Veuillez patienter...

Le crâne infernal

Elena Eisendorf
Mer 06 Fév 2019, 18:15
Elena Eisendorf - Demoiselle de compagnie (humain)
| Remonter
/// Dans la mine
* Tout ce sang ! Mais il va mourir ! Je ne peux rien faire ! Je suis tétanisée par mon impuissance et manque de sur infectée la plaie du pauvre Glen avec des tissus souillée. Mais quelle idiote ! Par miracle, Renate prend les choses en main et s'affaire à soigner le blessé avec une facilité et une confiance dans ses gestes impressionnantes. Soudainement, je me sens inutile, vide, dépassée... Mais comment tout ceci est possible ?! Ces créatures ne nous laisseront donc aucun répit ? Elles ont tenté de nous tuer, la dernière fois, Glen aujourd'hui. Que cherchent-elles à la fin ?! Que fais-je ici ? Je suis perdue... Que suis-je sensée faire ? Je ne suis même pas capable d'agir, mes membres refusent presque de m'obéir... Soudain, on me prend la main. Surprise, je la retire par réflexe et fait un bond à l'opposé. *

« Hein ?! Qu'est-ce que... »

* Herr van Horstmann ! Ouf ! Je crois que je suis vraiment sur les nerfs ! Confuse, je regarde rapidement autour de moi. Je n'avais même pas remarqué que Renate a réussi à sauver Glen. C'est bien ! elle est douée... pas comme moi. Je réalise alors que j'ai eu une réelle absence durant quelques secondes ou quelques minutes, je ne saurais le dire.*

« Tout va bien Elena, Glen est sauvé. C'est terminé maintenant, d'accord ? Cette créature est partie et nous allons tout faire pour que ces vermines ne puissent plus revenir dans nos galeries, vous avez ma parole. Asseyez-vous...
Friedrich Van Horstmann

"Oh pardonnez-moi, Herr Van Horstmann ! Je ne suis pas à la hauteur... Je suis désolée. J'ai paniqué comme une enfant dès que cette créature est réapparue. Vous devez avoir honte de moi... Je crois que j'ai besoin de sortir d'ici ! Je ne suis pas à ma place et vous voyez bien que je ne suis qu'un fardeau pour vous. Je vous serais bien plus utile là-haut ou auprès de votre épouse...
»

Prenez votre temps. Nous allons remonter et sortir de ces galeries ensemble et vous allez prendre du repos cette nuit. Nous rentrerons en ville demain et vous pourrez retourner auprès de ma femme et mes enfants si vous ne souhaitez plus revenir ici, ce que je comprendrais aisément. Allez, reposez-vous. Je reviendrai vous chercher pour remonter à la surface. Vous ne craignez rien ici. [/b]
Friedrich Van Horstmann

* Les propos et l'attitude de Friedrich me réconforte et je reprends mon sang-froid. J'acquiesce d'un signe de tête en esquissant un léger sourire peu convaincant. Le prévôt retourne à ses obligations et revient me chercher plus tard pour sortir de cet endroit sordide. L'air frais de la surface me fait un bien fou ! Je retrouve avec plaisir la chaleur des baraquements et un bon repas chaud. Friedrich reste à mes côtés durant la soirée. J'ai beau lui dire que je vais bien maintenant et qu'il a bien plus important à faire que de rester ici, rien à faire ! Il est resté toute la soirée jusqu'à ce que je m'endorme. Ces Van Horstmann sont vraiment des gens charmants ! ? *

/// Le lendemain
* Je me réveille assez tôt. Bien décidée à me reprendre en main, je me lève d'un pas décidé et entreprends de ranger les salles communes, nettoyer, préparer le petit déjeuner avec une ferveur redoublée. Je crois que j'ai tellement honte de mon attitude de la veille que je veux prouver à tout le monde que je peux servir à quelque chose ici et que je compte bien rester ! Friedrich vient prendre de mes nouvelles dans la matinée et me proposer de retourner en ville. *

« Bonjour Herr van Horstmann ! C'est très aimable de votre part. Comme vous pouvez le voir, je vais beaucoup mieux ! Vous pouvez compter sur moi ! Vous avez raison, je dois retourner auprès de votre Dame et des enfants. Cela fait bien trop longtemps que je me suis absentée et votre Dame doit être épuisée. Mais attention ! Je reviendrai ici faire ma part, comme tout le monde ! Ces maudites bestioles n'auront pas le dernier mot, croyez-moi ! »

* Nous rentrons en ville. Le voyage est plutôt agréable et la perspective de retrouver les enfants me redonne le sourire ! Mon plaisir est de courte durée car à peine sommes-nous arrivés en ville que des miliciens viennent quérir le prévôt. Pauvre Friedrich ! Il n'a décidément plus une minute pour lui ces derniers temps ! Les nouvelles ne sont pas rassurantes, aussi le prévôt décide une nouvelle fois d'aller régler la chose sur le champ avec les miliciens. Herr Petrus le suit, ainsi que Renate. J'avoue que je me serais bien passé d'une nouvelle péripétie mais je ne vais pas rester toute seule ici et puis de toute façon, je dois passer par la rue d'Edwin pour regagner la demeure des Van Horstmann. Je rejoins alors Herr Petrus et Renate en queue de peloton. Arrivés chez Edwin, un milicien frappe à la porte. Pour toute réponse, un cri bestial retentit depuis l'intérieur de la maison ! Quelle frayeur ! Encore une créature ? ici ? Mais comment... ? Un bruit fracassant survient sur l'arrière de la maison et un cri de terreur retenti avant d'être interrompu brutalement. Je comprends aisément ce qui est advenu de la femme qui vient de crier. Après un frisson d'effroi, c'est une colère sourde qui surgit en moi. Mon corps doit surréagir pour masquer une nouvelle montée d'adrénaline trop violente pour lui et une exaspération nerveuse à son comble ! Alors que le prévôt entre dans la maison d'Edwin suivi des miliciens, Herr Petrus se rue dans la ruelle pour rejoindre l'emplacement de la pauvre femme et tenter d'intercepter la créature. Ni une ni deux, j'empoigne ma dague et me précipite à sa suite ! Nous apercevons alors une créature massive que je n'arrive pas à identifier s'enfuir. Est-ce une sorte d'ours ?! Je m'arrête alors de courrir et me concentre sur la créature afin de distinguer de quoi il s'agit, comme si j'avais besoin désormais de comprendre ce qui se passe plutôt que de le fuir... *

[Test d'observation : Résultat du jet (1D100) : 83. / 40]
Elena Eisendorf
Mer 06 Fév 2019, 18:17
Elena Eisendorf - Demoiselle de compagnie (humain)
| Remonter
[Je crois que je n'ai pas réussi un seul test depuis le début ! ]
Ludwig
Sam 09 Fév 2019, 11:51
Ludwig - Conquistador (humain)
| Remonter
Soundtrack

*Durant son tour de garde, la torche dans une main et l'épée dans l'autre, Balthasar avance dans les galeries encore non vérifiées par les mineurs. Celles-ci s'enfoncent profondément dans la colline mais après la dernière attaque qui s'est encore produite, il faut localiser le nid de ces maudits rats, s'il y en a bien un et si ce n'est pour tous les éliminer, au moins les empêcher de rejoindre la partie exploitée de la mine. Un autre homme de Hügeleisen est avec lui, car s'y aventurer seul aurait été trop dangereux, mais il est aussi silencieux qu'une tombe. La discrétion est de mise et même si sa peur est visible par la crispation de son visage et la sueur froide qui s'écoule de son cuir chevelu, il suit Balthasar sans faire de bruit que le raclement des cailloux sous vos bottes. Vous arpentez les galeries pendant au moins une heure, jusqu'où s'enfoncent-elles ? Et soudain Balthasar réalise que cette partie n'a pas été creusée par l'homme, ou qu'elle a dû s'effondrer à un moment. Mais elle a été récemment déblayée, jusqu'à ce qu'elle débouche sur un gouffre où de nombreux boyaux aboutissent, certains évacuant de l'eau qui s'écoule dans le lac qui s'est formé en contrebas, d'autres secs mais les connaissances des deux hommes ne leur permettent pas d'en estimer l'origine ou l'âge. C'est alors que des bruits de grattement lui parviennent. De nombreux bruits de grattement, provenant de tous ces petits conduits qui se jettent ici. Et il était temps de les entendre car il peut faire demi-tour et fuir pour éviter un assaut contre lequel il devine aisément son impuissance et l'issue fatale pour les deux hommes ! Ils se sont enfoncés si profondément qu'ils ne devaient plus être très loin du nid, car vu le nombre de ces créatures qu'ils ont entendues approcher, nul doute qu'il s'agisse bien d'une colonie et non de quelques mutants égarés ou perdus. Il en a désormais la certitude, mais enfin comment cela est-il possible ? Les hommes-bêtes ne sont pas censés s'organiser de la sorte, se rassembler et rester tapis dans l'ombre, avec des éclaireurs et des guerriers qui attaquent comme par opérations stratégiques, et en attendant quoi d'ailleurs ! Et ... les skavens n'existent pas, par Sigmar ! *

Javri : "Par Sigmar c'est quoi c'merdier ! Balthasar, il faut prévenir les autres, et r'boucher c'te galerie là ! D'toute façon on a bien vu qu'y a pas d'or par ici on est d'accord hein ? Que des monstres, et qui sont nombreux en plus ! On n'a pas d'sapeur nous, et j'suis pas sûr du tout qu'les anciens explosifs marchent encore ! Et merde on va tous crever dans ta foutue mine ! "

*Les mineurs n'attendront pas plus longtemps dès que vous leur rapporter votre découverte pour embarquer tout le matériel possible pour aller fabriquer une barricade de fortune, en attendant de pouvoir faire mieux. Cela devrait au moins contenir les mutants le temps de revenir avec quelque chose de plus ... décisif.*

///// Le lendemain

[ j'arrive à hypnotiser les dés ça y est !!! ]
Balthasar Petrus

[Enfin ! emoticon ]

*Les associés échangent sur les rencontres improbables de ces derniers jours, et partagent leurs doutes quant à ce qu'ils ont vu ensemble. Vladislav se met même à suspecter que ces rats auraient pu tuer le bûcheron, mais même s'ils sont armés emoticon , et parlent emoticon , il s'avère malgré tout peu probable qu'ils aient la force physique nécessaire pour effectuer un tel massacre sur un homme de cette corpulence. À moins qu'il existe de plus gros d'entre eux ? emoticon Non, il ne se pose pas cette question, elle s'efface aussitôt de son esprit, cette perspective serait trop effrayante, car quel espoir resterait-il aux hommes si ces créatures, en plus d'être nombreuses et astucieuses, étaient fortes. Le trajet n'est pas des plus joyeux, ni votre arrivée, qui était d'un calme annonciateur de tempête.*

Soundtrack

*Un grognement. Un fracas. Un cri déchirant. Tout le groupe est en alerte, Friedrich, Renate et le milicien s'engouffrent dans la maison d'Edwin tandis que Balthasar et Elena la contournent pour découvrir chacun de leur côté un corps massacré, Vladislav est dans la salle commune de l'auberge armé de son poignard et fait part de ce qu'il a vu au loin, s'agissait-il d'un monstre ? En pleine ville et en plein jour ? *

"Vite suivez moi ! Dans la ruelle tout de suite il faut arrêter Ed'... cette chose !"

https://i.gifer.com/zBS.gif

*C'est Elena qui le suit, mais il est déjà trop tard et la créature s'enfuit, mais Balthasar reconnait Edwin, même s'il semble disproportionné, il a littéralement muté en un colosse impossible et même son visage est désormais devenu bestial, avec des crocs qui lui font penser à ceux des orques qu'ont lui a décrit dans les récits de ses ... clients ! Lorsqu'il revient dans la maison pour faire part de sa déduction, l'horreur de la scène du meurtre du médecin lui tord instantanément l'estomac et il tente de contenir un vomissement qui n'en rajouterait un peu plus au dégoût du spectacle.*

>> Faites-moi tous un test moyen Cl/endu.

"C'est Edwin qui a fait ça... Il faut l'arrêter avant qu'il ne fasse d'autre victimes !"

*Elena n'en croit pas ses oreilles. Cette créature immense, Edwin ? C'est vrai que l'homme était bien bâti, mais pas au point de ressembler à un ours ! Vladislav arrive au moment où le groupe sort de la maison, laissant des empreintes de sang derrière eux qui laissent aisément deviner au commerçant l'état de la maison, rapidement visible par la fenêtre de la façade. Ils s'expliquent rapidement les uns les autres, et Vladislav comprend qu'Edwin n'est plus l'homme qu'il était, et qu'il est devenu le monstre qui a tué le bûcheron, et maintenant baskou ainsi qu'une femme, et qu'il faut à tout prix l'arrêter avant qu'il ne s'échappe. En vous lançant à sa poursuite, vous l'apercevez enfin à la grande porte de la ville, retenu par trois miliciens, un autre gisant déjà au sol en tenant sa gorge d'où jaillit son sang. Épées et dagues en main, vous courez leur prêter main forte, votre nombre devant vous aider sans aucun doute à neutraliser feu Edwin.*

>> Baston.

[Petit rappel de règles (j'utilise la v2 en combat) :
- attaque rapide (action complète) : utiliser toutes les attaques du score A (utile à partie de 2).
- attaque standard (1/2 action) : effectuer une attaque au càc ou un tir sans modificateur.
- attaque brutale (action complète) : CC +20% mais esquive et parade impossibles.
- attaque prudente (action complète) : CC -10% mais esquive et parade +10%.
- Charge (action complète) : 1 seule attaque appuyée, au moins 4 mètres, CC +10%.
- Désengagement (1 action complète) : rompre le combat et s'éloigner.
- Feinte/maneouvre/parade/posture défensive/retardement (1/2 action) : sur demande.
PS : la parade a fait l'objet de nombreux débats du fait de sa revisite complète entre la v1 et la v2. Dans la v1, les attaques pouvaient être utilisées pour parer (donc plusieurs fois par round) et bloquaient une partie des dégâts ; dans la v2, il n'est possible de parer (et d'esquiver) qu'une seule fois par round (et pas la même attaque) au coup d'1/2 action (donc incompatible avec l'attaque rapide ou tout autre action complète), sauf compétence ET équipement (bouclier, main gauche, etc.) adéquats (rendant la parade gratuite) mais on considère alors que l'attaque est ratée (pas de dégâts).
Faites vos jeux (et vos comptes) ! ]

[Je crois que je n'ai pas réussi un seul test depuis le début ! ]
Elena Eisendorf

[Ouais, essaye de faire mieux que ça stp, c'est pas très subtile comme technique pour rester tranquille à ne rien faire. emoticon ]
Vladislav Ivanov
Sam 09 Fév 2019, 16:49
Vladislav Ivanov - Commerçant (humain)
| Remonter
emoticon EDWIN ? Impossible ! C'est un monstre, une bête, une abomination !

Et ce garde qui se fait ...
Résultat du jet (1D100) : 6. / 30
Vladislav Ivanov
Sam 09 Fév 2019, 17:05
Vladislav Ivanov - Commerçant (humain)
| Remonter
Non ! Il ne faut pas se laisser dominer par la peur, cette chose, ce monstre doit être arrêté !
*J'encourage les personnes dans l'auberge à ma suite*
"Par Solkan ! Ne laissons pas d'autres innocents se faire assassiner !"

Suite à quoi je charge ce qu'est devenu Edwin, tentant de le frapper de ma dague

Charge : Résultat du jet (1D100) : 32. / 34 (24 + 10 charge)
Dégâts (on y croit) : Résultat du jet (1D10) : 5.
Balthasar Petrus
Dim 10 Fév 2019, 22:52
Balthasar Petrus - Bateleur : Hypnotiseur (humain)
| Remonter
* Je n'arrête pas de penser à l'exploration d'hier avec Javri... Comment prendre cette découverte qui n'a de cesse de me tourmenter... Cette mine est complétement envahie par ces abominations mutantes... Il y en a trop pour pouvoir les compter... Alors pour les déloger il faudrait une armée... De plus elles semblent installées, comme si c'était leur foyer... C'est vraiment catastrophique... Et en même temps c'est tout de même une sacrée bénédiction que nous n'ayons pas été assaillis par une nuée de ces monstruosités... Mais comment pourrions nous nous en débarrasser ?...Tout absorbé dans mes pensées, je manque de réactivité pour rattraper la créature qu'est devenu Edwin. Je constate que seule Elena m'a suivi et je me précipite dans sa maison pour en avertir les autres de ma déduction. Du sang et des boyaux recouvrent la pièce...*

test moyen Cl/endu Résultat du jet (1D100) : 72. /31

*C'en est assez ! Il y a déjà eu trop de morts par ma cupidité ! Je ne peux pas accepter qu'il y ait d'autre victime. Il faut en finir de suite... Nous ressortons décidés à mettre un terme à ce cauchemar et tombons nés à nés avec Vladislav *

"Vite Vlad suis-nous il faut détruire cette chose, enfin Edwin, il n'est plus lui même c'est devenu un monstre encore plus impressionnant que les rats mutants de la mine ! Il faut absolument le rattraper avant qu'il ne tue encore "

*Je brandis l'épée avec laquelle j'ai effectué ma ronde nocturne et dès qu'Edwin métamorphosé est à ma porté je me rue sur lui en l'attaquant de toutes mes forces*
Charge : Résultat du jet (1D100) : 86./59 (39+att brutale)
Dégâts : Résultat du jet (1D10) : 10.+4
Balthasar Petrus
Lun 11 Fév 2019, 09:24
Balthasar Petrus - Bateleur : Hypnotiseur (humain)
| Remonter
[devant de tels jets de dés, je n'ai pas d'autre option que d'utiliser un point de fortune pour relancer le CC en mode charge puisque je ne suis pas encore au contact]

Charge : Résultat du jet (1D100) : 59./69 (39+10 de charge +20 dû au surnombre)

Dégâts : Résultat du jet (1D10) : 8. +4
Balthasar Petrus
Lun 11 Fév 2019, 15:42
Balthasar Petrus - Bateleur : Hypnotiseur (humain)
| Remonter
jet de CC pour les dégâts additionnels éventuels Résultat du jet (1D100) : 67./39
Renate Sturmreiter
Lun 11 Fév 2019, 21:30
Renate Sturmreiter - Barman (humain)
| Remonter
*Au sons rauques qui émanent de la maison Renate fuit chercher de l'aide deux miliciens lui font part de l'agitation qui parcours le village suite aux événements récents, avant de l'emmener chercher le prévôt. Bientôt un groupe conséquent retourne vers la maison d'Edwin, un bruit de fracas leur parvient de l'autre côté, en ouvrant la porte ils découvrent une scène cauchemardesque, Bakou gît en morceau sur le sol, du sang macule les murs également.
Renate retient à peine un haut le c½ur.

Test de moyenne cl/en du Résultat du jet (1D100) : 65./35

Vlad et Balthazar s'élancent à la poursuite d'Edwin, armes au clair passant à côté du cadavre d'une autre habitante du village, quand le groupe rattrape le monstre il est au prise avec deux miliciens tandis qu'un autre se vide déjà de ses tripes au sol.

Renate n'est pas une combattante aussi reste telle en retrait et tandis que les hommes chargent, elle place une pierre dans la fronde avec laquelle elle s'entraîne et tente d'atteindre le monstre. *

Test de ct Résultat du jet (1D100) : 24./10 et dégâts Résultat du jet (1D10) : 4.+3

Test de risque Résultat du jet (1D100) : 39.
Friedrich Van Horstmann
Mer 13 Fév 2019, 15:34
Friedrich Van Horstmann - Prévôt (humain)
| Remonter
* Ce retour en ville tourne court ! A peine arrivé, je suis déjà sollicité par les miliciens. Finissons-en avec cette histoire d'Edwin. Je pars avec les miliciens et les autres chez Edwin ! A la sommation du milicien frappant à la porte, un hurlement bestial émane de l'intérieur de la demeure puis un grand fracas suivi d'un cri étouffé indique que la « créature » a dû fuir par la façade arrière. *

Milicien, dégainant son épée : "Prévôt ! Prévôt ! C'est quoi cette chose ! Est-ce que vous avez toujours la clé ? "
= Ludwig


* Ne prenant même pas le temps de répondre au garde, je tire également mon épée du fourreau et ouvre la porte pour tomber sur une des pires scènes de carnage qu'il m'ait été donné de voir. Baskou est en lambeau. Le pauvre homme a été massacré avec une sauvagerie exceptionnelle. Je retiens difficilement un haut le c½ur. Mon regard est attiré pour le mouvement d'une masse sombre se découpant dans la lumière de la rue via la fenêtre de la chambre d'Edwin. Par Sigmar ! Quel est cette bête ?! C'est énorme ! Je me rue à la fenêtre pour ne pas perdre de vue cette créature et aperçois le corps mutilé d'une femme lorsque la bête se retourne et m'adresse un regard effroyable, mêlé de frayeur et de rage. *

[Test d'observation : Résultat du jet (1D100) : 52. / 42]

* Je retourne prestement dans la salle principale afin de sortir de la maison et de nouveau, l'étendue du carnage de Baskou me frappe. *

[Test de CL/endu : Résultat du jet (1D100) : 26. / 37]
Friedrich Van Horstmann
Mer 13 Fév 2019, 16:01
Friedrich Van Horstmann - Prévôt (humain)
| Remonter
* Je contemple cette boucherie et réalise finalement que je ne ressens même plus le dégoût et la peur devant le cadavre mutilé du médecin. Seule pointe cette haine sourde et viscérale que j'ai en moi depuis toujours envers la souillure immonde du chaos qui d'une manière ou d'une autre a perverti et dévoré Edwin de l'intérieur... Je ne sais que trop bien que nous n'avons désormais d'autre choix que d'en finir avec l'abomination qu'est devenu malgré lui le jeune homme charmant et travailleur que nous avons tous côtoyé et cela me donne envie de hurler ! La détermination prend le dessus sur la peine et la compassion envers Edwin car il n'est déjà plus de ce monde. Ce n'est pas lui que nous allons occire mais bel et bien une engeance chaotique qui l'a dévasté. Nous devons en finir rapidement avant qu'il ne puisse faire davantage de dégâts. *

* En sortant de la maison, je retrouve les miliciens, Renate, Balthasar et Elena. Nous partons tous en courant à la poursuite d'Edwin lorsque nous retrouvons Vladislav. Nous suivons facilement les traces de l'énorme créature jusqu'à la grande porte de la ville. 3 miliciens lui barrent le passage mais le quatrième vient également se succomber. Alors qu'il fait face aux miliciens, nous chargeons Edwin sur ses arrières ! Balthasar et Vladislav sont les premiers à l'atteindre. Je les suis de près et lorsque j'arrive également à portée, j' arme mon coup et lance mon bras pour porter l'attaque la plus violente possible à ce monstre qui, à n'en pas douter, ne tombera pas facilement. *

[Attaque brutale : Résultat du jet (1D100) : 3. / 57 (37 + 20%)]
Friedrich Van Horstmann
Mer 13 Fév 2019, 16:03
Friedrich Van Horstmann - Prévôt (humain)
| Remonter
[ je crois que je suis fatigué !! j'ai oublié un petit détail ! ]
[Dégâts de l'attaque brutale : Résultat du jet (1D10) : 7. + 4]
Elena Eisendorf
Ven 15 Fév 2019, 16:27
Elena Eisendorf - Demoiselle de compagnie (humain)
| Remonter
* Je n'en reviens pas... Edwin ? Ce n'est pas possible ! Ce n'est pas lui ! Balthasar rebrousse chemin et revient vers l'entrée de la maison pour retrouver les autres. Après un dernier regard à ce qu'est devenu Edwin, je reviens également vers l'avant de la maison. Les miliciens qui sortent de celle-ci laissent des traces de pas sanglantes sur le pas de porte. Je les entends parler du massacre du médecin et fais vite le lien. Le malheureux a dû faire les frais de la transformation d'Edwin. *

[Test de CL/endu : Résultat du jet (1D100) : 87. /38 ]
Elena Eisendorf
Ven 15 Fév 2019, 16:44
Elena Eisendorf - Demoiselle de compagnie (humain)
| Remonter
[Est-il possible d'avoir des dés qui font moins de 80, svp ?! ]

* Ce nouvel acte de sauvagerie me dévaste ! Cet homme était un érudit et un médecin compétent. Pourquoi l'avoir ainsi assassiné ? je refuse d'entrer dans la maison. Je n'en peux plus de ces scènes macabres. Mais qu'arrive-t-il à cette ville ? Hügeleisen était tellement paisible. Cette mine est maudite. Rien de bon n'est sorti de là. Elle ne nous a causé que des malheurs. Friedrich, Balthasar, Renate et les miliciens passent devant moi et partent en courant à la poursuite d'Edwin. Après une courte hésitation, je les suis. Je dois avoir le fin mot de cette histoire. Nous croisons vladislav au coin d'une autre rue, qui se joint à nous. *

"Vite Vlad suis-nous il faut détruire cette chose, enfin Edwin, il n'est plus lui même c'est devenu un monstre encore plus impressionnant que les rats mutants de la mine ! Il faut absolument le rattraper avant qu'il ne tue encore "
Balthasar Petrus

* Balthasar a raison. Il y a eu trop de souffrance et de sang ici. Cette tuerie doit être interrompue à tout prix, même si cela doit coûter la vie au pauvre Edwin. Nous repérons la bête qui est bloquée devant la grande porte par les miliciens. Un cadavre de plus gît aux pieds du monstre écumant de rage. Mes compagnons n'hésitent pas une seconde et se ruent à l'assaut de la créature. Je marque un arrêt et les regarde charger, inquiète. Dois-je également aller affronter cette terrible créature ? Je... je ne suis pas de taille ! Je n'ai jamais appris à me battre ! Je réalise alors que mes compagnons, bien qu'ils soient pour la grande majorité des hommes, ne sont pas non plus des guerriers de métier... Pourtant, ils n'hésitent pas à risquer leurs vies pour arrêter toute cette tuerie. Honteuse, je rassemble mon courage, tire ma dague du fourreau et, tremblante, court rejoindre la mêlée. En m'approchant, je me dis qu'avec ma faible force et ma petite arme, je dois frapper fort si je veux avoir la moindre chance de blesser la bête. Je tente toute fois de rester dans le dos d'Edwin. Dès que l'occasion se présente, oubliant toute précaution, j'empoigne ma dague à 2 mains, lève la lame très haut au-dessus de ma tête et tente d'enfoncer aussi profondément que possible ma lame dans le dos de la créature. *

[Attaque brutale : Résultat du jet (1D100) : 69. / 54 (34 + 20%) pour Résultat du jet (1D10) : 7. + 4 dégâts]
Ludwig
Sam 16 Fév 2019, 13:14
Ludwig - Conquistador (humain)
| Remonter
[@Elena : tu as été exaucée mais est-ce que cela suffit ? Comme précédemment, l'attaque brutale nécessite d'être déjà au contact, la charge (attaque en course) n'apporte qu'un bonus de 10% mais permet d'attaquer "avant" le combat à proprement parler, comme une attaque d'engagement. Ceci dit, le bonus de supériorité numérique permet à ton attaque de passer, en notant que la dague à un malus de 2 aux dégâts. Mais ton jet de dégâts est très sympa. emoticon
@tous : rappel : en cas de 10 au jet de dégâts, on relance un test de CC (sans malus/bonus éventuels) pour confirmer la Fureur d'Ulric et un dé de dégâts qui s'ajoute à ceux de départ. En cas de nouveau 10, il n'est plus nécessaire de confirmer et on enchaîne jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de 10. (j'ai tué un chef de guerre orc avec une domestique armée d'un couteau de cuisine une fois comme ça emoticon )
Et aussi en cas de relance de fortune, la relance ne concerne QUE le jet en question, il n'est pas nécessaire de relancer également les jets qui en dépendent. Dans l'exemple de Balthasar, relancer la CC en conservant les dégâts. Cdlt ! ]

*Renate rend son repas instantanément devant la scène d'horreur qui a repeint entièrement l'appartement d'Edwin en tripes et en sang, mais Balthasar n'en mène pas beaucoup plus large, même si ses bonnes manières de charlatan le conduisent à vomir dans un coin plus discret. S'essuyant le coin de la bouche, les mots de Friedrich et la réalité brutale les ramènent rapidement aux faits, et vous sortez de la maison en toute hâte.*

EDWIN ? Impossible ! C'est un monstre, une bête, une abomination !

*Cette constatation raisonne dans toutes vos têtes comme une réalité improbable dont vous ne parvenez pas à vous convaincre, mais il va bien le falloir si vous voulez sauvez les miliciens et les habitants de cette ville. Friedrich mène la troupe, endossant courageusement son rôle de prévôt et de référent face au chaos, et se rue le premier vers le combat, courageux et certains que le nombre permettra de dépasser la force brute du monstre qu'Edwin est devenu. Et il sera bien temps de se poser des questions quand il sera évincé !
Derrière, Elena est victime de la peur que l'horreur qu'elle imagine à l'intérieur de la maison d'Edwin lui inspire. Ce sang ... sur leurs chaussures, est-ce une marre à l'intérieur ? Dans quel état peut bien se trouver Baskou ? Elle est absente un instant, puis se rend compte que tout le monde a foncé vers le combat, il est temps qu'elle les aide, seule elle n'y serait jamais allée mais il faut que ce massacre cesse, par Sigmar ! Et tandis qu'elle rejoint le combat (Rd 2), la brutalité est déjà à son paroxysme, tandis que chaque grognement d'Edwin est un mélange de furie et de désespoir.*

Tests MJ : (1, 2, 3 : milicien ; 4 : Friedrich ; 5 : Balthasar ; 6 : Vladislav; 7 : Elena.)
Rd 1 : Résultat du jet (1D7) : 4.
(Résultat du jet (1D100) : 85.)
Résultat du jet (1D100) : 1.
Résultat du jet (1D10) : 7.
Résultat du jet (1D100) : 3.
Résultat du jet (1D10) : 5.

Rd 2 : Résultat du jet (1D7) : 5.
(Résultat du jet (1D100) : 56.)
Résultat du jet (1D100) : 49.
Résultat du jet (1D10) : 8.
Résultat du jet (1D100) : 46.
Résultat du jet (1D10) : 10.
Ludwig
Sam 16 Fév 2019, 13:29
Ludwig - Conquistador (humain)
| Remonter
[Topo !
Rd 1 : Edwin ne meurt pas (dommage qu'Elena ait perdu un round ! ), Friedrich (11 PV) subit 13 (2 PV) et 11 (-5 PV) points de dégâts : Résultat du jet (1D100) : 68. (sur la table des coups critiques).
Rd 2 : Balthasar (10 PV) subit 14 (0 PV) points de dégâts et j'attends vos actions mais visiblement il n'aura pas le temps de faire sa deuxième attaque (Elena arrive). Qui aura le kill ? emoticon
PS : pour ceux qui diront "et les miliciens" ? Eh bien en vous voyant arriver ils ne se sont pas barrés mais comme leur pote est mort, ils se content d'agiter leurs épées en cernant Edwin, vous assurant l'avantage de la supériorité numérique sans risquer leur peau, ils sont en "posture défensive" (tank) ! Et oui, ça compte quand même dans votre bonus.
PS bis : le tir de Renate est passé parce que l'attaque est survenue à son insu (bonus d'attaque surprise : l'adversaire n'a pas conscience de l'attaque).]
Ludwig
Sam 16 Fév 2019, 13:36
Ludwig - Conquistador (humain)
| Remonter
[Coup critique sur Friedrich : non mortel >> La main (droite) est réduite à un amas de chair sanguinolent. Tout ce que le personnage tenait dans cette main est lâché (bouclier excepté). L'hémorragie est telle que le personnage a 20% de risques de mourir à chaque round jusqu'à ce que des soins lui soient prodigués. Effectuez un test au début de chaque tour de jeu de la victime. Utilisez le système de Mort subite pour tout autre coup critique infligé au personnage. S'il survit au combat, le personnage doit réussir un test d'Endurance pour éviter de perdre à jamais l'usage de sa main.]
Ludwig
Hier, 11:45
Ludwig - Conquistador (humain)
| Remonter
[Tout au temps pour moi, Elena a l'initiative dans le deuxième round et il pourrait bien que son attaque soit suffisante, en fonction de son résultat au D100 sur la table des coups critiques stp ? ]
Elena Eisendorf
Hier, 14:09
Elena Eisendorf - Demoiselle de compagnie (humain)
| Remonter
[Jet sur la table des coups critiques : Résultat du jet (1D100) : 20.]
Ludwig
Hier, 16:11
Ludwig - Conquistador (humain)
| Remonter
*Contre les quatre miliciens et le groupe qui vient d'arriver en renfort, Edwin parvient à distribuer quelques coups, mortellement puissants, mais la charge d'Elena met un terme à ce massacre. Jeté à terre par la poussée de la demoiselle de compagnie ( emoticon ) et à bout de souffle il a l'air d'avoir besoin d'un temps pour se lever, que les miliciens ne lui laisse clairement pas, le transperçant de leurs épées dans les épaules et les flancs, perforant les organes et le coeur ( ). Couverts de sang, que ce soit celui du monstre qu'est devenu Edwin ou le vôtre, vous vous intéressez désormais au sort des blessés ; les blessures de Friedrich sont vraiment moches, un coup de l'énorme main griffue lui a presque tranchée la gorge tandis que sa main droite, qui tenait son arme, est ouverte profondément du bas de la paume jusqu'aux doigts, et ses plaies saignent abondamment ! Friedrich choit maintenant que le combat est terminé et que l'adrénaline retombe et il commence à tourner de l'oeil sous l'effet de la perte de sang, tandis qu'à côté de lui Balthasar a été griffé du genou gauche jusqu'en haut de la cuisse, et s'il ne parait pas sur le point de perdre connaissance lui aussi, son état n'en est pas moins urgent. Le milicien qui s'est fait égorgé avant que vous arriviez, quant à lui, gît sur le sol, son sang s'écoulant sur la terre pour former une boue rouge vif. Vladislav est le mieux formé du groupe pour porter les secours, même s'il n'est pas allé jusqu'au terme de ses études, et Renate a également fait preuve d'une bonne réactivité devant ce genre de situation. Il reste à gérer vos priorités ! Elena, conforté par le coup fatal qu'elle a porté, ne sait pas quoi faire pour aider, mais se tient à la disposition de ses compagnons, à moins qu'une idée ne lui vienne, après tout elle a pris soin des enfants pendant tant d'années, même si jamais les blessures n'avaient eu cette gravité ! *

>> Je vous laisse agir, vous êtes tous conscients, Friedrich tu dois me lancer 1d100 et pour ma part je lance quelques dés également.
CC : Résultat du jet (1D100) : 82.
M : Résultat du jet (1D100) : 96.
M : Résultat du jet (1D100) : 30.
M : Résultat du jet (1D100) : 96.