Veuillez patienter...

Sauerapfel

Source : WJDR - Supplément V2 WJDR - Héritiers de Sigmar, guide de l'Empire (Les), proposé par Fenryll.

Chargement en cours...

Latitude : 61.33196 | Longitude : -13.62989
Bourg / Petite ville (484 habitants)
Humble (2)
Mootland, Empire.
Agriculture, Bétail.
Garnison : 50 / Milice : 150.
Ventes : - / Achats : -

 

Le village de Sauerapfel se situe près de l'endroit où l'Aver s'engage dans l'Averland. Le nom du village provient des célèbres pommeraies qui s'étendent sur des kilomètres à la ronde, des deux côtés de la rivière. Sauerapfel entretient des relations suivies avec Halstedt, la ville du Stirland la plus proche et son principal marché. Le village jouit en outre des revenus générés par son petit port, qui filtre le trafic fluvial qui entre dans le Moot ou en ressort.

De toutes les villes du Mootland, Sauerapfel est celle qui traite le plus avec des étrangers. Ses habitants aiment d'ailleurs se considérer comme plus sophistiqués que leurs «cousins de la campagne», de l'intérieur des terres, tandis que les habitants du reste du Moot sont vite excédés par les «grands airs» que prennent les citoyens de Sauerapfel. Il est en revanche indéniable que ce bourg et ses environs produisent le plus grand nombre de « halflings aventuriers » de tout le Mootland. Quand on leur demande pourquoi, les Sauerapfellers ont l'habitude de vous faire un clin d'oeil et de répondre : « c'est pour fuir toute l'agitation qu'on a par ici ! »

Sauerapfel est aussi bien connu pour sa fête des récoltes, dont le thème est naturellement la pomme. Ces réjouissances se déroulent pendant la semaine de la Tourte. Elles sont ponctuées par des jeux et des concours, comme une compétition de préparation de tourtes ou de pelage de pommes, la gigue des cochons et le très douteux « bisouvolé » (plus d'une naissance dont l'enfant ressemble peu au « père » est d'ailleurs à mettre sur le compte de ce jeu proche de chat perché). Comme bien des fêtes à travers l'Empire, celle de Sauerapfel s'accompagne de costumes étranges, revêtus pour tourner en dérision ce qui leur fait ordinairement peur, comme les démons, les orques et les hommes-bêtes. Mais il y a ici une spécificité : beaucoup de costumes représentent des humains et chaque accoutrement cache deux halflings, généralement perchés l'un sur l'autre (encore une fois, on raconte que de nombreux enfants sont conçus dans le cadre de ces défilés...). Nombre de ces costumes affichent une ressemblance évidente avec des personnalités politiques humaines, surtout celles qui ont fait quelque chose qui aura pu irriter les halflings au cours des dernières années. Les halflings eux-mêmes clament que tout ceci est fait sur le ton de la plaisanterie, mais les humains visés trouvent rarement de quoi sourire dans ces réjouissances.

Retour