Veuillez patienter...

Les larmes de la montagne

James Steiner
Lun 14 Sept 2020, 06:17
James Steiner - Assassin (humain)
| Remonter
A la bibliothèque.
*le jeune sorcier ne m'a pas compris et ne semble pas le connaître. Sa ne m'étonne pas vraiment, même si il sont du même collège le royaume est vaste. *

James "non, ça ira.. Je sais déjà où il est et comment il se porte. Mais merci pour votre aide, peut-être que nous nous recroiseront un jour et que cette fois ce sera à mon tour de vous aider."

*Lorsque je donne mon avis sur l'entraînement de demain *
Pavel : "Le feu vert de ... de quoi s'agit-il est-ce un nouveau sort que vous avez appris en Lustrie ? Da, vois avec lui, mais demain tu seras en forme et je te testerai. Sois dans la cour du Temple au milieu de la matinée, nous nous arrangerons de ton état. Allez, va, prends ta journée, j'ai à faire."

James" Non non désolé c'est juste une expression du Stirland
Elle veut dire qu'il faut avoir" l'accord de"
Bon dans ce cas je lui demanderai pendant le repas de ce soir.
Sur ceux bonne recherche.*
////
Le soir, lors du repas à l'auberge
James"Au fait Friedrich, est ce que tu aurais le temps de m'examiner après le repas ou demain matin. Je dois m'entraîner avec Pavel.. Ou du moins tester ce qu'il me reste. Mais j'aimerais ton accord. "

*puis au cours du repas. Des souvenirs refont surface. J'ai d'abord un sentiment de nostalgie mais ensuite les souvenirs qui me hanteront jusqu'à ma mort refont surface à leurs tours. Je me revois commettre ce crime, même si je n'ai pas eu le choix c'est moi qui ai tiré.
Je sers le poing inconsciemment, mon visage se pâli, je commence à transpiré et je ne peux qu'avaler ma salive.
Résultat du jet (1D100) : 61./72 FM


Klaus der Blutiger
Jeu 17 Sept 2020, 13:47
Klaus der Blutiger - Explorateur (nain)
| Remonter


Pavel : "Pour l'armure de James. J'ai cru comprendre regards de méfiance. Je ne suis pas courant de méthodes employées mais je ne veux plus aucune. Il est mieux parler que faire des cachettes. J'ai ... débarrassé James du problème, j'espère il n'y aura pas d'autre. Sinon, vous me dites tout de suite, même si c'est faute de moi. Je ne suis pas magicien, je ne pas résoudre en un claquement de doigt mais une bonne claque peut aider quand même haha ! emoticon Blague part, armure de James était très problème mais ce ne sera plus et je ne veux plus voir des cachettes dans dos du groupe. Vous avez peut-être pas confiance en moi parce que j'ai torture mais je m'en fous. Je suis autorité maintenant et si problème avec ça, j'ai droit régler."
Ludwig


"Il n'y a pas eu a proprement parler de cachotteries, nous n'avons pas révélé à Jacob tout
ce qu nous savions car nous venions de le rencontrer.
Nous avons essayé à plusieurs reprise de convaincre James des dangers que posaient cette armure,
mais il était intimement persuadé qu'elle lui appartenait depuis toujours et qu'il n'était rien sans elle.

Il est plus facile de tenter un tour de force comme le votre au coeur de l'empire en pouvant escompter
obtenir le soutien nécessaire, que perdu dans les jungles Lustrienne, alors que chaque jour à venir était
incertain.
Pour finir nous avons tenté de lui enlever un partie de l'armure par la ruse, mais nous avons essuyé
un échec.

Quand à ce qui concerne votre autorité, elle ne concerne que vous même j'ai cru comprendre
que vous étiez adjoint au groupe pour faciliter la participation de l'Empire dans notre quête,
pas pour en prendre la direction. Il s'est écoulé du temps et nous avons affronté bien des péripéties
depuis notre première rencontre.
Vous êtes assurément un atout pour nous tous, mais je ne vous reconnais aucune autorité particulière,
aucun de nous n'est le supérieur de l'autre et il en ira de même pour vous sans quoi vous pouvez bien
rester ici."



*La nuit et la matinée suivante sa conversation avec la mousquetaire, trotte dans le crâne de Klaus,
il tâche donc de se trouver un matériel de dessin et s'échine à faire remonter à la surface de sa mémoire
les détails de l'arme, seul souvenir des ses géniteurs disparu, qui à traversé l'empire et la mer des griffes
dans son sac et qu'il à observé tant de fois en se posant des questions qu'il la connaissait presque intimement.*


Test d'intelligence difficile Résultat du jet (1D100) : 8./35 (55-20)



------

Jacob Endwer
Ven 18 Sept 2020, 18:57
Jacob Endwer - Sorcier - Niv. 2 (humain)
| Remonter
Vetrovaya : "Dites, je n'ai pas scandalisé au milieu du Temple, même si mes questions n'ont pas pu éviter le sujet de vos propos. Mais ... comment Klaus et ses amis ont pu s'adjoindre la compagnie de quelqu'un d'aussi imprudent ? Je compte sur Père pour vous chaperonner un peu plus ... Ne parlez plus jamais de cela en public, il est temps de faire preuve de plus de prudence ce n'est pas une simple babiole que vous cherchez ! Prenez soin de vous, Herr Endwer, Shallya vous accompagne."


- "Klaus et mes compagnons on compris que malgré mes défauts, qui certes peuvent être handicapant, je restait tout de même très utile emoticon . Mais je comprend et je tacherai d'être plus prudent à l'avenir. Merci à vous et prenez également soin de vous mademoiselle Vetrovaya Ozhidayev emoticon ."

Avant de partir elle me glisse un baiser sur la joue et s'en va en rougissant...
C'est... disons... inattendu...
Mais certes pas déplaisant emoticon

[ducoup je fais bien mon don, avec la possible chance de recevoir une bénédiction ou une aide quelconque de la part de l'église de Shallya]

////

Pavel : "Magie aide ceux qui sont faibles ! J'ai la force de Sigmar dans mes bras. Tu la vois ? Tu peux pas louper, ils sont plus gros que tes cuisses de poulet haha ! Tu es gringalet, et refuge dans la magie comme ceux qui n'ont pas le choix. Magie qui fait corruption. J'ai torturé et tué nombreux mages qui pensaient savoir faire la différence de bien et de mal. Je leur ai montré la vraie différence, mais eux pas pouvoir te le répéter maintenant. Le destin nous a fait rencontrer, Sigmar a décidé, et j'ai déjà côtoyé des mages, Sevastian homme bien, mais cela ne veut pas dire que tu autorisé à utiliser sur moi. Jamais. Plutôt mourir, j'espère que ça clair ! "


Cet homme est complètement fanatique... Je ne sais pas si ils se croit saint ou pas mais ça n'en ai pas un, et je n'ai que trop entendu d'histoire à propos de leur méthodes plus que douteuses pour faire dire à leurs victimes ce qu'il veulent entendre, et leur propre définition de ce qui est bien leur parait tellement parfaite qu'ils pensent détenir la vérité absolue...
Alors que je retroussait mes lèvres et me forçait à sourire lorsqu'il m'expliquai que j'étais un lâche, l'envie débordait en moi de lui rétorquer qu'il se cachait derrière Sigmar pour justifier son mode de vie barbare et violent, mais je n'en fit rien. Après tout nous avons les mêmes buts, et je ne peux nier tout le bien qu'il a fait en traquant les sorciers renégats dans l'empire.
Mais une chose est sure...
Cet homme hait profondément la magie, dans son ensemble le plus global, et alors que j'étais plutôt silencieux durant son monologue, ne lui rétorquant qu'à une seule occasion lorsqu'il faisait référence à mon physique : "Il est vrai qu'apprendre à perfectionner mon art, ou dirai-je, mon don ne muscle nullement le corps mais l'esprit".
Bien que j'essaye de garder en face une attitude neutre, je ne suis absolument pas serin au plus profond de moi même, l'épée ne m'aide pas plus car elle ne m'indique ni en lui une méchanceté inné ou une bonté naturelle, mais un entre deux commun à la plupart des humains, dont moi même, que j'ai sondé sur notre chemin. Et l'idée de partager une aventure avec un taré ne m'enchante gère... Mais je m'avance peut être trop sur son compte, je vais faire en sorte de m'entendre le mieux possible avec lui, et le tableau qu'il fait de ce "Sevastian" montre bien qu'il n'est pas non plus hermétique à une bonne entente...
Tout est encore possible... Et seul l'avenir nous le dira...
Mais juste pour être sûr je vais faire en sorte de restreindre mon utilisation de la magie... Non non, juste pour être sûr emoticon ...

Klaus prend ensuite la parole pour revenir sur certains point qu'avait énoncé Pavel, et je ne peux qu'approuver ce qu'il dit, j'ajoute après qu'il ai bien fini :
- "Klaus a raison, et comme il l'a justement dit nous n'avons ni hiérarchie ni aucune autorité sur chacun d'entre nous ici autour de cette table, tout juste un grand respect mutuel, et personnellement un désir d'apprendre de mes ainés. Et d'ailleurs pour l'armure je vais reconnaitre que je me suis sûrement trompé."

- "D'ailleurs ? On passe toujours par Nuln comme prévu initialement ? Car j'ai personnellement besoin de m'y rendre, j'y ai prévenu un ami de longue date que j'y passais, et comprenez que je ne peux pas lui faire défaut emoticon , je pense que vous pouvez comprendre. emoticon "
////

Le lendemain je vais déposer à la banque des bolts, n'en gardant qu'un exemplaire de chaque avec moi.
Récupérer l'éventuelle aide que l'église de Shallya, avec Vetrovaya si cela ne la dérange pas.
Aider mes compagnons si l'un d'eux le demande
Comme notre résidence ici semble se prolonger, aller rendre visite à mes amis, "Leopold Simmel" du collège Céleste et "Sander Delfgruberer" et passer du bon temps avec eux (si les frais sont couvert par l'empire, à la Couronne d'Or") avant le grand départ pour l'aventure.
Slannael Laurëlornalim
Lun 21 Sept 2020, 16:05
Slannael Laurëlornalim - Champion de Justice (elfe)
| Remonter
LAURELORN

*Et alors que Lialee propose à Ethufain de s'assoir, cette dernière refuse poliment. Slannael se permet d'insister auprès d'elle.

# Je t'en prie Ethu', tu as toute ta place parmi nous. Si tu ne prends pas tes aises maintenant, quand le feras-tu ? Aurais-je cette immense satisfaction de te voir à l'aise ici avant notre départ ? #

*Ensuite Lialee donnera les explications demandées par son fils qui les écoutent avec la plus grande attention. Toujours ému, il se laisse un temps de réflexion avant de lui répondre. *

"Mon destin... mère ? Qui peut dire ce qu'il en est finalement ?
Ni toi, ni moi, avons ce pouvoir n'est-ce pas ? Il ne me reste donc que mes convictions, mon expérience et ma foi pour avoir ce sentiment que j'en suis peut-être encore un peu le maitre, dans ce damier que les dieux nous imposent.
Risquer ma vie pour tenter de sauver celle de mon père, n'est pas une question, mais une affirmation.
Mère, tu sais très bien, qu'il en serait de même pour mes s½urs et toi-même. Et sans parler de la réciprocité qui en découle.
En Lustrie, les Slanns, à nos dépends, nous ont appris et montrés des vérités qui dépassent l'entendement.
L'impossible est désormais possible et plus rien ne peut être figé dans le marbre.
Les calamités sont et resteront. Mais je ferais de mon mieux pour sauvegarder notre monde malgré mes maigres moyens et possessions.
L'espoir n'est pas folie mère. Et je préfère mon père libre ou mort que prisonnier à tout jamais.
Dans le meilleur des cas, il te reviendra et vous pourrez-être fier de votre fils. Dans le pire, Mes s½urs kellnalm sauront te consoler.
Veux-tu bien désormais m'en dire plus ? Je ne suis plus en âge d'être ménagé tu sais."



*Le regard qu'il lance à sa mère est sans équivoque. Il doit savoir tout ce qui tourne autour de son père et sa charge concernant son sacrifice*.
Friedrich Ocelot
Lun 05 Oct 2020, 09:42
Friedrich Ocelot - Chasseur de vampires (humain)
| Remonter
Friedrich : "Nous commettons tous des erreurs, j'imagine. C'est notre nature et ce qui nous fait évoluer. Mais la vie ne serait pas aussi intéressante et pimentée, sans elles, ne croyez-vous pas ? Tant que l'on s'en repentist, les répare et ne les commettons pas une seconde fois : elles ne font pas de nous des hommes mauvais." Le médecin marque une pause devant le désintérêt du tavernier avant d'orienter la conversation vers un autre sujet. "La Magie Hiérogame... Ce terme est étymologiquement intéressant, mais... vous pourriez m'en dire plus, peut-être ? "

Ludwig : "Oh ! Habile, très habile. Mais je ne peux pas t'en dire grand chose, mon ami, même si je suis vraiment heureux du destin et de la chance que mes suggestions t'ont apportés. Le repenti n'est pas mon fort, mais je suis en paix avec moi-même, et avec ... certaines divinités ancestrales. Si tu veux le savoir, la hiérogamie répond aux croyances de la Foi Antique, qui a perdu de son influence sur notre société contemporaine mais perdure au coeur des forêts et des lieux sacrés les plus anciens. Il s'agit d'un rituel de communion charnel au plus haut niveau d'harmonie, et si le ressentiment est partagé, la grâce divine sublime le moment pour remercier le don qui lui est fait. Je ne peux pas t'en dire beaucoup plus, ni te le montrer car les hommes ne m'attirent pas et ta compagne semble déjà comblée ! Mais ... reviens à l'auberge après ton périple, je verrai ce que je peux t'apprendre de plus à ce sujet. Peut-être que cela portera bonheur à ton foyer ! Auquel je souhaite toute la fortune du monde."

* J'écoute avec attention, mais Ludwig ne m'en dira pas plus... A moins que je revienne vivant de notre futur périple.
Soit ! Je n'ai pas l'intention de mourir loin de l'Empire, quoi qu'il en soit ! *

--------

* La soirée bat son plein et nous trinquons et mangeons tout notre saoul. Qu'il est bon de pouvoir profiter un peu des richesses que notre contrée à offrir, sans même s'inquiéter de dépenses.
Cependant, certaines discussions viennent sur le tapis, bien entendu... *

Pavel : "Pour l'armure de James. J'ai cru comprendre regards de méfiance. Je ne suis pas courant de méthodes employées mais je ne veux plus aucune. Il est mieux parler que faire des cachettes. J'ai ... débarrassé James du problème, j'espère il n'y aura pas d'autre. Sinon, vous me dites tout de suite, même si c'est faute de moi. Je ne suis pas magicien, je ne pas résoudre en un claquement de doigt mais une bonne claque peut aider quand même haha ! Blague part, armure de James était très problème mais ce ne sera plus et je ne veux plus voir des cachettes dans dos du groupe. Vous avez peut-être pas confiance en moi parce que j'ai torture mais je m'en fous. Je suis autorité maintenant et si problème avec ça, j'ai droit régler."

* Sourcil interrogateur de ma part. Je ne suis pas certain qu'un tel tempérament sera compatible avec le reste du groupe. Il n'y a jamais vraiment eu de chef dans notre groupe : nous pouvons nous en passer, car la majorité sont des têtes pensantes. La réponse de Klaus le prouve, alors que je masque un sourire d'amusement en buvant dans ma coupe.
Jacob continue dans ce sens et j'approuve du chef, avec un hochement entendu. Je ponctue alors : *

Friedrich : " Tout cela pour dire que nous sommes comme un organisme, qui fonctionne plutôt bien, je dois avouer. Chacun joue son rôle comme il faut. Et pour vous rassurer, il y a plusieurs cerveaux parmi nous qui nous font bénéficier de points de vue divers fort complémentaires. Un peu comme l'organisme humain... Saviez-vous que des études récentes amènent à penser que nous aurions un deuxième cerveau au niveau des intestins ? Je me demande comment cela à avancer depuis quinze ans, d'ailleurs... Peu importe ! Mon deuxième cerveau réclame un plateau de fromages pour terminer ce repas en beauté ! Qu'en pensez-vous ? "

* Humour pour détendre un peu l'atmosphère et rassurer Vetrovaya et Constance...
Puis à la demande de James de l'examiner, je lui réponds : *

Friedrich : "Bien sur, que je trouverai le temps de t'examiner, mon ami. Demain matin me semble idéal. J'aurai la tête plus posée et ton corps sera au repos. Viens me voir quand tu seras réveillé !
Enfin... Pas trop tôt, tout de même... "


* Je jette un regard à Yelena, puis reviens sur James. Je lui fais un sourire plein de sens. *

------

* Les réflexions du soir me font traîner un peu... J'ai sur moi une bague d'une valeur folle, bénie par les prêtresses de Shallya. J'aurai pu faire ma proposition à la fin du repas bien arrosé de ce soir, mais je ne peux gâcher cette occasion unique. Seulement, me voilà perdu. Quand et comment lui adresser ma demande ?
Ludwig m'apparaît et je m'en vais quérir ses lumières : *

Friedrich : "Ludwig ! Auriez-vous quelques instants à m'accorder ? J'ai... éventuellement besoin de votre... disons... expertise, en matière de... Mmmh... D'exploitation d'opportunités et surtout de femmes."

Ludwig : "Allons Friedrich, les femmes ne sont pas une opportunité, elles sont un don des dieux ! "

* Je souris en l'entendant et ll'invite à une table pour siroter un nouveau digestif à l'écart.*

Friedrich : "Je sollicite votre expertise, oui. J'ai l'intention de demander sa main à Yelena, mais... Hésite sur la marche à suivre. Je me suis dis qu'un homme aussi séduisant que vous avez certainement un instinct pour ce genre de chose. Pour tout vous avouer, je ne sais pas s'il vaut mieux que je fasse ma déclaration devant mes compagnons, pendant le diner de ce soir... Ou bien, s'il vaut mieux faire cela dans l'intimité. Jusqu'à ce que je la rencontre, je ... ne m'étais pas vraiment intéressé aux femmes. Voici donc mon dilemme. Je veux faire de ce moment un instant précieux et inoubliable pour elle. Vous l'avez vue : elle est une femme forte, qui ne mâche pas ses mots et d'une intelligence rare. Qu'en pensez-vous ? "

Ludwig marque un temps de réflexion particulièrement impliqué avant de répondre : "Tu as raison, elle a toutes les qualités d'une femme pour laquelle on abandonnerait tout. Mais comme tu dis, c'est une femme forte, qui ne montrera pas tous ses sentiments ou toute sa joie s'il y a du monde autour de vous. Et lui manifester ce témoignage en fin de soirée pourrait être moins significatif, devant le doute ou l'ivresse probables ou du moins potentiels. Par contre, au réveil, avec un plateau porté au lit ... en tenue de literie sans aucune suffisance ... cela pourrait démontrer toute la sincérité et toute l'intimité qu'elle attend de votre relation, à la regarder de plus près. Que lui as-tu déjà promis, hormis d'être le père de son enfant ? Vivra-t-elle dans le domaine familial ou allez-vous vous établir ici ou dans un autre endroit pour un nouveau départ ? Si tu veux mon avis, tout ça doit être clair avant que tu ne t'engages. Mais si vous en avez déjà discuté, alors fais-le rapidement, car nul ne sait de quoi demain est fait ! "

* J'écoute Ludwig avec une attention tout particulière. Ses paroles sont limpides et claires : elles me guident vers un choix qui me semble particulièrement approprié. Je réfléchis et imagine alors le moment de ma demande, puis je reviens sur mon interlocuteur et le dévisage. Je passe alors au tutoiement, afin de briser les barrières sociales que je nous imposais : *

Friedrich : "Tu as... compris cela très rapidement. Après seulement quelques minutes. Suis-je aveugle ou bien es-tu clairvoyant ? " * je lui adresse un sourire malicieux, afin de poursuivre * "Quoi qu'il en soit, tes paroles sont sensées. Je vais m'assurer qu'elle sait que je ne peux lui offrir une vie de rêve... mais simplement une vie paisible dans un manoir confortable, loin de l'agitation des grandes villes.
Avant de te parler, je pensais simplement laisser faire les choses... Mais je réalise qu'il faut que je prenne tout cela en main. Heureuse maintenant, du moins je l'espère... Mais que dire de l'avenir ? Je dois m'assurer que tout cela lui soit assuré.
Merci Ludwig. Tu m'aides à y voir plus clair. "


* Je lève mon verre dans sa direction : *

Friedrich : "A ta santé et à tes affaires ! "

* S'il souhaite aborder d'autres sujets, je resterai bien papoter avec lui, mais ne tarderai pas à rejoindre Yelena... Gardant bien précieusement cachée la bague que je lui destine... *

-------------

* Le lendemain *

* Au réveil, après quelques étreintes amoureuses, je cherche à clarifier le maximum d'aspects de notre future possible vie. *

Friedrich : " Yelena... Mon amour pour toi est sincère et pur, j'espère que tu le sais. C'est le destin qui nous a réuni, mais je me demande ce que nous réserve l'avenir. Déjà un bel enfant, j'en suis certain et très heureux.
Et voici ce que moi, je peux te garantir : une vie paisible dans le manoir familial des Ocelot, à Leicheberg. La vie dans le Stirland et surtout à Leicheberg est... disons... contemplative. Il s'agit d'une modeste ville, qui peut paraître morose à cause de l'immense Jardins de Morr que les habitants entretiennent. Mais c'est parce que nous aimons la vie et ce qu'elle a à offrir ! Conscient de la fragilité de celle-ci, nous luttons de toutes nos forces contre les menaces qui troublent la paix de notre havre. Les luttes contre la Sylvanie ont forgé Leicheberg telle qu'elle est aujourd'hui... Ou du moins comme je l'ai quitté, il y a plus de 15 ans.
Je disais donc que la vie à Leicheberg est paisible et contemplative... car il n'y a pas beaucoup à faire si ce n'est de belles promenades dans des forêts superbes. Il y avait bien un barde elfe qui égayait nos soirées à la cours avec des chants de hauts-faits de chasseurs de vampires, mais la ville reste modeste. Au moins, nous trouvons-nous loin des intrigues, car nous devons rester soudés face à l'adversité. Il n'est pas facile de pénétrer le cercle fermé de Leicheberg, mais comme tu y viendras comme ma compagne, tu y seras la bienvenue, assurément !
Est-ce que vivre dans un tel endroit te siérait, Yelena ? "


* J'ai l'espoir qu'elle acquiesce, mais un point sombre reste pourtant à aborder : *

Friedrich : "Cependant... Quelque chose me tracasse... Je ne pourrai être là, pendant les premiers mois de cette possible nouvelle vie pour toi. Je dois terminer cette quête qui nous dépasse tous... Mon coeur saigne, rien que de penser à cela. Te savoir loin de moi... Et toi, livrée à toi-même. Enfin... Tu ne seras point seule ! Mère sera indubitablement ravie de voir que j'ai trouvé la perle rare !
Mais... Mmmh... "


* Je reste pensif un instant... Le temps qu'elle puisse comprendre ce qui me tracasse et aussi d'appréhender la vie qui l'attend si elle décide de me suivre à Leicheberg.
La bague reste dissimulée pour le moment. Je fais preuve de patience... Je ne peux l'acculer avec ma demande. Il faut lui laisser le temps. Je le regarde amoureusement, avec une pointe de tristesse, qu'il m'est difficile de dissimuler. *
James Steiner
Lun 05 Oct 2020, 13:43
James Steiner - Assassin (humain)
| Remonter
Pendant le repas.

James"Au fait Friedrich, est ce que tu aurais le temps de m'examiner après le repas ou demain matin. Je dois m'entraîner avec Pavel.. Ou du moins tester ce qu'il me reste. Mais j'aimerais ton accord. "

Friedrich : "Bien sur, que je trouverai le temps de t'examiner, mon ami. Demain matin me semble idéal. J'aurai la tête plus posée et ton corps sera au repos. Viens me voir quand tu seras réveillé !
Enfin... Pas trop tôt, tout de même... "

*après avoir constaté le sourire complice de Friedrich. Je comprend qu'il souhaite un minimum d'intimité avant que je vienne les déranger.
James " merci bien. Je ferai en sorte de venir en milieu de matinée."
[...]
Mais alors que je bois allègrement. Des souvenirs refont surface, d'abord nostalgique puis douloureux .
Je me revois commettre ces meurtres, leur cadavres criblés de flèches jonchant le sol émaculé de sang. Même si je n'ai pas eu le choix c'est moi qui ai tiré !
Je sers le poing inconsciemment, mon visage se pâli, je commence à transpiré et je ne peux qu'avaler ma salive.
Il me faut plusieurs secondes avant de me remettre de mes émotions.
Oui c'est vrai, j'ai commis ce crime. Mais ça ne doit pas m'arrêter.
Au contraire, je dois vivre pour eux et faire en sorte que leurs mort ne soit pas inutile. Je dois continuer d'avancer en leur mémoire. Ma vie doit au moins valoir la moitié de leur vies.
puis je sers la bague autour de mon cou qui représente mon serment d'honorer leur mort prématuré et immoral.*

Mes amis, l'alcool commencent à monter. Je vais donc retourner dans ma chambre. Alors sur ce, bonne soirée à tous.

*Ensuite je me lève de table et je monte dans ma chambre. Si il y a un balcon, j'y vais. Une fois dehors je respire un bon coup d'air frais. Puis je contemple les étoiles. Me remémorant au passage le discours du Slann à propos de la grandeur du monde.
Après quelques minutes à observer les astres je retourne dans ma chambre, après une toilette rapide, et avant d'aller me coucher. Je vais prier pour mes frères d'armes mort au combat.
J'enroule donc mon collier autour de ma main et je commence à prier.

James "Ô Mórr, Toi qui règne sur le Royaume d'en bas.
Sur les caveaux d'insondable mystère
Où l'horizon morne et plombé s'étire,
Ô Mórr, Toi qui surveille l'esprit des défunts
Quand le temps s'arrête
Et que la pénombre se fait nuit
Seigneur de la Mort qui demeure en toute chose
Seigneur des Rêves
Roi du calme et du silence

Ayez pitié de tous mes frères d'armes, que vous avez amenés et que vous emmenerez dans votre jardin
dans les circonstances tragiques de la guerre !

Je prie pour ceux qui Vous ont connu, aimé et servi :
donnez-leur ce que, dans toute la force de leur espérance, ils ont tant désiré durant leur séjour ici."


______
Le lendemain, après m'être levé quelques heures après le soleil [9h], je m'armerai simplement de ma dague magique dissimulé au cas où, puis j'irai déjeuner afin de laisser friedrich profiter encore un peu de sa matinée. Ensuite j'irai au seuil de sa porte [10h]. Si je n'entend pas de bruit" suspect " je toquerai légèrement à sa porte. Si il n'ouvre pas après quelques temps, je toquerai un peu plus fort jusqu'à ce qu'il ouvre.*
JAMES " Bonjour friedrich j'espère que je ne te dérange pas."
[...]
*Une fois la consultation terminée. Je me rendrai au temple. En étant armée et prêt à reprendre l'entraînement. *