Veuillez patienter...

La Campagne Impériale

Elise Magirius
Dim 10 Fév 2019, 17:18
Elise Magirius - Marchand (humain)
| Remonter
Au stand d'Elvyra

https://i.pinimg.com/564x/1a/84/d4/1a84d4728911f3fa83b748f6eeb7cb75.jpg

*La femme écoute attentivement le rapport de Johan, puis elle hoche la tête
et se retourne vers son chariot, d'un coffre elle extirpe un pot, portant un petit
cordon tressé, elle réfléchi un instant puis le repose pour se saisir d'un autre
récipient portant un cordant similaire mais d'une couleur différente.*

"Tenez faite lui respirer ceci, je ne connait pas cette femme, mais qu'elle
ai réellement fait un malaise ou qu'elle simule, le résultat sera le même, seule
le temps entre l'inhalation et le réveil vous donnera une indication."


*Elle débouche le pot d'une main agile et le fourre sous le nez du prêtre,
une forte odeur camphrée en émane et un éternuement irrépressible échappe
à Johan, amenant un sourire au lèvre de la femme.*

"voilà le mode d'application! Si vous voulez en apprendre plus à l'occasion,
passez me voir chez moi à WeisBruck, je serais enchantée de parfaire la
formation d'un dévot de Shallya."


Dans la roulotte de Clarita

*Une fois Adanedhel de retour les deux elfes se lancent à nouveau dans
un débat enflammé, chacun partisan d'un point de vue et tentant de le
faire prévaloir sur celui de l'autre. A la porte du véhicule Spartacos,
ne saisi rien du contenu des diatribes et cela l'ennuie profondément,
les elfes sont bien assez de deux pour prendre soin de la vielle le temps
que Johan soit de retour. Il se lève donc et d'un pas claudicant part retrouver
Ognür au pilori. Il repère assez rapidement le lieu des condamnations et
s'y dirige, en approchant il voit le nain, franchir la corde qui entoure le pilori
en invectivant des gamins armés de légumes qui prennent le prisonnier pour
cible.*

Au pilori

*Ognür est persuadé que la présence de son compatriote à cet endroit ne peut
être que le résultat d'une erreur. Aucun de ses semblables ne peut commettre
une forfaiture qui l'amènerait dans une si inconfortable position. D'une paire
de juron bien senti il chasse les gamins, interrompant leur partie de tir au pigeon
improvisée, les garnement s'égaient comme une volée de moineau cherchant une
nouvelle activité distrayante.
Passant sous la corde sans se soucier des éventuelles réactions il s'approche du
nain, celui-ci affalé sur le pilori, ronfle bruyamment.Une odeur mêlée de vomissure
et de légumes pourris émane de lui et sa barbe est encroûtée de nombreuses
salissures. La crinière et la barbe du nain sont d'une couleur familière, Ognür sent
son c½ur s'accélérer alors qu'il s'approche de la "chose" ronflante et odorante.*

"Hé, mon dawi, réveille-toi. Par Valaya, komment tu t'es retrouvé là ?
Tiens, essaie de boire à ma gourde pour kommencer. Puis on verra komment je peux t'aider."


*Secouant un peu le prisonnier, Ognür fini par obtenir une réaction et personne aux alentours
ne fait mine d'intervenir. Le nain entravé secoue la tête et la relève petit à petit, le prospecteur
écarte la chevelure hirsute pour porter sa gourde aux lèvre du malheureux. Un ½il embrumé
par l'alcool peine à faire le point sur le visage de son bienfaiteur, tandis que l'autre orbite
est occupée par un organe à la couleur laiteuse, surmontée par un sourcil barré d'une cicatrice.
Aucun doute possible, l'être piteux enchaîné à l'engin n'est autre que Borzad son ami, mais comment
est-ce possible qu'a t'il bien pu lui arriver pour qu'il se retrouve là dans un pareil état?
Borzad fini par accommoder péniblement et porte ses lèvre à la gourde d'Ognür, il aspire
une longue goulée, qu'il recrache aussitôt au visage de son ami.*

"Pouah, Burp*, c'est quoi c't'horreur t'veux m'faire crever?"

*De la bouche ouverte de Borzad s'échappe un fort relent d'alcool, il manque
également quelques dents qui ne faisaient pas défaut à son ami dans le souvenir
d'Ognür.*

"T'as pas d'la Burp* gnôle, la pisse qu'servent ces Umgi est Burp* tout juste bonne
à t'donner la colique et en plus veulent qu'on la paye, t'aurais pas une pièce pour m'libérer
d'là, t'laisserais pas un nain dans une situation pareille."


*L'élocution est défaillante et n'a rien de la chaleur des conversation partagées au coin
du feu dans leur colonie ou sur le chemin de l'Empire avant leur séparation. Borzad lui
parle, comme un nain parlerait à un autre, non comme de vieux amis. Alors qu'il l'observe
Ognür repère une longue cicatrice dissimulée par la masse capillaire cuivrée. La blessure
est guérie mais la masse bulbeuse que forme la cicatrice ne laisse aucun doute quand
à sa gravité.*
Adanedhel
Dim 10 Fév 2019, 18:21
Adanedhel - Matelot (elfe)
| Remonter
*Au beau milieu de notre échange, Spartacos se lève et part en ne dissimulant pas sa lassitude devant nos débats dans notre langue qu'il ne comprend pas. Je le regarde partir, puis réponds à Ethiel, tout en continuant mon calfatage de la roulotte.*

#Mais Ethiel, il y a du vrai et du faux dans tout ce que tu dis. Pour le vrai, nous autres elfes avons bel et bien une civilisation plus avancée, et en effet, je doute que nos forêts soient aussi verdoyantes si les hommes les occupaient, car ils les exploiteraient sans aucun doute. Ils n'ont pas notre affinité avec la nature, et pensent - à tort - que leur survie dépend des ressources qu'ils peuvent prélever au monde qui les entoure. C'est une erreur grossière certes, mais si nous les avions guidés dès le départ au lieu de les dénigrer, peut-être auraient-ils un point de vue différent sur la question ! Et à nouveau tu parles des humains qui ont failli sur notre route, mais combien sont dignes de confiance ? Parmi les nôtres aussi, il y a des parias, et les elfes noirs faisaient partie de notre peuple, en un temps très ancien, c'est bien une preuve que nous sommes corruptibles également, mais seulement plus vigilants et subtiles face à cette menace.#
#Alors voilà, ne doute surtout pas de ma foi envers les nôtres, mais pour la magie, je ne pense pas qu'un mage ait pu le devenir en étant motivé de mauvaises intentions, j'imagine que chaque novice est strictement évalué avant de recevoir de tels enseignements car un grand pouvoir engendre une grande responsabilité et tout un chacun n'en a pas forcément la capacité ni la clairvoyance, mais si certains ont chut, et si cela a nécessité des vocations aussi extrêmes que celle de Sibylle, ce n'était probablement pas le cas à leurs débuts, alors il faut rester sur nos gardes.#


*Je marque une pause pour me tourner vers Ethiel.*

#J'ai parfaitement confiance en toi, mon ami, mais j'ai vraiment l'impression que tu ne vois que ce qui t'intéresse. Nos forêts, qu'il s'agisse de Laurelorn ou d'Athel Loren, sont assaillies en permanence par les mutants, les hommes-bêtes et d'innombrables créatures maléfiques et corrompues, et cela on ne peut pas le reprocher aux nôtres qui se battent sans relâche pour tenter d'éradiquer ce mal qui gangrène la nature que nous chérissons tant. Mais il en est alors de même pour les hommes, qui se défendent comme ils peuvent même s'ils n'ont pas forcément la même efficacité que nous ! Leur intention dans ce combat, n'en est pas moins bonne, du moins pour ceux qui restent du bon côté, et ça, tu ne m'ôteras pas l'idée qu'il y en a. Pour les autres, je ne suis pas un partisan de la rédemption, je ne vois pas comment un être dévoré par le mal pourrait se régénérer en ce qu'il était avant, un membre coupé de repousse pas, et c'est bien pour cela que j'envisage une nouvelle voie, comme tu as pu le constater. Je prends les armes mon ami, mais je ne serai pas un juge aveuglé par la vengeance ou un bourreau assoiffé de sang. Je souhaite juste participer à ce qui doit être fait.#

*Je me remets alors à mon ouvrage, en lui laissant son tour de parole, écoutant sans réagir jusqu'à ce qu'il me la rende.*
Ethiel
Dim 10 Fév 2019, 18:57
Ethiel - Sorcier - Niv. 1 (elfe)
| Remonter
emoticon Il suit Ognur ou il ne le suit pas ? Il est bien indécis ! D'ailleurs nous nous retrouvons plus qu'à deux à veiller sur elle. Faut t'il que l'un de nous se charge de surveiller les humains ?
Quoi qu'il en soit, les mots d'Adanedhel on touché un point sensible. Si j'avais des doutes, il est clair maintenant qu'il connait l'existence de nos cousins Druchii et ce que qu'ils représentent.
Penser au destin tragique de nos pairs ont connu, et aux souffrances qui ont étés infligées m'emplie de tristesse. Il y a que de trop nombreux chants mélancoliques faisant référence à leurs exactions, et je ressens encore toute l'émotion véhiculée pendant ces récitals.

#Comme je te l'ai dis, nous avons tous nos faiblesses, même les plus grands peuvent tomber. Il est regrettable que ces elfes aient choisi la voie de la violence gratuite et de la dépravation.#
#Je vois ce qui est utile pour notre cause, que voudrais tu donc faire ? Courir la campagne avec Ognur et trouver son ami perdu ? Ou bien couvrir un criminel ? Certes les actes de bontés, aussi petits soient t'ils, comptent tous, mais n'y a t'il pas plus que nous puissions faire ? Je ne sers pas de manière altruiste comme Johan, est ce là un tord ?#
Tu as dis toi même te sentir insignifiant, je veux au contraire lutter contre ce sentiment. Qu'accomplirons nous sinon ? Et si cela doit en passer par le sacrifice de quelques humains ... Alors ainsi soit t'il.
*je marque un arrêt, probablement par l'expression d'Adanedhel a ses mots* #Non je ne dis pas qu'il faut forcément les sacrifier, les abandonner à un sort horrible ou à un éternité de tourment. Mais je veux dire, nous valons de toute même mieux qu'eux, tu donnerais ta vie pour sauver un humain ? Cela serait un tel gâchis !#
#Il ne s'agit pas de verser le sang pour verser le sang, simplement de considérer les faits : si la corruption les rongent, ils doivent être éliminés. Tu as bien résumé cela en disant que ce qui doit être fait, et bien doit l'être. #


J'espère ne pas avoir été trop virulent sur ce point, mais évoquer ainsi le tourment de notre peuple, cela m'a un peu secoué. Et il serait dommage qu'avec cet idéalisme, il se mette en danger pour des humains avec le candide espoir qu'ils achèveront plus grands actes que nous.
Ognür Grimbak
Lun 11 Fév 2019, 15:06
Ognür Grimbak - Prospecteur (nain)
| Remonter
*emoticon Par tout le panthéon nain, comment est-ce possible ?!? Ognür manque de tomber à la renverse, alors qu'il tend sa gourde.*

"B... Bo... Borzad !?! Toi, ici ?!? Comme ça !?! Mais comment ? Et pourquoi ?
Ca fait deux lunes que je te recherche partout ! Oh, loués soient les dieux, tu es en vie ! Mais qu'est-ce qui t'est arrivé, par ma barbe ? Dans quel état tu te retrouves ? Ah mon pauvre... Mais ne t'inquiète pas, je vais t'aider."


il aspire une longue goulée, qu'il recrache aussitôt au visage de son ami.*
MJ

#Oh, c'est quoi ça ?!?#
*Ognür, encore plus outré que surpris, riposte immédiatement avec une mandale - légère - sur son ami.*
#Hé, tu m' reconnais, au moins ? C'est moi, Ognür ! Ton ami !! Tu sais plus boire ? Me dis pas que ce coup sur ta tête t'a fait perdre la mémoire et, pire, tes facultés innées de nains. Attends un instant, je vais tirer ça au clair.#

*Le pas chancelant, l'esprit hagard, Ognür sort du cercle de corde pour se diriger vers les gardes.*

"Hé, ho, c'est koi l'embrouille avec ce nain ? C'est mon ami Borzad, un digne fils de la montagne, de Karak Azgaraz. Il ne mérite pas d'être traité comme un chien ! Il a fait koi ? De koi il est koupable ? C'est forcément un malentendu. Dites-moi koi faire pour le libérer ? Kombien ?"

*L'arrivée de Spartacos ajoute encore au trouble. Le visage de son compagnon nain a perdu son habituel voil gris. Il affiche un air mêlé de désarroi et d'incrédulité.*

"Tu ne me kroiras jamais... Borzad... C'est mon ami Borzad ki est attaché au pilori..."
Adanedhel
Lun 11 Fév 2019, 16:39
Adanedhel - Matelot (elfe)
| Remonter
*Et Ethiel garde toujours le même discours obstrué par ses certitudes. Et il détourne aussi toujours aussi habilement mes propres termes mais je commence à le cerner à ce jeu-là, et je peux m'en défendre désormais ! *

#C'est peut-être un tort oui, de ne pas servir de manière plus altruiste comme Johan, mais tout ce qu'il ressort de tes avis c'est que tu as l'air pressé ! Et je pense clairement qu'il ne faut pas confondre vitesse et précipitation, et que c'est précisément cela qui peut amener à brûler des étapes, baisser notre garde, et faillir devant la corruption que nous voulons combattre tout autant, toi et moi, et ça je te le certifie. Nous ne manquerons pas à l'appel de notre destin mon ami, sois en assuré, il nous attend bien sagement en attendant qu'on soit prêts ! Mais je ne pense pas, sincèrement, que ça soit déjà le cas. Tu n'en es qu'à l'étude de tes premiers sortilèges, et moi-même je porte encore avec grande peine la moindre de mes attaques, payant mon oisiveté de cent ans devant les talents martiaux d'un humain qui n'a pas le quart de mon âge. Crois-tu que pour autant, je vais vouloir rattraper le temps perdu et courir vers un échec probable ? Non, je pense que nous ferions mieux de prendre notre temps, et tirer les enseignements que nous apportera la surveillance de ces trois individus, ne t'en déplaise. Et puis nous nous y sommes engagés ! Spartacos est un combattant hors pairs et j'aimerais m'inspirer de ses techniques ; Johan est un novice mais il a une âme bonne et je suis sûr que son propre investissement dans la voie de l'ésotérisme pourra t'apporter quelque chose ; quant à Ognür, son caractère trempé et son impétuosité sont difficiles à canaliser, c'est un très bon exercice sur nous-mêmes également. Et oui, je donnerais ma vie pour sauver un humain, parce que je sais que cela les inspirera à en faire au moins autant ! Si je peux éviter, j'aime autant, je ne suis pas non plus un héros, mais oui comme tu me cites si bien, ce qui doit être fait, eh bien il doit l'être ! Et si cela passe par ma mort, au moins qu'elle serve à quelque chose, sinon à sauver quelqu'un.#

*Je m'arrête brièvement dans mon travail, inspecte le résultat, et continue. Bientôt, le calfatage de la roulotte sera complètement refait, en attendant qu'elle revienne à elle.*

#Je ne me sens pas si insignifiant que cela en vérité, mais j'ai conscience que mon heure de gloire n'est pas encore prête d'arriver, et comme toi, j'aspire à de plus grandes choses, mais procédons par étape si tu veux bien, et tenons-nous en à nos engagements présents pour l'instant ! Sans que pour autant, nous pardonnions la corruption sans aucune de ses formes, Selüne ne prêche pas la rédemption, contrairement à Earth qui ne compte finalement que peu de fidèles j'ai l'impression.#
Ethiel
Lun 11 Fév 2019, 20:19
Ethiel - Sorcier - Niv. 1 (elfe)
| Remonter
#Je trouve cet état d'esprit si triste, la perte d'un des nôtres est toujours un drame. Tandis qu'eux sont une masse d'éphémères grouillant pouvant être remplacée ...#

#Je ne me précipite pas, je souhaite simplement éviter de dépenser mon énergie dans des choses qui sont futiles et de moindre importance. Mais je suis parfaitement au courant qu'il nous reste bien du chemin a parcourir et qu'il s'agit en ce moment, que de l'aube de notre destinée.#
#Mais ne te méprend pas, je ne reviens pas sur ma parole donnée. Nous continuerons à nous occuper de ces humains, je dis simplement que si ils peuvent être utiles à nos projets, cela ne peut qu'être profitable. En parlant du prêtre, il m'a d'ailleurs proposé l'étude de textes détenu par les fidèles de Véréna. Tu sais de quel divinité il s'agit ? Leur équivalent pour Hoeth peut être ?#
#Tu vois, il est possible de concilier nos projets et leur surveillance tout en tirant avantage ! Cela ne fait de mal à personne non ?# emoticon






Adanedhel
Lun 11 Fév 2019, 21:43
Adanedhel - Matelot (elfe)
| Remonter
*Littéralement ... décontenancé par les propos d'Ethiel, je me stoppe en plein geste, faisant tomber une demie truelle de mon enduit très dense, que je regarde alors par terre. Je vide ma truelle dans mon bac pour ramasser ce qui est tombé, et lorsque plus rien ne salit le sol, je me tourne vers Ethiel, avec un regard froncé et blessé.*

#Là, tu deviens raciste.#

*Remplissant à nouveau ma truelle pour reprendre mon ouvrage, je me concentre pour ne pas en renverser de nouveau tout en continuant la conversation.*

#Toute perte est coûteuse. Qui es-tu pour juger de quelle mort est juste ou injuste ? Un Dieu ? Un mage surpuissant ? Fais attention, de mauvaises légendes ont commencé comme cela. Tu n'es pas de ceux-la, alors contente-toi de rester toi-même et de ne pas laisser ta soif de pouvoir, ou simplement d'avoir raison, prendre le dessus sur ton jugement qui jusque là m'a semblé judicieux, même si tu as finalement toujours eu l'air un peu excessif. Qui sait, peut-être que Sibylle avait raison de nourrir des doutes à ton sujet ? Tu es déjà en train de dénigrer la majorité des vies qui foulent le même sol que nous.#

*Je m'arrête suffisamment longtemps pour qu'Ethiel emmagasine mon discours, mais pas suffisamment pour qu'il rétorque.*

#Verena pour ce que j'en sais, serait proche de Solkan dans la base de ses fondements, n'acceptant aucun mensonge. Mais Inalaa aussi, vénérée par nos sages, parle une vérité déguisée. Je te laisse faire ton propre jugement, puisses-tu ne pas les tuer toutes les deux ! #
Ethiel
Lun 11 Fév 2019, 22:36
Ethiel - Sorcier - Niv. 1 (elfe)
| Remonter
emoticon Il y va fort ! Moi raciste ! Décidément, le parti pris d'Adanedhel est évident, il ne regarde même plus la réalité en face. Si seulement il pouvait saisir le gouffre entre nous autres Asur et les humains ...

*en désignant sa truelle* #Tu laisse la passion t'emporter ... Je ne suis ni divin, ni hiérophante mais je me base sur ce que je vois et ce que je connais : la vie d'un Asur est plus précieuse que celle d'un humain. Tu as vécu parmi eux pendant si longtemps que tu en as oublié les prouesses de notre peuple, le rabaisser à un pied d'égalité avec les humains c'est ... infondé. Tu as vu de tes yeux cette construction bâtie au c½ur de leur capitale, te semblait t'elle du même acabit que celles qui étaient à proximité ? Les forets de cet empire, sont t'elles aussi belles que celles de ton peuple ? Seul toi est juge comme tu dis, moi je sais que nous sommes plus purs, plus nobles autant en tant que personnes, mais également avec les actes que nous accomplissons.#
#Nous ne sommes pas exempt de défauts, mais ceux des humains sont flagrants et sautent aux yeux chaque jour. Il n'y a nulle soif de pouvoir à constater les faits, tu devrais être plus objectif. Je comprend que tu souhaite voir la bonté en chacun d'eux, tu as consacré tant de temps à leurs cotés, mais ne sois pas aveuglé par cette volonté de voir le bien.#

#La fiabilité des écrits de Véréna sera utile dans ce cas, en espérant y avoir accès. Malheureusement je doute trouver des sages dispensant la sagesse de Inalaa en ces terres, il faudra me contenter de ce que j'ai à disposition.#
Johan Chelpal
Mar 12 Fév 2019, 12:54
Johan Chelpal - Clerc - Niv. 1 (humain)
| Remonter
*L'attention qu'Elvyra porte à ma description me met un peu mal à l'aise. Je ne peu m'empêcher de me sentir confortable a ces coté. Cela fait plusieurs semaines déjà que je voyage et ce sentiment agréable de bonté et de sécurité me fait tellement de bien. Je peu voir que son c½ur est pur à la façon qu'elle m'écoute. Ému je termine ma description avec les yeux rond. Elle réfléchi un instant et fouille dans ses médicaments. Elle me présente alors un pot en même temps que des explications alors qu'elle le débouche et le fourre sous mon nez. Ma réaction est instantanée. Je réalise qu'elle m'observe attentivement et ma réaction la fait sourire. Qu'elle est belle, la pureté de son être se dégage de tout son corps ce qui la rend encore plus merveilleuse. Un sentiment euphorique m'emporte alors qu'elle m'offre carrément de lui rendre visite chez elle pour m'instruire. Je ne peu contenir ma joie. *

« Vous êtes tellement gentille! »

*Je traverse la distance qui nous sépare pour la prendre dans mes bras. Une caresse réconfortante qui me fait tellement de bien. *

« Merci, merci mille fois. Votre bonté m'émeut jusque dans mon c½ur. »

*Je reprends un peu mes esprits et je fais deux pas en arrière. Je la regarde droit dans les yeux. *

« J'accepte avec plaisir. Je ne sais pas quand mon voyage m'amènera vers WeisBruck mais je vous promets qu'aussitôt que je serais dans la région j'irais suivre, avec joie, vos leçons. »

*Elle est tellement gentille, elle ne semble pas demander rien en retour pour le médicament et en plus elle m'offre des leçons gratuitement. *

« Je vous suis tellement reconnaissant je m'empresse d'apporter ce médicament à Clarita et je vous le rapporte aussitôt! »

*Complètement sous le charme je fais demi-tour et je traverse la foule tel un amoureux sur sont nuage. Revigoré et confiant j'apporte le remède jusqu'à la roulotte de Clarita. Ethiel et Adanedhel sont en pleine conversation, comme j'aimerais savoir de quoi ils parlent. Le sujet semble intéressant et passionnant. Je remarque alors la truelle d'Adanedhel. Eh bien en voila un autre qui ne compte pas les efforts. Décidément les Dieux m'on bénis de placer des êtres aussi exceptionnels sur ma route. *

« Oh là les amis, regardez, j'ai un remède pour Clarita, il suffit de déboucher le pot et de le mettre sous son nez, sa devrait la réveiller. Oh mais vous n'avez pas perdu une seule seconde Adanedhel, on peu dire que vous mettez l'épaule à la roue. Laisser moi tenir vous outils et faite-lui respirer ça, elle sera moins surprise à son réveil de votre visage plutôt que le mien. Mais où est Spartacos? »
Elise Magirius
Mar 12 Fév 2019, 18:12
Elise Magirius - Marchand (humain)
| Remonter
au pilori

*Ognür est éberlué par sa découverte, ce nain en piteux état qui paie ses
fautes au pilori n'est autres que Borzad, son ami qu'il cherche depuis
des mois. Les circonstances qui l'ont mené ici on du être rude, la perte
d'un oeil est une chose, mais son esprit ne semble pas non plus très en place.

Alors qu'Ognür lui offre de l'eau il la lui crache au visage, réclamant de l'alcool
et il ne semble pas reconnaître son ami. Le prospecteur est bien décidé à tirer
les choses au clair. Désorienté par sa découverte, et mal à l'aise à l'arrivée de
Spartacos à qui il révèle l'identité du pénitent, Ognür se dirige vers les gardes
auprès desquels il s'enquiert des raisons qui ont conduit son ami là où il se trouve.*



"Hé, ho, c'est koi l'embrouille avec ce nain ? C'est mon ami Borzad, un digne fils de la montagne, de Karak Azgaraz.
Il ne mérite pas d'être traité comme un chien ! Il a fait koi ? De koi il est koupable ?
C'est forcément un malentendu. Dites-moi koi faire pour le libérer ? Kombien ?"

Ognür Grimbak


*Les deux hommes se regardent puis l'un d'eux tourne les talons et pénètre sous la tente,

https://i.pinimg.com/564x/4f/7a/5e/4f7a5e7debe07b2d5861c4d326b16a3d.jpg

tandis que l'autre patiente sans piper mot, le second garde reviens quelques instants plus tard.

"Il a été condamné au pilori, parc'qu'il pouvait pas payer son amende. Bagarre, destruction
de matériel appartenant à autrui, vol de boissons. L'amende forfaitaire est de une couronne, sans
quoi il devra passer le reste de la journée et de la nuit là où il se trouve."


Avec Elvyra


*Johan se laisse entraîner par un élan enthousiaste devant l'altruisme
de l'apothicaire et il la prend dans ses bras la remerciant chaleureusement
de son aide. La femme semble quelque peu décontenancée mais elle ne bronche
pas, sans doute le statut du prêtre lui laisse à penser que nulle fourberie ne se cache
sous cette étreinte. Johan promet de revenir aussitôt que Clarita sera remise
et, s'il ne sait pas quand il le pourra, s'engage à venir recevoir une formation à
WeisBruck. Au pas de course il retourne à la roulotte où il trouver Ethiel et
Adanedhel en grande conversation, tandis que ce dernier rafistole le véhicule.

Tendant le pot au marin, il lui confie la tâche de faire revenir à elle la vielle femme
afin de ne pas l'effrayer d'avantage. Curieux de ce qu'il pourrait apprendre par la suite,
l'elfe se rend au chevet de la patiente et comme le lui a expliqué le prêtre, ouvre le pot
et le place sous le nez de la vielle. Le nez se fronce imperceptiblement, mais aucune
réaction épidermique comme celle de Johan ne se produit. Adanedhel laisse donc le
baume agir et petit à petit les respirations deviennent moins profondes, les paupières
papillonne pour finir pas s'ouvrir sur des yeux hagards.
Clarita regarde autour d'elle puis fixe l'elfe.*

"Tellement sombre, tant de malignité, je suis désolée je n'ai pas
pu résister..."



Spartacos
Mar 12 Fév 2019, 21:50
Spartacos - Maître d'armes (humain)
| Remonter
" Une simple couronne serait le prix de l'amitié retrouvée ? "
" C'est avec joie que j'emploierai ma récente fortune pour la liberté de ton ami. "
" Mais pour humecter son gosier, je te laisserai puiser sur ton pécule. "


* Joignant le geste à la parole, je sors une de mes couronnes récemment gagnée et la tend au garde. *

* J'espère sincèrement qu'Ognür retrouvera le Borzad qu'il a connu. *
* Cette blessure à l'arrière de la tête, qu'on ne peut manquer de ne remarquer, n'inspire pas à la confiance. J'en ai vu beaucoup de semblables. Des combattants rescapés, mais à quel prix. Après le passage par les mains du chirurgien, ce qui restait des malheureux donnait peu d'espoir sur leurs chances de total rétablissement. *
* Mais qui serais-je pour casser les espoirs d'Ognür. Aussi me contenté-je d'un sourire d'encouragement. *

" Alors, ca y est. Tu l'as retrouvé ton Borzad. "
Ognür Grimbak
Mer 13 Fév 2019, 16:29
Ognür Grimbak - Prospecteur (nain)
| Remonter
*Ognür arrête le geste de générosité de son compagnon combattant. Son air est reconnaissant, mais sévère.*
"Une amitié naine ne se mesure pas en or. C'est à moi de régler cela."
*Joignant le geste à la parole, le prospecteur tire sa bourse cachée pour extirper son unique et précieuse couronne qu'il tend sobrement au garde.*
"Tenez, et allez me libérer Borzad.
Ta générosité t'a honoré, Spartakos, mais je ne pouvais pas akcepter. C'est une affaire naine. Et une affaire grave. La situation de Borzad est humiliante. Pour lui komme pour moi. Il est et restera mon ami. Mais en tant k'ami, je dois agir. Dans l'intérêt de tous. Pour lui, pour sa famille et pour notre klan."

*Et lorsque le garde aura fini de libérer le pilori:*
"Allez, viens mon ami. Aahh, dans kel état tu t'es mis... Viens, je vais t'aider à marcher, appuie-toi sur moi. J'espérais fêter nos retrouvailles avek de nombreuses choppes, mais interdit pour toi. D'abord à la rivière, pour un bain. Et t'éklaircir les idées. Aukune résistance permise. Il est temps de te ressaisir.
Après, nous verrons mon compagnon le prêtre pour ta blessure. Spartakos, veux-tu l'avertir ke nous devons le retrouver au plus vite ? Disons dans une heure à la roulotte ?"


[J'attends de lire la réaction de Borzad avant de poursuivre.]
Elise Magirius
Jeu 14 Fév 2019, 13:33
Elise Magirius - Marchand (humain)
| Remonter
*Le garde prend l'argent et retourne vers la tente avant de revenir avec un grosse
clef et tandis qu'il s'affaire sur la serrure du mécanisme.*

"M'est avis que vous gaspillez vot' picaillon, mais y s'agit sur'ment d'une histoire
d'honneur naine, alors à vous d'voir!"


*Le garde bascule la partie haute du pilori, libérant du même coup Borzad.
Le nain, glisse en arrière et se retrouve sur les fesses. Il se relève en grognant
puis, levant les bras au ciel.*

"Olà vous tous, voilà un Dawi honorab' qui laisse pas un aut' nain dans une
situation pénib'. Je jure que j'lui s'rai fidèle toute ma vie, r'gardez quel bon
ami j'ai trouvé là, j'en ai jamais eu de pareil."


*Quand, Ognür, lui annonce qu'il compte écluser de nombreuses choppes avec lui,
un sourire illumine son visage avant qu'il s'assombrisse devant le délai et l'évocation
de la rivière.*

"Euh...c'est comment déjà ton nom?"

*Puis, il époussette de la main, les détritus qui orne sa barbe, les enfonçant
à l'intérieur plus qu'il ne les enlèves.*

"La rivière!? Pour quoi faire? R'garde c'est tout partit! Allez allons boire un coup
à cette belle rencontre. (En passant la main dans ses cheveux.) Oh ça! C'est trois fois
rien, ça fait longtemps qu'j'me la traîne, un homme bête j'crois, j'sais plus trop bien.
Pas b'soin d'prêtre j'suis pas mourant! Y a par contre un bar là bas ou la bibine
est pas trop dégueulasse..."


*Borzad tente alors de prendre Ognür dans ses bras pour le remercier, l'odeur mélangée
d'alcool, de vomit et de légumes pourris est pestilentielle mais elle ne semble pas l'affecter
outre mesure.*

[Si tu veux tu peux faire un jet d'initiative pour éviter son free hug.]

Johan Chelpal
Jeu 14 Fév 2019, 15:03
Johan Chelpal - Clerc - Niv. 1 (humain)
| Remonter
*Je regarde attentivement l'effet du médicament sur Clarita. La vieille dame semble revenir à elle peu à peu. Au bout d'un moment elle regarde l'elfe et lui parle. Ma curiosité est grande et j'aimerais bien rester pour savoir ce qui c'est passer. Mais je dois rapporter le médicament à Elvyra. J'attends patiemment qu'Adanedhel lui explique la situation et ensuite je présume qu'il nous présentera. Après les présentations je pourrais reprendre le pot. *
Ognür Grimbak
Ven 15 Fév 2019, 10:27
Ognür Grimbak - Prospecteur (nain)
| Remonter
*Ognür ne cherche pas à éviter l'accolade : il repousse Borzad. Fort. Allant jusqu'à faire tomber son ami sur les fesses. Une multitude d'émotions se bousculent sous la tignasse d'Ognür, mais l'indignation prédomine. Sa réponse est claquante :*

#TAIS-TOI !
Je suis Ognür. Ton ami Ognür Grimbak, fils de Godrin-le-Cendré et petit-fils de Belkun-grande-pioche.
Et toi tu es Borzad Talakin, fils de Grum-six-doigts et petit-fils de Snorri-l'hilare.
Nous sommes tous les deux originaires de Khazid Argrimaz, près de Karak Azgaraz, dans les Montagnes Grises.
Allez, arrête-toi air ahuri ; on dirait un grobi débile ! Comment je sais tout ça ? Car nous sommes amis depuis tout petit, tiens donc ! On a tout fait ensemble, tout appris ensemble ! Souviens-toi : la chasse aux taupes dans la mine du vieux Brom ; la pêche au saumon dans le torrent ; les bagarres contre la bande de morveux du clan Margrim... Je peux t'en citer des dizaines, de ces anecdotes ! Nos anecdotes ! Notre mémoire...
T'as perdu ta mémoire, c'est ça ? Victime d'un mauvais coup ou d'une malédiction ? En fait, je m'en cogne. Que tu changes, je m'en cogne. Que tu m'aies oublié, je m'en cogne. Mais que tu te déshonores en tombant plus bas qu'un frurndar ou même pire qu'un grobi, ça, je ne peux pas l'accepter ! Tu te déshonores, toi, mais aussi ton clan et toute ta race ! Et aussi notre amitié... mais c'est secondaire... Alors secoue-toi ! Reprends-toi ! SOIS UN NAIN ! Ou... #


*Ognür halète, peine à reprendre son souffle. Ce scandale en pleine rue, même en khazalid a forcément frappé les passants. Mais peu importe. Rien n'importe lorsqu'il s'agit de l'honneur nain.*
Elise Magirius
Ven 15 Fév 2019, 17:45
Elise Magirius - Marchand (humain)
| Remonter
*Borzad, bascule les quatre fers en l'air sous la poussée d'Ognür, il
le regarde ébahi lui asséner son discours. Les deux gardes ont
réagi instinctivement à l'altercation en faisant un pas en avant
mais voyant que cela ne va pas plus loin ils reprennent leur positions.

Borzad, fronce les sourcils puis le regard dur, il se relève serrant, le poings.*

"Qui t'permet d'me juger! Tu dis qu'on s'connait mais t'sais pas c'que j'ai
vécu, d'puis qu'j'suis arrivé ici j'vis d'la charité d'ces humains et elle pas
sans limite loin d'là. J'ai des visions, l'goût d'l'eau limoneuse sur ma langue,
La douleur qui tambourine mon crâne comme un marteau sur l'enclume.

Tu dis que j'm'appelle Borzad et qu'on s'connait, mais j'pourrait aussi m'nommer
Snorri ou Gottri qu'ça changerait foutre rien, j'suis pas foutu d'faire quoi que ce soit
d'bon, j'tremble la plupart du temps, un peu moins quand j'bois! Alors tes grands
idéaux tu sais où tu peux t'les mettre!!!

J'te r'mercie d'avoir payer mon amende et j'te suis redevab' pour ça, mais
s'tu compte m'faire la morale ou m'dire c'que j'dois ou dois pas faire
compte pas sur moi."


*Sur ce Il tourne les talons, passe sous la corde et part dans la direction
qu'il a indiquée en parlant de boire un coup.
Adanedhel
Sam 16 Fév 2019, 10:39
Adanedhel - Matelot (elfe)
| Remonter
*J'en ai bientôt fini de mes retouches de calfatage, quand le discours d'Ethiel devient élitiste, pour ne pas dire antisémite. Aussi tout en finissant, j'essaie encore de tempérer son opinion, saurai-je un jour lui donner une mesure plus collective de ses propres pensées ? *

#Aucune vie n'est plus précieuse qu'une autre. Pas ici, pas chez les humains, et pas selon notre jugement. Nous n'avons nul droit ou pouvoir sur les vies qui s'écoulent sur ces terres, et si les nôtres sont plus longues, je vois celles des hommes comme une association pour nous comparer. Si nous vivons comme dix ou vingt hommes, alors tous ces hommes vivent pour un elfe, et leurs destinées s'accumulent pour former des pierres sur l'édifice du sort du monde. Comme dans la construction d'un bâtiment, où l'accumulation des petites briques édifie des temples. Je vois que tu ne partages pas du tout ce point de vue, pourtant les humains sont une société et ils fonctionnent comme tel, à la différence de notre capacité à oeuvrer seuls, est-ce bien ou mal, l'avenir le dira mais les humains peuvent aussi êtres justes et forts ! Alors oui nous sommes capables de prouesses dont ils n'ont pas l'habilité, nous maîtrisons l'Aethyr et nous sommes des artistes dans ce que nous entreprenons, mais pour la courte existence qu'ils mènent sur terre, ils ont cette faculté de transmission de génération en génération qui compense le manque de temps qu'il leur faudrait pour nous atteindre. Alors si un individu seul n'y parvient pas, est-ce une raison pour les dénigrer à ce point ? Méfie-toi mon ami, la vanité peut être un premier pas vers de mauvais choix à venir. Et puis, toi qui considères les humains individuellement pour ne constater que leurs défauts, qu'as-tu accompli, toi-même, de notable, depuis ce quasi siècle d'existence ? Certes les nôtres ont fait de grandes choses, et en feront, l'architecture de ton collège de magie m'a stupéfait et je n'ai pas d'autre mot je le conçois, mais toi, qu'as-tu accompli, durant cette vie longue de deux fois celle d'un homme ? Tu répondras que nous avons le temps, qu'il ne s'écoule pas de la même manière pour nous et que rien ne sert de se précipiter. Certes, mais donc, ne reproche pas à ce peuple de s'adapter lui aussi à sa durée de vie, cela est de leur communauté, et parfois les choix sont hâtifs ou fâcheux, cela est de l'individu ! Ceci dit, je tiens à préciser que je ne prends aucunement la défense des mutants ou des criminels, mais je ne te rejoins simplement pas dans tes généralités et tes raccourcis un peu faciles. Toi qui aimes étudier, je suis étonné que tu te contentes de conclusions aussi rapides dès qu'il s'agit d'eux ! #

*Quand je termine ma phrase, j'étale mon enduit sur la dernière ouverture et je range mon matériel dans le seau, attendant la réponse d'Ethiel mais Johan revient et nous interrompt.*

"Spartacos est parti rejoindre Ognür, espérons qu'ils ne vont pas encore s'attirer des ennuis. Ce pot tu dis ? Aucun problème, mais laisse donc ces outils, cet enduit est très salissant."

*Je prends donc le pot que le prêtre a récupéré auprès de l'herboriste, en lui adressant un sourire sincère mais j'espère qu'il comprend que je n'ai pas refusé de lui confier mes outils par méfiance ou quoi que ce soit. C'est juste qu'il n'a probablement pas mon adresse et j'imagine qu'il souillerait très vite maladroitement sa robe de prêtre. Je prends le pot et tout en le gardant loin de mon propre nez, je l'ouvre sous celui de Clarita. Je laisse le baume agir et petit à petit les respirations deviennent moins profondes, les paupières papillonnent pour finir par s'ouvrir sur des yeux hagards. Clarita regarde autour d'elle puis me fixe et me parle. Je referme alors le pot pour le rendre à Johan, en lui indiquant du doigt que c'est un très bon produit qu'il faut conserver précieusement. [pouce bleu ! emoticon ]*

"Oh, vous revoilà parmi nous. Les dieux soient loués, sans ce remède, nous n'avions aucune solution pour vous secourir ! Mais prenez votre temps, vous êtes restez inconsciente longtemps, sans avoir terminé mon récit. Nous allons attendre que vous vous sentiez capable de le continuer ! "

[Si Johan part avant la suite du récit pour rendre le pot, je lui demande combien il coûterait de l'acquérir.]
Ethiel
Sam 16 Fév 2019, 15:37
Ethiel - Sorcier - Niv. 1 (elfe)
| Remonter
Aucune vie n'est plus précieuse qu'une autre.


Ce rend t'il compte de ses propos ? De ce qu'ils impliquent ? Avec de telles généralisations, il serait capable de défendre le pire criminel !
Quand aux constructions humaines, elle ont bon dos ! Quelle qualité vraiment ...

Et puis, toi qui considères les humains individuellement pour ne constater que leurs défauts, qu'as-tu accompli, toi-même, de notable, depuis ce quasi siècle d'existence ?

emoticon Si ce n'était pas Adanedhel j'aurais pris cette remarque comme insultante et méprisante, mais j'imagine et espère que ce n'était pas là son intention. Même si il semble bien appuyer sur ce point.

Ma frustration n'est que plus grande lorsque Johan revient de sa course, en ayant visiblement trouvé un produit pour la vieille dame.
*Je reste à observer la scène et écouter ce quelle dit, propos encore une fois assez flou !*
Johan Chelpal
Dim 17 Fév 2019, 11:17
Johan Chelpal - Clerc - Niv. 1 (humain)
| Remonter
Spartacos est parti rejoindre Ognür, espérons qu'ils ne vont pas encore s'attirer des ennuis. Ce pot tu dis ? Aucun problème, mais laisse donc ces outils, cet enduit est très salissant. -Adanedhel-


*Humm je ne sais pas de quoi les elfes discutaient avant mon retour mais visiblement la tension est palpable, d'ailleurs malgré le sourire d'Adanedhel, il ne m'avait jamais parler sur un ton aussi incisif auparavant. J'imagine que c'est à cause de leur discussion. Bon inutile de s'inquiéter pour si peu.

Notre gladiateur est donc parti rejoindre Ognür. Mon traitement semble vraiment avoir revigoré la cheville de Spartacos. Cependant j'accroche sur la fin des paroles de mon ami, que peut-il bien vouloir dire par : encore s'attirer des ennuis?

Ainsi Clarita revient à elle et Adanedhel me rend le médicament. L'elfe semble d'ailleurs très satisfait de l'efficacité du produit comme l'indique son signe du doigt. Alors que la femme est en train de reprendre peu à peu ces esprits, j'entreprends de retourner le produit à Elvyra. Cependant l'homme-elfe m'apostrophe pour s'enquérir du prix pour un tel produit. Je n'ai pas pensé un seul instant qu'un tel produit serait très pratique. Il pense vraiment à tout. Eh bien puisqu'il serait difficile pour Ognür et Spartacos de trouver le kiosque d'Elvyra, et que de toute façon l'exposition zoologique du docteur Malthusius est juste à côté, aussi bien attendre ici qu'Ognür et Spartacos reviennent et nous irons tous ensemble à l'exposition et rapporter le pot. D'autant plus que j'aimerais bien en apprendre davantage sur la prédiction de la vieille femme. *

« Finalement je vais rester avec vous. Après le retour de nos amis, nous irons tous ensemble, si vous le voulez bien, voir l'exposition zoologique du docteur Malthusius. Celui-ci nous y a invité Ethiel et moi, pendant le combat de Spartacos, pour avoir rattrapé la mascotte de son exposition qui se sauvait. J'irais m'informé du prix par la même occasion car le kiosque d'Elvyra, l'herboriste qui m'a si gentiment prêter ce médicament, est juste à côté. »
Ognür Grimbak
Lun 18 Fév 2019, 11:41
Ognür Grimbak - Prospecteur (nain)
| Remonter
*Ognür pourrait rester bouche bée si ça colère ne l'emportait pas :*

#Espèce d'ingrat ! Tu sais que cette couronne que j'ai donnée pour ta libération, c'était ma seule !
Alors s'il te reste une once d'honneur et que tu m'es vraiment redevable, alors viens avec moi voir mon kompagnon le prêtre-guérisseur. Il te soignera mieux que la gnôle humaine.
Allez, reprends-toi. Nous ne sommes qu'à quelques jours de nos montagnes. On pourrait rentrer rapidement. Et boire à nos retrouvailles dans la brasserie du vieux Kazin. Aahh, sa fameuse cuvée des pépites, j'en salive déjà...#