Veuillez patienter...

La Campagne Impériale

Johan Chelpal
Jeu 22 Août 2019, 22:15
Johan Chelpal - Clerc - Niv. 1 (humain)
| Remonter
*À la réaction du garde affecté à la porte de la caserne, je réalise, à mon plus grand désarroi, qu'il ne me prend pas au sérieux. *

« Je vois bien que vous ne prenez pas au sérieux mais par Shallya s'il, vous plaie croyez-moi. J'ai vu la bête, je l'ai vu de mes propres yeux. »

*Le garde aux air moqueur m'abandonne dans une petite pièce, après un certain temps il revient et me guide jusqu'au c½ur du baraquement. Là, se trouve un homme qui a passé la force de l'âge. Le gris dans ces cheveux me laisse espérer que sa sagesse et sa maturité suffiront à le convaincre du sérieux de ma déclaration. *

« Vous me voyez désolé de vous déranger à une heure aussi tardive et si ce n'était pas une urgence je ne serais pas devant vous.

Une créature aussi grande qu'un ours et avec des ailles aussi large qu'un chariot a, par je ne sais quel moyen, investi les égouts de la ville. Moi et mes compagnons nous y trouvions afin d'accomplir notre mission donner par le juge Richter du tribunal des fêtes. Un gobelin à trois pattes s'y était réfugier. Nous l'avons pisté jusqu'à une salle sous terraine qui semble t'il a été transformé en repaire maudit. Le pentacle du mal, peint sous ses pieds, l'hôtel et les bougies noire qui meuble la pièce me laisse croire qu'il s'agis d'un culte interdit de force obscure.

Mes compagnons ont courageusement repoussé la créature qui est disparu dans un nuage de fumé aussi noir que la nuit. Comme seuls indices nous y avons prélever un mouchoir de soie brodé des initiales F.S. au centre du pentacle, l'inscription : Ordo Septenarius.

Nous avons de plus rapporté avec nous les ossements du gobelin ainsi que la dépouille d'un nain, éventré et vider de ces organes. Je suis conscient que ce récit est difficile à croire. Mais je vous jure sur mon honneur et je vous promets au nom de Shallya qu'il s'agit ici de la stricte vérité.

Je ne vous fais aucune requête, aucune demande, je vous transmets ces informations car c'est mon devoir d'avertir les autorités. Alors pourquoi j'inventerais une telle histoire? Je vais faire tout mon possible pour bannir cette créature ainsi que les membres de cette Ordo Septenarius de ces terres. Puis-je compté sur votre aide? »


*Ainsi l'homme termine de rédiger le rapport contenant mes déclarations. Il me suggère par la même occasion d'avertir le juge Richter et de revenir le voir demain. Cependant, son ton suggère qu'il prend mon histoire à peine plus sérieusement que le garde à l'entré.

Quel malheur, je me garde de laisser transparaitre toutes émotions en terminant : *

« Merci de m'avoir reçu et d'avoir pris le temps de m'écouter. »

*Puis je le salut respectueusement avant de quitter et de revenir au temple de Shallya pour y rejoindre Ognür. *

[Je ne sais pas à quel moment exact je vais revenir au temple mais probablement que la nuit va être presque terminer à mon retour ainsi je vais faire ce RP comme si j'arrive in-extremis avant l'arrivé des prêtres du temple de Morr.]

*À mon retour au temple, j'y trouve Ognür qui respectueusement chante et prie la mémoire de Borzad. Je remarque d'abord des copaux des bois puis une petite sculpture qu'il à probablement fabriqué pendant mon absence. Respectueusement, et sans déranger mon ami j'entre dans la pièce. Je paie mes respects une fois de plus à la dépouille du malheureux avant de joindre mon ami dans la prière :

Dieux de ce monde, puissance supérieure qui veillez sur nous et qui garde l'équilibre de la vie. Je jure devant vous que j'irais au bout de cette histoire. Pour l'honneur de Borzad et pour l'amitié d'Ognür, je jure d'épauler mon ami afin que les responsables soient traduits en justice.

À peine ais-je le temps de terminé ma prière que mère Rubenstern, accompagné des prêtres de Morr entre dans la pièce. Je prends soin de m'écarter pour leurs laissé amplement l'espacé nécessaire à leurs pratiques. Silencieusement et à distance, j'observe attentivement dans l'espoir de dénicher d'autres indices.

L'un des prêtres explique alors à Ognür le fonctionnement du rituel funéraire et s'enquiert de l'attention qui doit être porté au défunt. Alors qu'Ognür explique que ces poches sont vides et commence à expliquer qu'il veut offrir sa hache et même son porte bonheur en gage de paiement, je ressens alors tout l'amour et le respect qu'il a pour son ami et je ne peux résister à offrir moi aussi une promesse de paiement sitôt notre solde récupérer : *

« J'ajoute aux paroles de mon ami. Dès que nous aurons collecté notre dû auprès du Juge Richter, nous nous acquitterons du montant pour une sépulture individuelle et la stèle tel que demandé par mon ami. Voici une maigre avance en gage de bonne foi. »

*J'extirpe trois pièces d'or de ma bourse que je donne à notre interlocuteur. *
Ognür Grimbak
Ven 23 Août 2019, 14:11
Ognür Grimbak - Prospecteur (nain)
| Remonter
*Priant à genoux sur le sol dallé et froid, la peau meurtrie, Ognür regarde incrédule le prêtre tendre ses pièces d'or aux officiants mortuaires. Ses yeux s'embuent et se troublent :*

"M... merci, P... père Yohan. Vous... vous êtes un... saint homme !"

*Une fois encore, ses compagnons - ses amis ! - lui offrent une preuve indiscutable de leur générosité et de leur loyauté. Il n'en revient toujours pas. Il existe donc vraiment des humains dont l'honneur est l'équivalent de celui des nains.*

*Une fois le prix convenu, il faudra le régler au plus vite à l'aide de la récompense. Puis il sera l'heure d'une vengeance impitoyable à l'encontre des assassins de Borzad...*
Elise Magirius
Mar 27 Août 2019, 16:47
Elise Magirius - Marchand (humain)
| Remonter
A l'auberge


" Je suis certain qu'il ne s'agit pas de quelqu'un de passage. Voyez-vous, je l'ai trouvé dans les quartiers huppés, là où seul le gratin de Bogenhaffen réside. FS, êtes-vous sûr que cela ne vous dit rien ? "
Spartacos


"Hé bien, voilà un fameux enquêteur!"
*Lance le tavernier à la cantonade.*

"Si vous avez trouvé ça sur l'Adel Ring et que vous êtes
persuadé que ce n'est pas à quelqu'un de passage
vous n'avez qu'à en revenir à ma suggestion initiale..."


*Puis en détachant bien chaque syllabe comme s'il parlait à
un simple d'esprit...*

"En temps normal j't'aurais dit d'chercher
du côté d'une des familles d'marchand."


Au Temple

*Ognür ne sait que répondre à l'homme, sa bourse étant plate comme une
limande, il décide alors de lui proposer un objet en gage en attendant de
toucher la récompense qui lui permettra d'offrir une sépulture digne à son ami.
L'homme jette un regard au colifichet que lui présent le nain, puis à la hache.*

"Nul besoin de nous laisser quelque gage que ce soit, nous allons nous entendre
comme suis : si vous souhaitez une tombe individuelle ainsi qu'une petite stèle
la somme nécessaire sera de trois couronnes."


*Ognür n'avait pas la moindre idée du coût d'un service funéraire et il reste pantois,
face à la somme colossale, au vu de sa bourse, qui lui est réclamée. Tant en fait
qu'il n'entend pas la porte s'ouvrir et se refermer, ce n'est que quand retenti la voix
de Johan qu'il se retourne et entend le saint homme proposer les trois pièces requises.

L'homme s'avance et se saisi des trois pièces tendues.*

"Ne vous en faite pas mon père, ce nain recevra tout les égard qu'il mérite,
avant d'être confié au clergé de Morr! Espérons que dans son royaume il connaisse
des temps meilleurs que de son vivant."


*Un regard en coin vers le corps de laisse pas de doute quand à ce dont il parle.*

Chez Clarita

"Bien, il existe toujours une réminiscence spirituelle autour d'un dépouille,
suivre le fil n'est pas aisé, mais cela pourrait m'emmener sur un piste moins
vague, à condition bien sur que la mort de cette...chose aie à voir, avec le
reste."


*Clarita se saisi de l'ossement tendu par Adanedhel, elle s'installe à la petite
table, où elle à lu les présages la veille. Autour de l'ossement elle dépose quelques
objet qui vous sont inconnu et déverses dans un pot un ensemble d'herbe qu'elle
enflamme à l'aide d'une bougie. Une odeur entêtante s'en dégage aussitôt, respirer
cette fumée vous provoque une toux légère. [Test d'endurance pour tout les deux]
La vielle femme s'assied et se met à psalmodier, passant ses mains par dessus
les restes dans des circonvolution qui n'ont aucun sens pour vous, mais qui vous
captive malgré tout.*

"Je ressent la douleur et la peur d'une poursuite, puis la peur se mue en terreur
et d'un coup tout est terminé...

Mais qu'est ce que ceci? Un fil de la trame, d'un destin funeste, je
vois les sept à nouveau et deux aussi l'un des deux détruira les autres
et beaucoup plus, le symbole de la rose est rouge, il suinte de sang.

Le grand à tué le petit et les plus haut servent les plus bas, nous
sommes en grand danger, l'½il du Mal est sur nous!!!"


*Les yeux de Clarita, papillotent un peu avant de s'ouvrir, la peur
semble hanter son vénérable regard.*

"Je ne sais pas de quoi il retourne exactement, mon art est souvent
composé de représentation sibylline, mais je suis sure d'une chose :
un grave danger menace, j'ai ressenti un malaise et une présence malveillante
qui me semblait me surveiller. Je suis désolée de ne pouvoir vous en dire
plus!"



Ognür Grimbak
Mer 28 Août 2019, 13:18
Ognür Grimbak - Prospecteur (nain)
| Remonter
*Une fois l'accord conclu avec les pleureurs, Ognür ressent un grand soulagement rapidement suivi d'un profond abattement. La nuit a été longue et très éprouvante. La fatigue rattrape le nain qui sent un besoin immédiat de sommeil. Il l'explique à son ami le prêtre et suggère de rejoindre l'auberge.
Seul ou accompagné de son ami, Ognür rejoint péniblement l'auberge où la chambre avait été réservée par les autorités. Les yeux à demi-clos, il avale un bol de brouet pour câler son estomac et éviter d'être réveillé par la faim, avant de partir s'effondrer dans son lit. Il n'en émerge qu'en début d'après-midi, certes reposé mais toujours secoué par le drame survenu.
Sa première attention est de retrouver ses compagnons. Il faut réclamer la prime auprès du juge. Alors qu'il interroge le tenancier à ce sujet, une pensée le traverse. La salle presque déserte à cette heure prend soudainement une ambiance glauque :*

"Hé, au fait, aubergiste, tu te souviens, on est passés hier soir. Un groupe de six. Avek deux elfes. Notre logis payé par les autorités. Tu remets ? Ouaik, ben l'autre nain est resté ici. Borzad, son nom, avek un sourcil amoché. Tu sais ce k'il lui est arrivé ? On l'a retrouvé dékoupé dans les égoûts. Ignoble, ouaik. Tu te souviens avek ki il a trainé dans ton auberge hier ? Et ne joue pas à celui ki sait rien; on bosse pour le juge. Alors soit tu me dis maintenant exaktement ce ke tu sais, soit je reviens poser les kestions avek le juge..."

*Certes, Ognür est persuadé que le démon a tué Borzad. Mais il lui reste deux mystères à élucider avant d'apaiser sa soif de vengeance : qui a mené Borzad dans les égoûts et qui a fait venir le démon ?*

[Bref, voici un moyen de raccrocher la campagne. Sinon, mon personnage n'en a pas grand chose à faire d'un démon sous une ville humaine.
Nos persos sont du coup séparés. Ce serait bien de réussir à nous regrouper pour définir la suite. emoticon ]
Spartacos
Jeu 29 Août 2019, 07:58
Spartacos - Maître d'armes (humain)
| Remonter
Ce serait bien de réussir à nous regrouper pour définir la suite.
Ognür

[ Tout à fait d'accord. Commençons par les non-elfes, dans l'hypothèse où Johan accompagne le nain ... ]

* Décidément, il semble écrit que je n'apprendrai rien sur le mouchoir et son propriétaire. Du moins dans cette auberge. Peut-être aurai-je plus de chance du côté des marchands ... *
* Comme j'en pousse l'huis, je manque de renverser l'ami Ognür qui s'apprêtait à y entrer. *
* Je rebrousse donc chemin, suivant le nain dévasté de douleur dans la salle. *

* Il aborde le problème sous un autre angle, peut-être aura-t-il plus de succès. Peut-être même les deux questions combinées provoqueront-elle une connexion inattendue d'idée dans la tête de l'aubergiste. Peut-être Borzad a-t-il suivi un certain F.S. ? *
* Car ma conviction est faite. Ce mouchoir n'appartient pas à une victime - nous en aurions retrouvé les traces d'ailleurs - il appartient à un bourreau. *

* Laissant le nain aux prises avec l'aubergiste, qui ne semble pas me porter dans son coeur, je me tourne vers l'ami Johan [ s'il est là bien sûr ] : *

" Alors, Ognür a-t-il pu rendre un dernier devoir à son ami ? "
" Tandis que vous honoriez sa mémoire, je glanais quelque information pour traquer ses bourreaux. Mais je n'ai pas encore de nom. L'aubergiste me conseillait de chercher du côté des familles de marchand. "
" Avez-vous eu plus de chance que moi ? "

" Peut-être pourrions-nous nous informer du côté de la guilde des marchands ? Voire demander au juge. "
" Mais il convient d'être prudent. N'allons pas accuser, ni même mêler de près ou de loin un notable à cette terrible affaire sans preuve solide. "
" Parce que de toujours, riches et puissants marchent de concert avec la justice. Ce n'est qu'en confondant le coupable de manière irréfutable que nous aurons une chance d'être écouté. Dans le cas contraire, on aurait tôt fait de se faire embastiller (expression Nulnoise, tiré du nom de sa célèbre et sinistre prison). "
" Tiens, je te rends le mouchoir. "
Ethiel
Dim 01 Sept 2019, 18:51
Ethiel - Sorcier - Niv. 1 (elfe)
| Remonter
La voyante semble décidée à poursuivre malgré les risques, je la regarde donc s'affairer. Cependant la fumée est très odorante, je me demande si elle est vraiment nécessaire ...
[Test d'endurance : Résultat du jet (1D100) : 12. ]

Écoutant attentivement la divination, j'essaye de faire coller cette dernière aux événements.

#La peur ainsi que la terreur doivent faire partit de la traque dans les égouts. Il aurait été réduit en cendre sans même s'en rendre compte.#
#7 et 2, un groupe de 9 donc ? Et l'un d'entre eux tenterait d'éliminer les autres. Probablement une lutte de pouvoir qui aurait des dommages collatéraux, mais le symbole de la rose suintant de sang peut laisser penser que cela sera sanglant.#
#Le grand a tué le petit, le démon tuant le gobelin peut être.#

#Y vois tu quelque éclairage sur cette affaire ?#


J'essaye de rassurer un peu la voyante, il reste des éléments que son talent doit voir pour nous. Et ce n'est pas sans risque.

"Il serait donc encore présent, ailleurs mais toujours à surveiller. Au moins cette fois il n'a pas réussi à s'en prendre à vous pendant votre office."
Johan Chelpal
Mer 04 Sept 2019, 11:11
Johan Chelpal - Clerc - Niv. 1 (humain)
| Remonter
*Les remercîments d'Ognür sont emplis d'émotions palpable. Reconnaissance, fraternité et même une pincette de surprise se mêle à la parole de mon ami. *

« C'est vous mon ami au grand c½ur qui êtes un saint. Vous avez traversé mers et mondes pour retrouver votre ami. Votre courage et votre ténacité ne font qu'honorer sa mémoire. Il peut reposer en paix sachant que le brave Ognür à tout sacrifier et tout fait pour lui. »

*Le prêtre de Morr accepte les couronnes en échange d'une sépulture des plus respectables. Je lui dis le plus sérieusement du monde: *

« Mon père, les circonstances qui ont mené à son décès sont mystérieuse. Le temps me manque pour assisté à la préparation du corps. Ainsi je m'en remets au clergé de Morr avec l'espoir d'en apprendre davantage. Puis-je venir vous voir prochainement suite aux observations de votre église? »

*Ainsi avec Ognür, nous retournons à l'auberge. Sur la route:*

« Je dois rejoindre le reste du groupe chez Clarita pour leurs transmettre les informations que mère Rubenstern nous a donné. Reposer vous à l'auberge, je m'occupe d'avertir les elfes. Nous irons ensuite voir le juge puis nous reviendrons vous chercher à l'auberge. »

*Une fois devant l'auberge, nous arrivons nez à nez avec Spartacos.

« Oui, Borzad peut reposer en paix. Ognùr peut avoir la conscience tranquille. Oui, nous détenons une piste. Mère Rubenstern à déjà entendu parler de l'Ordo Septenarius. C'est bel et bien une organisation de Bogenhafen. Des donations sont régulièrement transmises au temple de Shallya et des distributions de nourritures sont faites en leurs noms dans les quartiers pauvre. »

*Puis je le regarde dans les yeux. Je m'approche et je lui dis tout bas : *

« Elle m'a aussi parlé d'un conseiller municipal du nom de Franz Steinhager. Nous devrons jouer de prudence en mentionnant ce nom. Je ne veux pas attirer l'attention sur nous.

J'ai aussi fait une déclaration à la garde de la ville. Bien que celle-ci m'est invité à les contactés de nouveau dans la journée, j'ai bien peur de ne pas avoir été pris au sérieux. Ils m'ont tout de même conseillé d'informé le juge ce que je compte faire le plus tôt possible. »


*Le gladiateur et moi sommes sur la même page quant à la discrétion requise pour mener cette enquête sur un membre important de la bourgeoisie local. Rassuré, je m'informe sur l'état de la cheville de mon ami alors que celui-ci me remet le mouchoir.

Je prends donc la route vers le champ de foire pour rejoindre les elfes chez Clarita. *
Elise Magirius
Mer 11 Sept 2019, 16:02
Elise Magirius - Marchand (humain)
| Remonter
A l'auberge de la fin du voyage

*Spartacos, n'ayant pas obtenu d'informations satisfaisante, s'apprête à quitter l'établissement
quand arrive Ognür accompagné de Johan, après un bref échange de salutation, le nain part
commander de quoi se restaurer puis monte se coucher, dans l'intervalle Spartacos et Johan
échangent des nouvelles, puis le prêtre s'en va rejoindre les elfes à la roulotte de Clarita.
Il est conclu que le groupe se retrouve au champ de foire pour voir le juge en début d'après midi.

[Spartacos, tu peux soit rester veiller sur Ognur ou accompagner Johan, ou faire autre chose
tu ne m'as pas dis ce que tu décidais pour la suite.]

Après quelques heures d'un sommeil réparateur, le nain redescend dans la salle commune
et alors qu'il rumine le tragique destin de Borzad, un fait traverse son esprit, ils avaient laissé
Borzad à l'abri ici, comment à t'il pu se retrouver dans les égouts. De très mauvais humeur le
nain interpelle l'aubergiste, qui fronce les sourcils au fur et à mesure de l'invective.*

"Je me souviens très bien de ton ami, "nain"!!! Je suis désolé qu'il lui soit arrivé
malheur mais ce n'est en aucun cas une bonne raison pour me menacer...tu es
ici sous mon toit et pour qui tu travaille ne change rien au respect qui m'y est dû!"


A la roulotte de Clarita

"C'est possible à moins qu'il ne s'agisse pas du même danger auquel mes visions
font référence, comme vous le dites je n'ai pas été agressée cette fois. Mais j'ai également
pris plus de précaution."


*Alors qu'Ethiel et Clarita termine de converser et tandis qu'Adanedhel semble plongé
dans ses pensées, un coup léger résonne à la porte de la roulotte.*

[Merci de me faire part de vos projet au moins pour le reste de la journée.]

Adanedhel
Ven 13 Sept 2019, 18:04
Adanedhel - Matelot (elfe)
| Remonter
*La fumée qui se dégage des herbes qui brûlent est entêtante, mais je tente de percevoir malgré tout le sens de sa divination [test d'endurance : Résultat du jet (1D100) : 48./50] tandis qu'Ethiel en tire ses propres conclusions et corrélations avec notre expérience souterraine.*

#La peur ainsi que la terreur doivent faire partit de la traque dans les égouts. Il aurait été réduit en cendre sans même s'en rendre compte.#
#7 et 2, un groupe de 9 donc ? Et l'un d'entre eux tenterait d'éliminer les autres. Probablement une lutte de pouvoir qui aurait des dommages collatéraux, mais le symbole de la rose suintant de sang peut laisser penser que cela sera sanglant.#
#Le grand a tué le petit, le démon tuant le gobelin peut être.#

#Y vois tu quelque éclairage sur cette affaire ?#
Ethiel

"Oui je vois ce que tu veux dire mon ami. La peur de ses poursuivants, et la terreur de son meurtrier. Dire qu'il avait semble-t-il plus peur de nous qu'autre chose ! Mais il n'avait qu'à pas se retourner contre ses propriétaires. Quant à ton calcul, il semble bon mais je doute qu'il soit si simple ! Il y a probablement un sens caché, une énigme plus compliquée, et la rose suintant de sang, la rose n'est-elle pas l'emblème d'une famille de Bogenhafen ? Ou qui serait présente en cette période de fête ? Peut-être même en rapport avec ces initiales brodées sur le mouchoir qui obnubile Spartacos ... "

*C'est Ethiel qui reprend la parole à l'intention de Clarita.*

"J'ai également l'impression que nous prenons des risques importants, mais ... que nous n'en avons non seulement pas le choix mais également le devoir."

*Lorsqu'un coup léger résonne à la porte de la roulotte, je me retourne vivement en posant la main sur ma dague, et fais signe à Ethiel d'interroger qui va là.*

[[Pour le reste de la journée je pense me rencarder sur cette rose - probablement non ensanglantée car le sang serait plutôt lié à un événement récent ou à venir - qui pourrait être un blason ou un symbole pour une famille ou un ordre. Interroger la garde, examiner les archives ... selon le domaine des possibles. En dehors de cela, rapporter l'os du gobelin - si Clarita m'informe qu'il ne lui est plus d'aucune utilité - pour toucher la récompense. Et ... accompagner Ethiel pour la moindre initiative de sa part et veiller sur ses arrières.]]
Spartacos
Ven 13 Sept 2019, 19:12
Spartacos - Maître d'armes (humain)
| Remonter
[ Désolé de mon mutisme de ces derniers jours, j'ai une vie professionnelle aussi active que la foire de Bogenhaffen ! ]
[ Je pars avec Johan ]

* Je rassure Johan concernant ma cheville et réconforte tant bien que mal l'ami Ognür, un peu emprunté il est vrai. Si je suis prompt à dispenser la mort, je suis gauche pour consoler ceux qu'elle affecte. *
* Je serai mille fois plus à l'aise pour le venger que pour l'honorer. Question de tempérament, sans doute. *
* Aussi les propos du prêtre sont-ils une occasion de diversion que je juge bienvenue. *
* D'autant qu'il semblerait que Johan ait une piste, un notable. Peut-être le fameux F.S. dont ne sait (ou ne veut) me parler l'aubergiste. Et si Johan parle de prudence, il ne démords pas de l'idée d'aller faire son rapport au juge. Je décide donc de l'accompagner, non sans m'être auparavant assuré qu'Ognür tiendra le coup. *

" Ca ira mon ami ? Johan et moi allons faire notre rapport aux autorités. Espérons que nous rencontrerons Adhanedel en chemin, afin qu'il vienne présenter ce bassin dégénéré, preuve du décès du gobelin tripode. Et puis, nous pourrons explorer la piste de Johan. Je ne pense pas que ce mystérieux F.S. soit une victime, on en aurait retrouvé des traces, comme ton malheureux ami ou comme le gobelin. Non, je pense qu'il tire les ficelles de tout cela. C'est peut-être lui qui a tué ou fait tuer Borzad ! "
" C'est pourquoi nous allons être très prudents, comme tu le dis, Johan. "

* Puis en chemin, je m'adresse au prêtre : *

" Tu veux mon avis ? Si ce Franz Steinhager est effectivement mêlé à cette histoire, à cet Ordo Septentrius, il nous faudra le prouver. Sinon, nous aurons tôt fait de finir en prison, au bout d'une corder, ou victime d'un terrible accident. "
" Surtout que s'il est conseiller municipal, il a sans doute le bras long. Et l'Ordo Septentrius est peut-être une organisation, un conseil de l'ombre de la cité. Qui nous dit, en ce cas, que le juge n'en fait pas partie ? "
" Il serait bon, sans mentir, de ne relater que les événements qui n'interférent pas avec notre affaire. Avant d'en savoir plus. "
" Voilà ce que je te propose : On relate notre traque, puis la découverte du corps de Borzad, et du squelette du gobelin, sans doute dévoré par les rats, après avoir tué le nain. "
" Sans mentionner l'horrible blessure du nain, la salle, le pentacle, son pensionnaire, ni le mouchoir. "
" En revanche, on peut dire que l'un de nous a vu, on ne sait plus trop où dans les égoûts, une mention de l'Ordo Septentrius. On verra si le juge connaît, et à la façon dont il nous en parle, on pourra peut-être découvrir de quel bord il est. En tout cas, s'il dit qu'il ne connaît pas, il vaut mieux ne pas insister : soit il nous ballade, car il en est, soit il est trop tôt pour l'informer sans preuve. "
" Enfin je suis d'avis de ne pas parler du conseiller devant le juge. "

" Et au retour, on pourrait peut-être se renseigner sur le lieu d'habitation du conseiller. Non en demandant au juge, mais plutôt à un passant ou dans une auberge quelconque. "
" J'irais bien faire un tour dans son quartier avec Ognür. Avec son sens de l'orientation, il saura bien nous dire si la maison de Franz est situé dans le même coin que la salle. Ca serait un début de preuve, non ? "

Johan Chelpal
Sam 14 Sept 2019, 03:49
Johan Chelpal - Clerc - Niv. 1 (humain)
| Remonter
[Nous allons à la roulotte de Clarita avant d'aller voir le juge.]

*À l'auberge avec Ognür avant de prendre la route : *

« En effet votre supposition me semble tout à fait plausible. D'autant plus qu'il me semble plutôt improbable qu'un homme de ce statut social se retrouve dans un endroit si peu agréable autre que pour ne pas attirer l'attention. »

*Ainsi accompagné de Spartacos, le chemin vers le champ de foire me semble plus sur et beaucoup moins long. Balayant du regard tantôt le côté gauche, tantôt le côté droit de la route j'écoute mon compatriote, mon ami. La façon qu'il a de s'exprimé, son bon parlé m'étonne toujours. Comme un homme avec un si bonne éducation a-t-il bien pu se retrouver gladiateur.

Lorsque l'homme fort mentionne à voix haute le nom de Franz Steinhager, les cheveux me raidissent. Subtilement je dis tout bas à Sparta : *

« Ne mentionnons plus ce nom dans les rues, qui sait qui nous écoute en ce moment. Dorénavant référons nous à lui comme notre suspect. Et pour son groupe appelons le simplement... son groupe. »

*Je ne connais pas grand-chose en enquête mais il y a quand même certaines certitudes. Personne n'a besoin de se mettre un riche à dos.

En revanche Spartacos éveil en moi des soupçons dirigés contre le juge. Cette idée ne m'avait pas traversé l'esprit. Nous voici donc dans un dilemme. *

« Oui vous avez raison je n'avais pas pensé à ça. Mon premier réflexe est d'attendre d'avoir l'avis des elfes avant d'agir. Si je ne me méprends pas ils ont presque un siècle d'existence. Leurs sagesses ainsi que leurs expériences, je l'espère, saurons nous guider.

Je comprends pourquoi vous voulez dire tout ça mais sans vouloir vous offenser, votre histoire ne tiens pas debout. Je ne suis pas spécialiste en science animal mais comment une nué de rats pourrais faire disparaitre autant de chair en si peu de temps. Et puis mère Rubenstern connait le nom ''du groupe'', il s'agis donc d'un groupe qui s'affiche au grand jour.

En revanche votre idée de mentionner le groupe et d'observer sa réaction est une excellente idée. Il est fort probable que je serai celui qui s'adresse à lui, ainsi je compte sur vous pour scruter sa réaction.

Je veux savoir l'avis des elfes. Pour l'instant, je crois que je vais tout dire au juge à l'exception d'une chose, le nom de notre ''suspect''. N'oublions pas qu'un démon sous une ville n'est jamais bon signe. Je veux bien éviter de me mettre en danger lorsque c'est possible. Mais dans ce cas ci la sécurité de bien des gens est en enjeux et ma vie ne vaux rien en comparaison à celle d'une dizaine, voir même une centaine de personne.

Si vous préférer faire loup solitaire pour assurer votre sécurité je ne vous en voudrai pas. Même que je comprendrai. »

Ethiel
Sam 14 Sept 2019, 14:13
Ethiel - Sorcier - Niv. 1 (elfe)
| Remonter
#Nous n'avons levé qu'une partie du voile, et tout ceci reste bien mystérieux. Tu as raison d'envisager d'autres approches, nous ne pouvons laisser passer le moindre détail.#

"Il est est inconcevable que nous laissions un tel être mener à bien ses vils actes, quels qu'ils soient. Je suis rassuré que nous ayons tous ce sens du devoir."

*Puis un coup interrompt la conversation, je remarque immédiatement l'attitude défensive d'Adanedhel et son geste à mon intention.*

"Annoncez vous."

*Je me positionne également face à la porte, attentif à la réponse*

[Pour ma part, mon intention est de ramener les reste du gobelin au juge pour obtenir un entretient avec lui. Et ensuite poursuivre nos recherches avec Adanedhel sur les pistes que la vision nous a révélé].
Ognür Grimbak
Mer 18 Sept 2019, 13:55
Ognür Grimbak - Prospecteur (nain)
| Remonter
*L'échange sec avec l'aubergiste se termine par un regard offusqué du nain, mâchoire et poings crispés, contenant difficilement son explosion. Ognür préfère sortir et se calmer à l'air frais. Au fond de lui, il pense que cet aubergiste est au mieux un parangon de l'espèce humaine égoïste, ingrate et négligente, et au pire un complice dans cette affaire... Ruminant sa rancoeur, il erre autour de l'auberge, le nez sur ses chausses, l'oeil mauvais.
Soudain, apercevant le soleil au zénith, il se rappelle son rendez-vous avec ses compagnons auprès du juge sur le champ de foire. Il n'a aucune envie de voir cet individu qui ne les aidera assurément pas; mais le nain a besoin de la récompense. Alors il s'y rend prestement, ses mains tenant fermement ses derniers biens. Gare à celui qui se tiendra en travers de son chemin.*

[Donc programme pour la fin de journée:
Visite chez le juge avec déception assurée. Puis consultation avec les autres pour déterminer un plan d'action.
Ognür n'est qu'un nain sauvage, méconnaissant - et méprisant - les cités humaines. Et que la présence démoniaque l'indifférence, si ce n'est pour sa vengeance. Enquêter dans ce bourbier est pour lui un calvaire.
Il proposera néanmoins deux choses : 1. enquêter autour de l'auberge, questionner les gens pour savoir qui aurait vu sortir Borzad 2. aller trouver les nains de Bogenhafen pour leur demander leur aide; ils ont peut-être des connaissances des égouts]
Elise Magirius
Mer 25 Sept 2019, 14:57
Elise Magirius - Marchand (humain)
| Remonter
*L'humeur globale du groupe après cet épisode sous terre est à la colère et à
la suspicion. Ognür après un temps de repos s'en prend de façon véhémente à
l'aubergiste qui bien sur l'envoie bouler en lui rappelant où il se trouve, le nain
pour ne pas pousser la confrontation plus avant quitte donc l'auberge sans chercher
à obtenir plus de réponse du tenancier. Il erre ensuite aux alentours de l'auberge
ruminant le destin funeste de Borzad et généralisant les travers de certains humains
à l'intégralité de l'espèce.

De leurs côté Ethiel et Adanedhel, sont retourné consulté Clarita, qui malgré les doutes
initial du mage, semble bien pouvoir obtenir si ce n'est des réponses précises, tout du moins
des indications dans leur affaire.

De leurs côté Spartacos et Johan après avoir laissé le nain à son repos échange à voix
basse sur les conclusions à tirer de leur nuit, sur les mesures à prendre et le précautions
concernant ce qu'ils doivent où non révéler. Le Gladiateur est d'avis de travestir la réalité
dans le rapport qu'ils feront au juge, de peur que celui-ci ne soit partie prenante dans l'affaire.
Johan lui accorde le fait qu'il faille être prudent tout en lui annonçant qu'il souhaite s'enquérir
de l'avis des elfes, sans doute conscient qu'il leur faut forger une confiance qui n'a eu de cesse
d'être ébranlée.

Au milieu de la foule qui déambule dans les rues animées et sur le champs de foire, les deux
hommes conviennent d'un code pour se référer discrètement à leur suspect actuel. Et ils finissent
pas déboucher dans la zone noire de monde où se déroulent les festivités. Ils leur faut quelques minutes
pour traverser la presse jusqu'à la roulotte de Clarita dont la porte est close. Johan Frappe alors à l'huis,
la vois inquiète de Ethiel se fait alors entendre de l'intérieur : "Annoncez vous."

"C'est Johan et Spartacos! Nous venons partager avec vous nos découvertes!"

*Les elfes ouvrent la porte et les cinq se retrouvent dans la roulotte qui bien qu'exiguë, leur
octroie une certaine discrétion. Le prêtre raconte tout ce qu'il sait aux elfes ainsi que les conjectures
et les propositions de dissimulation du gladiateur. Lorsque finalement ils se mettent d'accord quand
aux informations à divulguer, la compagnie sort de la roulotte pour apercevoir Ognür approcher la mine
revêche et le regard noir.*

[Vous avez toutes latitudes pour vous mettre d'accord sur les éléments que vous voulez ou non partager
avec le juge, une fois prêt vous pouvez considérer que vous vous rendez au tribunal des fête pour être
reçus par lui.]

*Lorsque vous parvenez au Tribunal, le juge est en audience et sa greffière, Andréa, vous demande de patienter
quelques minutes, avant de finalement vous introduire dans l'espace principal devant le juge, uniquement
accompagné d'un garde.*


Ethiel
Lun 30 Sept 2019, 10:35
Ethiel - Sorcier - Niv. 1 (elfe)
| Remonter
"C'est Johan et Spartacos! Nous venons partager avec vous nos découvertes!"


Ah, les humains. Adanedhel et moi allons devoir faire de la place dans cette roulotte toujours aussi inconfortable emoticon

J'écoute le récit de leurs découvertes, non sans adresser un regard dépité à mon ami quand j'entend que le mensonge semble être une option proposée. Combien de preuves lui faudra t'il encore ...

"Nous ne savons pas grand chose sur cette personne si ce n'est son poste, il serait préférable de se renseigner sur ce dernier. Après tout, le gobelin n'était pas un membre de cet Ordo Septentrius et cela ne l'a pas empêché de se retrouver au mauvais endroit au mauvais moment. Peut être n'était t'il pas le premier dans ce cas là."
"Nous devrions rapporter la vérité des faits au juge, mentir ne ferais que nous discréditer et n'apporterais rien de bon. D'autres ont peut être eu peur et on refusé de parler, laissant libre cours à cette cabale. C'est un risque potentiel à prendre mais nécessaire."
"Je devrais m'entretenir avec le juge, après tout je représente une autorité officielle de son administration."

"Je compte lui exposer les faits aussi clairement que Adanedhel me les a raconter, et demander son soutient pour supprimer la corruption qui règne dans cette ville."


Si il est encore un démon en ces murs, il doit être chassé pour de bon.
Gamorth
Mer 02 Oct 2019, 07:52
Gamorth - Exorciste - Niv. 4 (humain)
| Remonter
" Cher Ethiel, je partage votre opinion que le mensonge auprès du juge n'aboutirait qu'à nous desservir. "
" J'en appelle toutefois à la prudence, en omettant de révéler céans certains détails qui pourraient nous procurer de l'embarras. "
" Vous avez mille fois raison en voulant vous renseigner sur le juge, cela vous permettrait sûrement de vous faire une idée plus précise sur ce qu'il convient lui dire et sur ce qu'il convient de lui taire. "

" Et peut-être devriez-vous considérer vos péripéties récentes comme une allégorie. Songez à vos purs vêtements, souillés à deux reprises par la fange de ce monde. La noirceur humaine est aux antipodes de votre idéalisme. "
" Je ne peux donc que vous recommander de ne point évoquer le sujet du démon, et encore moins celui du mouchoir devant cet homme, que si vous êtes certain de sa probité. "


* Puis me tournant vers Clarita : *
" Mais vous, chère Madame, peut-être connaissez-vous ce juge, ou sa réputation ? Est-il homme de confiance pour défendre impartialement l'intérêt de la ville, ou bien passe-t-il pour être à la solde des riches et des puissants ? "

[ Si on se met d'accord pour des révélations minimales au juge ou si Clarita nous assure qu'il est un modèle d'incorruptibilité, j'accompagne le groupe, sinon j'attends discrètement à quelques distance du tribunal. Disons à mi-chemin du tribunal et de la prison ... ]
Spartacos
Mer 02 Oct 2019, 08:05
Spartacos - Maître d'armes (humain)
| Remonter
[ Il s'agissait bien sûr du gladiateur, pas de l'exorciste ... ]
Ognür Grimbak
Mer 02 Oct 2019, 15:43
Ognür Grimbak - Prospecteur (nain)
| Remonter
"Eh ben moi je m'en kogne du juge et de son honnêteté ! D'abord, demandons la rékompense. Une fois en poche, on avisera pour la suite.
Il a demandé le gobelin, on lui rapporte l'os. K'il nous file l'or ! Si vous lui parlez de démon, de komplot, de komplice... il riske de s'énerver et de nous éjekter sans rien ! Vous en avez peut-être rien à karrer, mais pour moi la rékompense est très importante. J'ai tout perdu. Mon meilleur ami. Et mes dernières pièces pour le service de Morr.
Alors pas de mot tordu, ni de mot en trop ! J'irai chez le juge. Je sais pas parler aux gens importants. Je vous laisserai la parole. Mais je veux m'assurer que personne ne gâche la rékompense. Après, je vengerai mon ami Borzad..."
Adanedhel
Mer 09 Oct 2019, 12:23
Adanedhel - Matelot (elfe)
| Remonter
*Le danger est écarté, il s'agit de nos compagnons, qui arrivent au compte-goutte et d'humeurs variées. Par chance alors que je reste à côté de Clarita pour prendre en compte la moindre information qu'elle pourrait nous donner, Ethiel a la même voix que moi à savoir celle de la vérité. Nos compagnons n'en ont-ils pas marre de se comporter comme des criminels ? *

- "En effet moi ami tu pourras compter sur moi pour ne rien cacher ni déformer, le juge porte la parole des divinités et nous devons le compter parmi les nôtres aussi un rapport vrai et complet sera bien plus profitable à notre affaire qu'une partie de vérité déguisée. emoticon Et qui sait quels moyens il pourra nous accorder pour parvenir à nos fins, d'éradiquer la corruption que nous avons découverte, quand on voit les récompenses qu'il décerne pour une simple chasse au gobelin dans ses égouts. Et je ne vois pas quels détails nous mettraient dans l'embarras ! "

*Mais c'est Klaus qui donne le point final à cet échange en mettant de l'ordre dans les choses.*

- "Tu as raison Ognür. Rapportons l'os, récupérons l'or, et ensuite ceux qui ont autre chose à faire pourront s'en aller. Ethiel et moi échangerons ensuite avec les autorités pour le sujet plus délicat."
Elise Magirius
Mer 09 Oct 2019, 15:13
Elise Magirius - Marchand (humain)
| Remonter
*Bien décidé d'un commun accord [C'est ce que je conclu puisque Spartacos ne s'y est pas opposé.]
à tout révéler au juge Richter, la compagnie se dirige de concert vers le tribunal des fêtes.

Une fois sur place vous êtes accueillis par la greffière Andréa qui s'enquiert des raison de votre présence,
lorsque vous lui annoncez que vous venez faire votre rapport sur l'expédition de chasse dans les égouts,
elle vous demande de patienter car le juge est en audience sur un cas de bagarre.
Vous patientez ainsi dans l'antichambre du tribunal temporaire avant d'être invité à entrer.

Le juge siège, la grande tente est vide à l'exception d'un garde de faction.*

"Messieurs, ma greffière m'apprend que vous venez me faire part des résultats de votre expédition
à la recherche de ce gobelin. Vous me voyez désolé de vous avoir fait perdre votre temps! Il semblerait que
le gobelin ai été écrasé par des caisses dans un entrepôt de l'Ostendamm, environ une heure après
que vous ayez pénétré dans les égouts."


*Abasourdis par la déclaration du juge, vous mettez quelques instants à reprendre vos esprit, puis comme
vous en aviez convenu, Ethiel raconte en détail votre expédition, sans rien omettre.*

"Balivernes, le bureau du conseiller Teugen m'a fait savoir ce qu'il était advenu de ce gobelin, avez
vous de quelconque preuves de ce que vous avancez?"