible repérée, il encoche une flèche et bande son arc avant de se raviser. Je le regarde, interloquée, l'interrogeant du regard en haussant les sourcils ! *

"oh c'est juste que j'ai changé d'avis. Je ne voulais pas manger de porc ce soir "
James

* Le sanglier l'entend et s'enfuit dans les bois. Quelques minutes plus tard, c'est un chevreuil que l'on aperçoit. Cette fois, celui-ci ne s'en tirera pas, que James veuille l'abattre ou non. J'allume la mèche de mon mousquet et tire le chien en arrière. Heureusement, le « clic » du chien n'a pas interpellé le chevreuil. Je monte lentement mon arme à l'épaule, pendant que James en fait de même avec son arc. Je vise, mets le doigt sur la détente, mais James est le premier ! Sa flèche part droit sur l'animal qui s'effondre d'un coup ! Un peu déçue, j'humecte mes doigts et éteins la mèche du mousquet et le désarme avant de le remettre en bandoulière. *

« Joli tir, James ! Tu manies donc l'arc aussi bien que ta hallebarde ! Aurais-tu d'autres talents cachés ? »

"ah désolé à cause de moi tu n'as même pas pus essayer ton arme.."
James

« Ce n'est pas grave ! Un mousquet Bretonnien reste un mousquet Bretonnien ! Je ne suis pas vraiment inquiète sur la qualité de sa fabrication ! C'était plus par loisir ! »

* Le guerrier charge la bête et nous repartons vers le moulin où la prise est bien accueillie par les tenanciers ! *
« Tout le mérite revient à James ! C'est lui qui a pisté l'animal et qui l'a abattu ! Un vrai chasseur ! »

* Je range soigneusement mes affaires dans la chambre avant de prendre le repas avec les autres. L'après midi sera calme. Je resterai à l'auberge à profiter du soleil à l'extérieur, en faisant la sieste ou en me promenant sur les berges du Reik. Je laisse chacun profiter à sa manière de ces quelques heures de bonheur. De temps à autres, je jette un coup d'½il en amont du fleuve, en direction d'Altdorf, qu'on ne peut plus apercevoir depuis longtemps mais j'ai régulièrement des images qui me reviennent à l'esprit. Je tâche de penser à autre chose. *

* La soirée arrive et le plat de chevreuil qui nous est servi est délicieux ! Après le repas, alors que nous ne sommes plus que quelques(uns autour d'un verre, James entreprends de narrer toute l'histoire de leurs aventures. Je suis tout ouïe ! C'est exactement ce que j'attendais depuis que Pavel m'a embarquée là-dedans ! J'écoute avec attention le récit de James qui occupe une bonne partie de la soirée, découvrant les péripéties et les diverses contrées que nos compagnons ont traversé...*

« Et bien... Cela promet pour la suite ! Merci beaucoup pour ce récit. Je comprends mieux comment vous en êtes arrivés là et l'importance de cette quête ! Sur ce, je vous laisse entre hommes, je vais me coucher ! Bonne nuit messieurs. »
* Je laisse donc James, Mans, Siegfried et Karl discuter et monte me coucher. *

[Test de FM : Résultat du jet (1D100) : 78. /58]

-------- Le Lendemain matin -------
* Je suis réveillée par le chant du coq, ou les ronflements de Siegfried, je ne sais pas trop ! Je m'assoie sur le bord du lit pour mettre mes bottes et constate d'un coup d'½il que James n'est pas dans son lit. Les draps ne sont pas défaits... il n'a donc pas dormi ici. J'imagine qu'il a dû s'endormir sur un fauteuil devant la cheminée après une fin de soirée bien arrosée ! Je prends mon baudrier à la main et sors de la chambre en essayant de faire le moins de bruit possible pour laisser les gardes dormir. En bas, il y a déjà du monde. Je salue l'assemblée avant de m'installer pour prendre mon petit déjeuner. Tout le monde reprend des couleurs, cela fait plaisir. Sauf Jacob. Il semble encore plus fatigué que la veille ! Après le petit déjeuner, j'irai dehors profiter une nouvelle fois du soleil.*

[test d'observation : Résultat du jet (1D100) : 56. /65]
Constance De Mazerolles
Mer 07 Avr 2021, 14:32
Constance De Mazerolles - Mousquetaire (humain)
| Remonter
[J'utilise mes 2 Points de fortune de la journée de chasse pour relancer :
- le test d'intelligence sur la vérification du mousquet : Résultat du jet (1D100) : 1. /53
- Le test de FM : Résultat du jet (1D100) : 60. / 58] ]

Jacob Endwer
Jeu 08 Avr 2021, 08:44
Jacob Endwer - Sorcier - Niv. 2 (humain)
| Remonter
https://cdna.artstation.com/p/assets/images/images/015/441/738/small/mark-tarrisse-monk-002b.jpg?1548343551
[Jacob le soir de ses découvertes]
Friedrich Ocelot
Jeu 08 Avr 2021, 13:35
Friedrich Ocelot - Chasseur de vampires (humain)
| Remonter
/// Le soir ///

* Je suis fatigué de devoir me justifier et la moue de Jacob m'exaspère. Je me contiens. Yelena prend les choses en main et décide alors de lui remettre ce collier en lui indiquant de faire vite. Je me laisse faire, lassé par tout cela. Jacob quitte l'auberge et quelques minutes plus tard, un frisson me parcourt l'échine, alors que j'écoute le récit de James. Je tourne la tête vers l'endroit où notre mage s'adonne à ses pratiques, sans vraiment le voir. Je sers la mâchoire et tente de ne pas y prêter plus d'attention que cela.
Lorsque Jacob revient, il a... changé. Ses iris sont dorés, ainsi que ses veines qui parcourent son cou et le dos de ses mains. *

Jacob : "Merci Friedrich ! Encore désolé de cette improvisation. Mais tu m'as permis d'accomplir de grandes choses qui bénéficierons à tout l'Empire."

* Je fronce les sourcils et saisis le collier avant de le remettre autours du cou. Je préfère ne pas répondre et ne pas m'emporter, afin de ne pas aggraver mon état. J'espère seulement que ces expériences n'ont pas attiré sur nous le mauvais oeil... ou pire. *

...

* Les enseignements de Vetrovaya sont plein de sagesse. Au nom d'Antory, je souris et hoche la tête. Les miracles qu'il a engendré resteront gravés dans mon esprit. Mais ses propres mots me reviennent à l'esprit : manipuler les Vents peut être quelque chose de dangereux, car ils sont issus du Chaos, après tout. Alors que ma médecine, qui est peut-être moins spectaculaire, est plus fiable. Une belle leçon d'humilité et de modestie que voilà.
Ce que m'apprend la réponse de la prêtresse me fait penser que je pourrai devenir un meilleur médecin, un meilleur support pour mon groupe et une meilleure personne en continuant ma pratique sérieusement, en la dévoluant au bien commun et en la pratiquant avec foi et bienveillance. C'est sur ces convictions que je prends congé pour aller me coucher et prier. *

...

* Juste avant de se coucher, je prie et Yelena m'accompagne : *

-Yelena : "Shallya, Déesse de la compassion loué soit Ton nom et Ton culte pour le bien que Tu apportes à nous autres, pauvres mortels. Ta Lumière bienfaitrice nous as sauvés de la corruption et nous guide durant notre voyage parmi les vivants...
Manann, Dieu des Mers loué soit Ton nom et Ton culte pour la sécurité que tu apportes sur toutes les Mers du monde. Tu es le phare qui nous guide à travers les ténèbres et la brume et nous permet de garder espoir quand tout parait perdu...
Ursun, Père des Ours, Loué soit Ton nom et Ton culte pour le courage et la force que Tu m'apportes. Pardonne-moi car j'ai pêché mais ce bain était une nécessité et je te rends grâce de nous avoir accordé ces ablutions..."

* Je lui rends son sourire sincère et pur. C'est d'Ursun qu'elle tire sa force et son courage. Cette femme est véritablement exceptionnelle ! Je m'endors avec le sourire aux lèvres, sachant que notre enfant héritera de sa force et sa beauté nordique. Les cauchemars et l'agitation de Jacob ne me réveilleront pas le moins du monde, ancré comme je suis dans un monde de quiétude grâce au collier et mes prières. *

/// Le Lendemain ///

* Mon repos a été réparateur, je le sens. Je suis bien entendu encore faible, mais je vais beaucoup mieux. Juste après m'être levé, je prends le temps qu'il faut pour bien me laver les mains et le visage avec de l'eau fraîche et propre. Je me gargarise afin de rafraîchir également ma bouche. J'ouvre les draps de mon lit en grand afin de l'aérer puis descend les escaliers avec précaution.
Lorsque je rends son collier à James, je lui souris et le rassure : *

James : " Tu es sûr de vouloir me le rendre maintenant ?! "

Friedrich : " Ne t'en fais pas pour moi. Encore une journée de plein repos et je serai à peu près remis. La plénitude qu'apporte ce collier est fantastique, vraiment, mais il est tien. Les elfes te l'ont offert pour une raison bien particulière. "

* James remarquera que son collier semble plus propre, comme s'il avait été nettoyé et lustré. *

...

* Jacob nous apparaît avec une tête de cent pieds de long. C'est vers moi qu'il fait le premier pas en s'excusant sincèrement : *


Jacob : "Friedrich... E... Excuse moi, j'ai, j'ai été détestable hier, je n'aurai pas du faire preuve d'autant d'avidité, je n'aurai pas dû agir ainsi... J'étais trop occupé dans mes recherches, trop... Pardon, je, j'ai passé une des pires nuits de ma vie, et à cause de moi vous aussi. Je ne referait plus cette erreur... soit en sûr..."

* Je relève la tête vers lui et l'écoute avec patience. Je hausse un sourcil interrogateur, puis hoche la tête. Je finis par soupirer et secoue la main devant moi : *

Friedrich : " Je vais être franc, mon ami. Détestable, oui. Tu l'as été. Inconscient, d'autant plus. Tu es un mage puissant, Jacob... à n'en point douter. Mais tu as encore beaucoup à apprendre. Tes découvertes, quelles qu'elles soient, bénéficieront à notre patrie, j'en suis certain, mais... Elle ne doivent pas être au dépend de la sûreté de notre groupe. Antory m'a dit un jour que manipuler les Vents de Magie pouvait... attirer Son Oeil... Mmmh... Disons : pouvait être dangereux pour son utilisateur et son entourage. Que penserait feu Leszeck - que son âme repose en paix dans les Jardins de Mòrr -... Que penserait-il en voyant tant d'avidité et d'impatience ? "

* La nom de notre défunt mage igné le fera sans doute réfléchir. Je n'y vais pas avec le dos de la cuillère, mais je reste cependant calme. Je me permets un dernier conseil : *

Friedrich : " Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités. ... ... Bon... Aller... Ne fais pas cette tête. Prends place. Prends un peu de gruau et surtout beaucoup de repos. Nous pourrons travailler ensemble, à l'avenir, pour t'aider à... mieux te concentrer pour tes recherches. Je connais quelques plantes qui remplissent ce rôle à merveille, sans pour autant émousser les sens. "

* Je l'invite à s'installer en face de moi, mais remarque quelques miettes là où je lui indique de se poser. D'un mouvement de serviette de table, je balaie les miettes pour les balancer par terre et faire de son espace un endroit propre et sain. *

Friedrich : " Et j'espère que tu t'es bien lavé les mains et le visage après t'être levé. Une bonne hygiène, c'est important. "
Jacob Endwer
Jeu 08 Avr 2021, 17:32
Jacob Endwer - Sorcier - Niv. 2 (humain)
| Remonter
Friedrich : " Je vais être franc, mon ami. Détestable, oui. Tu l'as été. Inconscient, d'autant plus. Tu es un mage puissant, Jacob... à n'en point douter. Mais tu as encore beaucoup à apprendre. Tes découvertes, quelles qu'elles soient, bénéficieront à notre patrie, j'en suis certain, mais... Elle ne doivent pas être au dépend de la sûreté de notre groupe. Antory m'a dit un jour que manipuler les Vents de Magie pouvait... attirer Son Oeil... Mmmh... Disons : pouvait être dangereux pour son utilisateur et son entourage. Que penserait feu Leszeck - que son âme repose en paix dans les Jardins de Mòrr -... Que penserait-il en voyant tant d'avidité et d'impatience ? "

Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités. ... ... Bon... Aller... Ne fais pas cette tête. Prends place. Prends un peu de gruau et surtout beaucoup de repos. Nous pourrons travailler ensemble, à l'avenir, pour t'aider à... mieux te concentrer pour tes recherches. Je connais quelques plantes qui remplissent ce rôle à merveille, sans pour autant émousser les sens. "

Friedrich : " Et j'espère que tu t'es bien lavé les mains et le visage après t'être levé. Une bonne hygiène, c'est important. "


-"Je, je comprends, je comprends... J'ai réduit la magie convoqué. Et je me suis éloigné. Mais je ne dois pas vous mettre en danger... oui c'est ça ...

J'essaie de me forcer à faire mon discours plus élaboré comme pour respecter feu( emoticon )Leszek et Antory :

-"Leszek ou Antory n'aurait pas approuvé, c'est sûr. Ils m'auraient dit, ils m'auraient dit d'être moins pressé... mais, mais le temps joue contre nous... Et un avantage n'est
jamais négligeable..."


Voyant que Friedrich commence à faire une tête qui me fait comprendre qu'il pense que je n'ai rien appris, je le rassure en m'asseyant :

-"Mais oui, tu as raison. Je vais... ne vais plus recourir à la magie pour mes recherches, elles sont déjà bien avancée... enfin suffisamment pour que des idées me gerb... germent dans la tête... Je vais laisser mon esprit tranquille, qu'il papillonne, que je réfléchisse librement à mon idée, passer plus de temps avec... ... ...vous... , et quoi qu'il en soit je prendrai une décision plus glai... claire sur mes recherches lorsque mon esprit se sera reposé."

///

Assis sur mon lit je cherche le sommeil, mais alors que ce dernier ce refuse à moi. J'ai rangé toutes mes recherches dans mon livre, lui même dans mon sac, et la chaleur de la tisane posé sur ma table de chevet fait onduler l'air au dessus d'elle...
Mais étrangement mon esprit décide, dans un élan d'utilitarisme cérébral, de mettre à profit ce temps de réflexion comme s'il était toujours influencé par les vents de Chamon... enfin, je veux dire plus que d'habitude. J'ouvre grand les yeux emoticon emoticon , une idée vient de germer dans ma tête :

à voix basse :-"Les nains... Les nains... Les nains... Oui, oui, ça c'est une bonne idée"

Pour simplifier et accélérer mes recherches je n'ai "qu'à" m'allier avec les nains... et tout compte fait certaines guildes et institution de l'empire aussi ! Je pourrais avec un tel sommet scientifique faire bénéficier de cette invention à beaucoup de monde et d'alliés, tout en augmentant mes chances de réussite et mes financements !!
Du calme, du calme... Je m'excite pour rien, je dois d'abord dormir...
Pour calmer ce petit sursaut d'énergie, je bois jusqu'à la dernière goutte la tisane préparé par Sarah... Elle est bonne...

Je m'allonge ensuite de nouveau dans mes draps, pour me laisser glisser dans les bras du sommeil.
Ludwig
Jeu 08 Avr 2021, 19:16
Ludwig - Conquistador (humain)
| Remonter
---- La partie de chasse ----


*Le couple de chasseurs se promène tranquillement dans les bois, échangeant sur leurs passés respectifs. Ils font ainsi plus ample connaissance, et par rapport à l'individu bourru qu'elle imaginait ou qu'on lui avait décrite, Constance trouve James plutôt accessible voire même, sympathique ! Ce n'est que quand il repère les traces de sangliers que le groupe se fait silencieux, et James devance sa compagne.*

-Constance : "Joli tir, James ! Tu manies donc l'arc aussi bien que ta hallebarde ! Aurais-tu d'autres talents cachés ? " emoticon

-James : "ah désolé à cause de moi tu n'as même pas pus essayer ton arme.."

-Constance : "Ce n'est pas grave ! Un mousquet Bretonnien reste un mousquet Bretonnien ! Je ne suis pas vraiment inquiète sur la qualité de sa fabrication ! C'était plus par loisir ! "

*Mais sur le retour, en longeant le cours de l'eau, ce sera à son tour de repérer du mouvement dans les roseaux. Un couple de canards prend son envol, et aussi loin de la saison des pontes, un prélèvement ne posera pas de problème ! Elle épaule alors le mousquet, et le coup de feu retentit. Un claquement sourd suivi d'un nuage de fumée épaisse, à travers lequel le duo parvient à voir le gibier tomber, tué sur le coup. Le dépôt est chaleureusement accueilli ! *

-Constance : "Tout le mérite revient à James ! C'est lui qui a pisté l'animal et qui l'a abattu ! Un vrai chasseur ! "

-Karl : "Allons, ce canard aura tout autant sa place sur la table, dans une bonne terrine ! Si tous mes clients pouvaient s'ennuyer de la même façon que vous, nous mangerions bien mieux et bien plus souvent haha."

*En rangeant ses affaires, elle se remémore le petit rire étouffé à son propre égard quand elle avait vérifié que le canon de son mousquet était vide avant de le démonter. Elle regarde dans son pistolet, et en effet, il n'y a pas de balle non plus. Heureusement qu'elle n'en a pas eu besoin finalement, contre les skavens, sinon elle n'aurait pas servi à grand chose ! Elle ferait mieux la prochaine fois, de ne pas oublier de charger son arme avant de s'en servir.*

https://i.pinimg.com/564x/2a/0e/3b/2a0e3b54ffe1299445fbbc6c2ab6730f.jpg


---- Au relais du moulin ----


https://monophy.com/media/x0qKbKrkLoYQ8/monophy.gif

*L'après-midi de repos, de labeur ou d'étude est profitable à tout, tant et si bien que le soir venu, la détente est quasiment générale, seul jacob restant concentré sur ses découvertes. Un peu trop d'ailleurs au goût de ses compagnons, mais par Chamon le jeu en valait la chandelle ! L'oisiveté et la détente apportent en tous cas le réconfort nécessaires à une bonne nuit, car même si Constance se réveille légèrement transpirante, Jacob est le seul à avoir été réveillé par des cauchemars. Il se hisse péniblement sur le bord de son lit, ne se rendant même pas compte que Vetrovaya est venue l'aider. Il touche de la main ce qui passe à porté, du bois, et la jambe nue de Vetrovaya ... couvert de sueur et tremblant comme une feuille morte, il cherche sa chandelle pour s'éclairer ... *

-Vetrovaya : "Non Jacob ... je ne suis pas en tenue."

*Il essaie de reprendre ses esprits mais l'horreur de son cauchemar l'envahit encore.*

-Jacob : "les elfes... les elfes... quel imbécile ! V... Vetrovaya... Excuse moi... je, je t'ai réveillé... J'ai, j'ai fait un cauchemar c'est tout..."

-Vetrovaya : "Non, ce n'est rien, je suis là, tout va bien. Là."

-Jacob : "Je, je suis un imbécile, je n'aurai jamais dû utiliser la magie... J'ai été détestable... Il, il faut que je me calme avec ces histoires de recherches et de magie, nous devons nous reposer durant cette pause... je dois me reposer..."

-Vetrovaya : "Friedrich t'avait prévenu ... essaie de dormir maintenant, je vais me recoucher aussi ... Attends un peu si tu dois rallumer ta bougie."

*Était-elle nue ? Ou simplement trop pudique pour le laisser la voir en robe de chambre ? Il a cru deviner ses courbes dans la pénombre ... mais ces elfes qui se raillent de lui et le torturent lui ôte toute la saveur de cet instant privilégié, il n'a en tête, que son cauchemar. Jusqu'au matin, ou les occupants du relais se lèvent un à un. Le petit déjeuner est rythmé par les bols de gruau et les tartines de miel ou de jambon, Friedrich restitue son bien à James avec toute sa gratitude, Et prodigue à Jacob quelques conseils en lieu et place de remontrance. Après tout, il n'est pas leur père, et cette prise de position lui a déjà attiré le jugement de ses compagnons en Lustrie. Néanmoins, il a conscience des risques inhérents à la magie et partage les connaissances que lui ont apporté les anciens mages du groupe. Deux mots ressortent de tout cela malgré l'état de fatigue : responsabilité, et patience. Il pourra peut-être s'assurer à l'avenir et avant de prendre chaque décision, que ces deux principes ne sont pas oubliés, afin d'éviter les désagréments de cette nuit ... ou qu'il aura peut-être provoqué sans le savoir encore. Après le petit déjeuner, alors que Jacob retourne se coucher avec une tisane pour faciliter son sommeil, Constance retourne dehors profiter une nouvelle fois du soleil, avant que la saison ne le lui permette plus.*

https://nsa40.casimages.com/img/2020/06/18/200618045004535637.gif

*C'est alors qu'elle distingue une forme portée par le fleuve. Un ... corps. Mais Altdorf est en aval alors il vient de plus au Sud. Il faut avertir les autres ... les choses vont malheureusement, déjà dégénérer, elle n'a aucun doute là-dessus. De l'autre côté de l'auberge, à l'orée du bois pour profiter de sa fraîcheur, James s'adonne à ses exercices habituels, fendant l'air de ses armes lourdes pour congestionner ses muscles. Mais après quelques abattements, une sensation étrange l'envahit. Il regarde autour de lui, mais ne voit rien. Il n'entend rien non plus ... pas le moindre chant d'oiseau, pas le moindre bruissement dans les buissons ... et cela lui semble assez étrange pour qu'il porte ses impressions aux autres, ramassant ses affaires avant de rentrer. Combien de temps leur reste-t-il avant que le relais ne soit attaqué ? Lorsqu'il entre, Vetrovaya discute avec Yelena, alors que Friedrich semble ... s'inquiéter de la propreté de l'âtre. Les femmes le regardent, quelque chose semble les intriguer, mais elles n'ont pas le temps de lui en faire la remarque, l'irruption vive et simultanée de James et Constance les tire de leurs pensées.

Pendant ce temps-là, au lieu de se reposer tout de suite, Jacob laisse libre court à ses pensées. Et puisqu'il s'agit maintenant de trouver un moyen de réunir la poudre et la balle dans une douille, il lui faut trouver des partenaires parmi les engingneurs et les spécialistes tels que ceux de la guilde des ouvriers de la poudre noire que Klaus à rencontré dans le Metalschlack District d'Altdorf. Par Chamon il aurait dû l'accompagner ! Mais c'est trop tard, et que sont-ils devenus maintenant ? Ont-ils subit le même sort que les innombrables victimes qui jonchaient les rues de la Capitale lorsqu'il est allé récupérer ses affaires à la Couronne D'Or ? Il lui faudra en tout cas, chercher des associés parmi les artisans de Nuln ou les engingneurs des citadelles. Que lui restera-t-il d'autre comme option sinon, puisqu'il n'a aucune connaissance dans le domaine ? Perdre du temps à apprendre la technologie alors qu'il n'a même pas celui dont il aurait besoin pour renforcer son pouvoir ? Ses méninges sont en ébullition, alors qu'il devrait les laisser se reposer ... la tisane de Sarah l'y aidera. Il descend le bol en quelques traits, et bientôt, s'endort d'un sommeil forcé par la Reine-des-Prairies qu'il a laissé infuser longtemps ... *


---- À la ferme des Tophofen ----


-Klaus : "ReiBzahn, pars, rejoins Sarah par Taal allez ! cours ! "

*Les ordres de son maître son clair et malgré la douleur, le chien se désengage du combat et fuit. Mais son agresseur le poursuit, et Klaus ne peut pas s'offrir à ses deux adversaires pour l'en empêcher. Conscient que ReiBzahn court plus vite qu'un skaven, du moins le pense-t-il, il se concentre sur le duo de ses adversaires, tandis que derrière eux, les deux autres qui s'en prennent au jeune fermier sont en peine. Ils l'ont manqué, le jeune homme est vif, et s'il n'est pas un combattant aguerri, la force qu'il met dans sa lutte projette le crottin de sa pelle en plein visage de ses monstres. Cela ne change pas forcément grand chose à sa situation, mais leur donne peut-être un léger handicap,dont il pourra peut-être tirer profit. Devant Klaus, deux rats s'opposent encore à lui. Quoique ... non, un seul en fait. L'autre a dû glisser sur une botte de terre meuble et s'est vautré sur sa propre arme, son sang noyant le sol autour de son abdomen. Mais l'autre ne s'en est pas encore rendu compte, peut-être à cause du coup de boutoir qui l'a accueilli, et Klaus n'aura pas de grand mal à s'en débarrasser. Derrière lui, il voit ReiBzahn courir ... vers Elzebeth qui lance un marteau en direction de son poursuivant. Ainsi, elle a laissé sa soeur partir seule, avec la petite dépouille. Au moins cela veut dire qu'elle n'a pas été attaquée pendant qu'il avançait vers la ferme. Mais il ne s'en plaindra pas, après avoir apprécié sa musculature dans la grange et dans la chambre. Cette femme forte fera, il n'en doute pas, une alliée efficace, si elle a l'occasion d'exploiter la force qu'elle déploie à battre le fer. Tandis que devant la débandade de ses sbires, Klaus voit l'encenseur pester avant de retourner dans l'habitation.*

ReiBzahn : test de mouvement stp.
Skaven : Résultat du jet (1D100) : 80.
Elzebeth : Résultat du jet (1D100) : 63.Résultat du jet (1D10) : 4.

Skaven 1 : Résultat du jet (1D100) : 12.Résultat du jet (1D10) : 5.
Skaven 2 : Résultat du jet (1D100) : 40.Résultat du jet (1D10) : 3.
Hilbert : Résultat du jet (1D100) : 4.Résultat du jet (1D10) : 10.

Klaus : 1 round de mouvement avant de pouvoir aider Hilbert.


---- Dans la Drakwald ----


-Slannael : #J'y vais, restez vigilantes et si ça tourne mal, je compte sur votre intervention salvatrice !#

*Prêt à en découdre, il s'approche des trois voleurs en les apostrophant !*

-Slannael : "Pleutres !!! À trois contre un, ce n'est pas le courage qui vous étouffe ! Osez donc vous mesurez un peu à moi pour voir ! "

*Derrière lui, Naïeth n'est pas mieux domptée que le wyrm.*

-Naïeth : #Celva! Tu restes avec Ethu mon petit ! #

*Et le jeune wyrm de pousser un cri aigu.*

-Bandit : "Eh mais qu'est-ce que c'est que ça ? "

-Bandit : "Bordel ils ont un dragon barrons-nous ! "

*Ainsi les bandits ont fui lorsque Slannael arrive à la hauteur du malheureux colporteur, et celui-ci se confond en remerciements.*

-Colporteur : "Oh, grâce Messire ! Grâce à vous j'm'en sors, ils m'auraient sûrement tué ces vauriens. Pour l'peu qu'j'ai ! Dans quel Empire vit-on ... mais t'nez ! Pour vous r'mercier ! Et n'discutez pas, sans vous ce s'rait eux qui l'auraient pris ! " Et quand Naïeth arrive : "Oh ! Ma Dame ... c'est une bien belle bête qu'vous avez là. Et j'parle pas du ch'val même si y'est beau aussi ! Mais l'autre animal, pour sûr qu'avec ça, les voleurs d'leur genre vont y r'garder à deux fois à d'vous attaquer."

*La petite bourse ne contient que quelques pièces d'argent, mais le pauvre ne doit pas posséder beaucoup plus. Ethufain rattrape bientôt les deux autres, suivi par Celva qui regarde le colporteur avec un regard noire avant de pousser dans sa direction un long hurlement strident.*

-Colporteur : "Oula bon moi j'y vais mais si j'peux m'permettre faudra quand même voir à la t'nir vot' bestiole. Bon voyage et encore merci ! " et à lui-même : "Oh ben j'l'ai échappé belle moi. I' m'croiront jamais ! Oulala j'l'ai échappé belle."

*Puis les elfes de laisser cet épisode derrière eux, car leur destin les attend. Mais ils évoluent malgré tout avec prudence, car dans cette contrée peu habitée, le danger est vite arrivé. D'ailleurs, leur perception ne les laisse pas passer à côté de certains détails à l'entrée d'un couloir rocheux. Les traces de sang qui maculent la pierre sont récentes, et l'agitation des chevaux et de Celva le leur confirme : une embuscade les attends qu'ils continuent pas là. Des humains n'auraient jamais pu anticiper autant cette menace, mais ils peuvent dévier et s'épargner une perte de temps fâcheuse. À moins qu'ils n'aient une confiance aveugle en leur capacité et préfère régler cela vite fait bien fait et pour de bon ? Ils n'ont pas cependant, la possibilité d'estimer la taille ni la nature du groupe d'ennemis potentiels.*

>> Vous décidez : combattre pourra être plus rapide qu'un détour mais plus risqué aussi.
Ludwig
Jeu 08 Avr 2021, 19:57
Ludwig - Conquistador (humain)
| Remonter
[J'avais pas fait gaffe mais fureur d'Ulric pour Hilbert : Résultat du jet (1D100) : 78.Résultat du jet (1D10) : 8.]

https://media.tenor.com/images/0ba5803800bdde453d8c52aa15772803/tenor.gif
Klaus der Blutiger
Jeu 08 Avr 2021, 20:52
Klaus der Blutiger - Explorateur (nain)
| Remonter
*Les deux skavens, sur Klaus ne font pas long feu, et ReiBzahn a encore la force
de fuir, même si son opposant ne l'entend pas de cette oreille. Le nain à confiance dans
la rapidité de son chien. Et un sourire, vient sur ses lèvres quand il voit Ezlebeth apparaître
et lancer son marteau, vers la bête, espérant qu'elle touche sans quoi elle sera
désarmée pour rien.

Test de mouvement ReiBzahn Résultat du jet (1D100) : 67./60

Hiblert est toujours au prise avec deux assaillants, sa pelle les couvrant de bouse,
ce qui semble les gêner vu qu'aucun d'eux ne le touche.
Devant cette débandade l'encenseur peste et retourne dans la maison, Klaus hésite
un instant mais le plus grand danger est probablement le chef, il ne doit pas s'en sortir
vivant.*

"Ezletbeth, je dois pourchasser le chef, sans quoi nous le paierons."

*Klaus s'élance vers l'intérieur de la maison et prend une grande inspiration
avant d'y pénétrer.*



Slannael Laurëlornalim
Jeu 08 Avr 2021, 21:23
Slannael Laurëlornalim - Champion de Justice (elfe)
| Remonter
*Slannael constatera que l'opération de sauvetage du colpoteur humain est finalement réussi.
Ce dernier semble même heureux puisqu'il offre sa bourse aux elfes.
Et lorsque qu'Ethufain et Celva nous retrouvent, le long hurlement strident du Wyrm invitera le colpoteur à continuer sa route.
Mais avant cela, Slannael en profitera cependant pour tenter d'obtenir quelques nouvelles.*

"Bon, la chance était de votre coté aujourd'hui.
Mais d'où venez vous ? Des nouvelles ou des potins à nous raconter de ce lieux-dit ?"


*Les elfes reprennent ensuite leur voyage.
Dans cette contrée peu habitée, la prudence reste de rigueur.
Et c'est justement à l'entrée d'un couloir rocheux qu'ils comprennent qu'une embuscade les attend s'ils s'y engouffrent.

Slannael ne désire pas prendre de risque et indique qu'il souhaite éviter la confrontation.
En effet, il se souvient que trop bien de ses premières expériences en tant que guide-convoyeur, puis ensuite éclaireur.
C'est donc avec la conviction de l'expérience qu'il parlera. *

#Dans ce couloir, nous allons être rapidement entravés dans nos mouvements.
Il sera également difficile d'échapper à des éboulements et allons aussi surement être pris en tenaille, afin de nous couper toute possibilité de retraite.
Je constate aussi que nos animaux s'agitent et nous mettent en garde. J'ai confiance en leur instinct.
Je vous propose d'éviter ce couloir. Il y a beaucoup trop de paramètres inconnus pour nous y risquer.#


*Malheureusement, et au vu des épisodes précédents.
Slannael espère que pour cette fois, qu'ils arriveront à se mettre d'accord... .*

Naieth Kaia
Jeu 08 Avr 2021, 22:06
Naieth Kaia - Mage Elfe des Bois - Niv. 1 (elfe)
| Remonter
*Je pensais avoir lancé un sortilège. J'ai du rêver. Bien heureux sont les bandits qui fuient devant un dragon... .

So , on the road again again . And :*
https://media2.giphy.com/media/RlucHxrVQJrLW/200.gif

#ok, changeons notre route alors ! #

https://media3.giphy.com/media/Xf1FTkaBlu014shOKN/200.gif

James Steiner
Jeu 08 Avr 2021, 22:18
James Steiner - Répurgateur (humain)
| Remonter
*Pendant la chasse, je fais connaissance avec Constance. De ce que je comprend, malgré le fait qu'elle est vécu dans le luxe cette dernière n'a jamais été pleinement libre de jouir de sa vie. *
Constance "Et toi ?Où as-tu grandi, James ? Comment en es-tu arrivé à sauver le monde ?! "
JamesMoi? Dans la Ville de Julbach juste à côté de Wurtbad la capitale du Stirland. Pour ce qui est de comment j'en suis arriver à ce devoir je te le raconterai ce soir. Promis"

*La nuit je passe un agréable moment avec Sarah plein de volupté mais à mon réveil elle est déjà parti, dommage. Bon tant pis allons déjeuné.*

*Quelque heures plus tard, alors que je m'entraine une sensation étrange m'envahit. Je regarde autour de moi, mais ne voit rien. Je n'entend rien non plus ... pas le moindre chant d'oiseau, pas le moindre bruissement dans les buissons, c'est calme beaucoup trop calme, ça n'annonce rien de bon. ça m'a tout l'air du calme avant la tempête. Je prend donc mes affaires comme si de rien n'était, pour ne pas me faire remarquer d'éventuels observateurs.. Une fois à l'intérieur mon visage se crispe et je vérifie que tout le monde est là. Mais il manque Jacob!*

James"REUNION DE CRISE! Je crois qu'ils nous ont retrouver. Je parle de ces faces de rats!
Friedrich as tu eu le temps de faire tes masques?
Sinon contentons nous de barricader les fenêtres pour ne pas qu'ils nous gaze à l'intérieur et au cas ou, préparer un tissu pour ne pas inhaler les vapeurs"


*puis je remet mon casque et donne quelques consignes qui me semble juste.*

"Bon voila ce qu'on va faire, Friedrich et Yelena ramener Jacob ici et réveiller le si il dort encore. Constance et moi, on monte à l'étage, on s'occupera de ceux qui viennent à distance. Mans et Siegfried barricadez les fenêtres et la porte en bas et surtout préparer vous à barricadez l'escalier lorsqu'on redescendra. je n'ai pas envi qu'ils nous prennent à revers. Tenancier avez vous de l'alcool? on pourrait s'en servir pour créer des projectiles enflammées. Vetrovaya as tu une "prière" pour nous soutenir?.
Si tout dérape, il faudra que soit on se terre dans la forge même si sa me parait le plus risquer soit tenter notre chance dehors directement...
et surtout faites attentions au moindre bruits qui sait, si ils ne vont pas créer eux-mêmes leurs entrer"

*puis j'attend de voir la réaction des autres à mon plan*
Ludwig
Jeu 08 Avr 2021, 22:54
Ludwig - Conquistador (humain)
| Remonter
[Pour le relais, je laisse un peu de temps pour les réponses des autres. ]

---- À la ferme des Tophofen ----


*Elzebeth arrive en renfort. Elle lance un marteau, il lui reste sa masse pour se défendre. Aussi Klaus la laisse aux prises avec le poursuivant de ReiBzahn, tandis que Hilbert vient d'arracher la tête d'un de ses adversaires d'un coup de pelle d'une violence inouïe. emoticon Devant cette explosion de sang et de cervelle, alors que le nain s'est débarrassé de ses ennemis, le dernier skaven s'enfuit sans plus demander son reste. Celui qui poursuit ReiBzahn, finalement, ne tardera pas à faire de même, devant la jeune femme qui le charge. Et lorsque Klaus s'approche de la maison, il voit la lumière vacillante d'un feu. Mais elle est trop vive pour qu'il s'agisse d'une lanterne ou d'une cheminée. C'est un incendie ! Lorsqu'il entre, il voit une lampe à huile renversée entre les corps sans vie du couple de fermier, et l'épaisse fumée noire l'oblige déjà à se protéger le nez et la bouche en le faisant suffoquer. Et cette maudite créature a déjà filé ! Cette bâtisse est perdue ... et lorsqu'il retourne dehors, Elzebeth arrive à la hauteur d'un Hilbert qui titube en se tenant le bras, et tombe.*

ReiBzahn : test d'endurance stp.
Hilbert : Résultat du jet (1D100) : 50.Résultat du jet (1D100) : 76.


---- Dans la Drakwald ----


*Les elfes poursuivent leur route, sans que Naïeth n'observe le résultat de son sort. Mais ... il fuyait déjà quand elle l'a lancé. A-t-il été atteint ? S'ils avaient combattu, elle ne doute pas que la douleur l'aurait spécialement gêné. Enfin soit, éviter un combat est toujours mieux que de prendre le risque d'être blessée ! Lorsqu'elle rejoint Slannael, elle constate bien à l'endroit où les brigands se tenaient, l'empreinte de sa magie. Elle en connait un qui a dû se demander d'où lui sont venues ses douleurs soudaines ! emoticon Et plus tard, lorsque leurs instincts les met en garde, Naïeth rejoint l'avis de Slannael. Autant prendre le moins de risques possible. Et lorsque les deux elfes se tournent vers Ethufain, la dernière d'acquiescer d'un simple hochement de tête, évidemment. En repérant le piège en amont, le groupe peut les contourner sans risque d'être repérés, mais ils font preuve de discrétion malgré tout et lorsqu'ils ont laissé ce danger derrière eux, ils retournent sur la route pour aller plus vite. Les journées se succèdent après cela, dans le calme de l'hiver qui rend les routes beaucoup moins fréquentées. Ils arrivent à Obelheim, puis Lieske, et reprennent des nouvelles mais il n'y a plus grand chose de neuf dans les rumeurs. Ils s'éloignent d'Altdorf, les nouvelles mettent plus de temps à arriver, et cette attaque s'était déroulée il y a deux mois maintenant, Slannael a sans doute glaner tout ce qu'il pouvait à ce sujet. Le colporteur n'avait pas eu grand chose à lui raconter non plus, sinon des potins politiques sans aucun intérêt. En temps normal, cela aurait pu passer le temps de s'en préoccuper, mais avec la mission qui est la leur, ils ont d'autres priorités.*

>> Rencontre.
Constance De Mazerolles
Ven 09 Avr 2021, 00:25
Constance De Mazerolles - Mousquetaire (humain)
| Remonter
*La matinée est belle et calme. Cette quiétude est vraiment reposante. Pendant que les autres finissent leur petit déjeuner, je sors faire quelques pas le long du fleuve, profitant de l'agréable caresse des rayons du soleil. Après quelques pas le long de la berge, je m'arrête et contemple le paysage. Ce fleuve est majestueux, bien plus grand que ceux de Bretonnie. Baissant les yeux, je remarque juste devant mon pied un morceau de branche. Pour jouer, je glisse le bout de ma botte dessous et d'une impulsion, je l'expédie dans l'eau qui, immédiatement, l'emporte jusqu'à je ne sais où ... peut être jusqu'à Altdorf! Altdorf... plus jamais je ne pourrai entendre ce nom sans revivre cette soirée cauchemardesque. Suivant du regard cette petite branche qui dérive au rythme du courant, je revois les nombreux cadavres qui dérivaient de la sorte le soir de l'attaque, dans ce même fleuve. Plongée dans cette vision, je revois un des corps plus distinctement... trop distinctement! Je réalise subitement que ce n'est pas un songe! Il y a bien un corps dans les eaux du Reik! Devant mes yeux en cet instant! Un frisson me parcourt la colonne vertébrale! Ils sont là! Reste calme Constance! Je reste immobile, le temps de reprendre mon calme. Seuls mes yeux bougent pour balayer du regard la berge opposée, scrutant chaque buisson, chaque tronc d'arbre pour tenter de repérer d'éventuels observateurs mais je ne vois rien. Tous mes sens sont en éveil. Je réalise ainsi l'oppression du silence ambiant! Ce même silence que j'appréciais quelques instants plus tôt... Si la nature se fait discrète, c'est que quelque chose rôde tout près. L'instinct animal ne se trompe pas. Il faut prévenir les autres immédiatement. Je ne sais pas depuis quand dérive ce corps mais même s'il vient de la direction opposée à Altdorf, ce doit être l'oeuvre de ces maudits hommes-rats. Ca ne peut pas être une coïncidence. Mais cela implique donc qu'il nous ont non seulement rattrapés mais aussi dépassés depuis Altdorf!*

* Tâchant de paraitre aussi détendue que possible, je repars en marchant tranquillement en direction de l'auberge. Je jette des coups d'oeil discrets sur les environs, feignant de regarder une jolie fleur ou me tournant dos au fleuve pour ramasser un caillou avant de le jeter dans l'eau. Une fois arrivée à quelques mètres de la porte de l'auberge, James apparait à l'angle de la bâtisse et se dirige lui aussi vers la porte. D'un échange de regard, nous nous sommes compris. Il a repéré également le danger qui plane sur nous. Nous rentrons en même temps dans l'auberge. *
James"REUNION DE CRISE! Je crois qu'ils nous ont retrouver. Je parle de ces faces de rats!
James

"Je confirme! Je viens de voir un corps flotter en provenance du sud, ce qui signifie qu'il sont derrière nous mais aussi devant nous désormais!"

Friedrich as tu eu le temps de faire tes masques?
Sinon contentons nous de barricader les fenêtres pour ne pas qu'ils nous gaze à l'intérieur et au cas ou, préparer un tissu pour ne pas inhaler les vapeurs"
James

* A ces mots , je me remémore le grand hall du palais impérial et l'amoncellement des coeps des nobles qui y ont péris.

"Bon voila ce qu'on va faire, Friedrich et Yelena ramener Jacob ici et réveiller le si il dort encore. Constance et moi, on monte à l'étage, on s'occupera de ceux qui viennent à distance. Mans et Siegfried barricadez les fenêtres et la porte en bas et surtout préparer vous à barricadez l'escalier lorsqu'on redescendra. je n'ai pas envi qu'ils nous prennent à revers. Tenancier avez vous de l'alcool? on pourrait s'en servir pour créer des projectiles enflammées. Vetrovaya as tu une "prière" pour nous soutenir?.
Si tout dérape, il faudra que soit on se terre dans la forge même si sa me parait le plus risquer soit tenter notre chance dehors directement...
et surtout faites attentions au moindre bruits qui sait, si ils ne vont pas créer eux-mêmes leurs entrer"
James

"Attends! Quoi?! Tu veux rester ici?! As-tu oublié le coup du Grand hall du Palais? Si nous restons ici, nous sommes faits comme des rats... sans mauvais jeu de mots! Ils vont nous bombarder de leus globes de gaz et nous n'aurons aucune issue. Même en barricadant les fenêtres , ce gaz va passer sous la porte. Ils peuvent aussi en larguer par la cheminée. Non. Je pense que notre meilleure option est de partir, de nous assurer une marge de manoeuvre. Pour aller où? Je n'en sais rien mais ce sera toujours mieux que d'attendre ici l'inéluctable. Pour l'instant, nous devons attendre le retour de Klaus. Donc en attendant, rassemblez vos affaires, toutes les armes et munitions disponibles, mettez vos armures et faites le plein d'eau et de provisions. Soyez prêts au départ à n'importe quel moment. "

* Aussitôt, je grimpe les marches 4 à 4 et va dans la chambre prendre mes affaires. Je revêts ma veste en cuir de Mousquetaire puis plaque mon plastron de cuirasse contre moi avant d'en serrer les lanières. J'attrape ensuite mon pistolet, que je charge correctement (poudre + balle) pour ne pas refaire une deuxième fois la même erreur. Je l accroche à ma ceinture puis je charge ensuite mon mousquet. Je suis prête! Je redescends ensuite pour finir de définir la stratégie à suivre avec le reste du groupe.*