Veuillez patienter...

Pfeildorf (Adlerhorst)

Source : WJDR - Supplément V2 WJDR - Héritiers de Sigmar, guide de l'Empire (Les), proposé par Cham.

Chargement en cours...

Latitude : 59.87238 | Longitude : -25.34594

Pfeildorf (Adlerhorst)

Ville (6 800 habitants)
Aisée (3) Centre de commerce
Wissenland, Empire.
Commerce, Pêche, Vêtements.
Garnison : 75 / Milice : 500.
Ventes : 2300 / Achats : 1.7

 

Ancienne capitale du Solland, Pfeildorf a reçu une charte de "Freistadt" (ville franche) en 2515. Elle est aujourd'hui le centre du commerce de la laine du Sudenland.

Au cours du XVIIIème siècle, le seigneur de guerre Orc Gorbad Griffefer envahi l'Empire depuis l'est. Son armée s'écoula par le Col du Feu Noir et ravagea l'Averland et le Sölland. Afin de défendre la ville d'Adlerhorst contre l'attaque des peaux-vertes, l'Honorable Guilde des Fabricants d'Arcs et Fléchiers équipa les citadins qui n'avaient pas été enrôlés dans l'armée du Sölland avec des arcs et des flèches. Les habitants d'Adlerhorst combattirent avec bravoure, tirant des flèches et jetant des pierres sur les envahisseurs Orcs jusqu'à repousser leurs assaillants. Adlerhorst gagna alors sont surnom de "Pfeildorf" qui signifie "la ville des flèches".

Le Sudenland est une province principalement agricole, produisant des matières premières, de la nourriture, et du vin devant être exporté vers les autres provinces et les royaumes Nains voisins. En échange, les villes du Sudenland importent des biens manufacturés. Certaines des matières premières - particulièrement la laine et la peau de mouton - cheminent jusqu'à Pfeildorf, où elles sont transformées en vêtements - manteau, tuniques et pantalons - qui sont très demandés dans tout l'Empire.

En plus des vêtements de laine, la réputation de la maroquinerie de Pfeildorf s'accroit aussi. En revanche, la demande pour les produits fabriqués par les membres de la Guildes des Fabricants d'Arcs et Fléchiers a décliné avec la popularité croissante des armes à poudre dans les diverses armées provinciales.

La ville entretien un commerce fructueux avec ses voisins du sud et de l'ouest ; ces échanges étant généralement conduits le long des fleuves Söll et Reik Supérieur. Les habitants entretiennent de bonnes relations avec les royaumes Nains des Montagnes Noires et Grises.

Retour

Pfeildorf : freistadt du Sudenland

Les habitants

Tout comme les autres sudenlandais, les habitants de Pfeildorf ont tendance à être des gens francs et amicaux, mais assez intolérants vis-à-vis des habitants des grandes cités qui les traitent avec condescendance comme s'ils étaient de pauvres cousins. Les habitants de Pfeildorf apprécient l'honnêteté dans les interactions avec les autres, et ils font preuve de peu de patience vis-à-vis des charlatans baratineurs, particulièrement ceux provenant d'autres régions de l'Empire. Même quand ils sont confrontés à des individus qui les mettent mal à l'aise, ils restent polis, mais fermes.

Beaucoup d'entre eux préfèrent adoptés une coupe pratique pour leurs vêtements, même si la noblesse a développé une certaine propension pour les dernières modes émanant de Nuln. Quels que soient les atours qu'ils possèdent, ils sont généralement arborés au cours des diverses fêtes religieuses ayant lieu dans et hors de Pfeildorf.

Historiquement les habitants entretiennent de bonnes relations avec les royaumes Nains des Montagnes Noires et Grises.

La ville entretien un commerce fructueux avec ses voisins du sud et de l'ouest ; ces échanges étant généralement conduits le long des fleuves Söll et Reik Supérieur.

Un certain nombre de Nains vivent à Pfeildorf depuis de nombreuses générations, une présence datant de l'époque où Sigmar étant Empereur. Les Nains expatriés se souviennent de la protection que les habitants de Pfeildorf ont accordée à leurs ancêtres au cours de la Sombre Persécution initiée par l'Empereur Ludwig le Gros en 1013. A la différence des autres cités et villes de l'Empire, il n'y a pas de quartier Nain ou de ghetto à Pfeildorf. Les Nains vivent au sein du reste de la population dans toute la ville.

Quelques Elfes ont élus domicile à Pfeildorf aux cours des dernières années. Ils ont émigrés depuis la Forêt de Loren en Bretonnie. Ils arrivent généralement dans l'Empire en passant par le Col Montdidier près de la petite ville de Kreutzhofen, au sud du Wissenland, ou par le Col de la Dame Grise près d'Übersreik dans le sur du Reikland. Dans la plupart des cas, les Elfes de Loren sont des voyageurs et ils restent rarement à Pfeildorf pendant plus de quelques années.

Un petit nombre de Halflings s'est aussi installé à Pfeildorf, même si beaucoup préfèrent les villages environnants à la ville elle-même. Comme les Nains résidents, beaucoup des Halflings vivent ici depuis des générations et sont bien plus proches des gens de Pfeildorf qu'ils ne le sont de leurs cousins vivant dans le lointain Moot.

Au cours du siècle dernier, un certain nombre d'immigrants de Tilée et de Bretonnie, dont la plupart sont arrivés respectivement des régions de Miragliano et Quenelles, ont fait la route jusqu'à la région de Pfeildorf. Beaucoup sont des fermiers, des artisans, ou des marchands cherchant une vie meilleure et considérant l'Empire - malgré ses troubles récents - comme plus tolérant et moins oppressant que leur terre natale.

Même s'il est tolérant, l'habitant typique de Pfeildorf a tendance à considérer ces deux groupes d'arrivants par le biais de la rumeur mal informée et du stéréotype. Certain considèrent toujours les tiléens comme à peine plus que des voleurs sournois complotant pour poignarder ceux qui ne font pas attention dans le dos et les voler. Les bretonniens sont considérés avec un certain mépris comme des fainéants malpolis qui souffre d'un complexe de supériorité mal placé.

Pfeildorf

Politique / Gouvernement

Gouvernement Provincial / Freistadt :

En tant que capitale du Sudenland, Pfeildorf est le siège du gouvernement provincial. La Grande Baronne Toppenheimer ne participe pas vraiment aux affaires courantes du gouvernement, même si elle assiste aux réunions de son Conseil Privé de temps à autre. A la place elle accorde une grande latitude à ses conseillers dans la gestion des affaires de l'état, afin qu'elle puisse entretenir son style de vie - qui est relativement modeste quand on le compare à celui d'autres membres de la noblesse impériale.

Le Conseil Privé est constitué de sept membres, dont cinq proviennent des grandes familles nobles du Sudenland. Sur les deux restants, l'un représente les intérêts collectifs des guildes de Pfeildorf, et l'autre est promu depuis la bureaucratie gouvernementale (en général basée sur le mérite plutôt que sur le népotisme). Ce dernier poste porte le titre de Secrétaire Privé et est actuellement occupé par Franz Walsinheim, un homme diligent, parfaitement obsédé par la préservation du pouvoir des Toppenheimer, et encore plus à la suite de l'incident impliquant le Baron Sektliebe et l'absorption qui s'en est suivie du Sudenland par le Wissenland.

Le changement de statut de capitale de la province indépendante du Sudenland à celui de Freistadt au sein de la plus grande région du Wissenland a fondamentalement altéré le gouvernement de Pfeildorf. Tandis que la Baronne Toppenheimer tient toujours sa Cour d'Hivers au Château Alderhorst, elle a été obligée de déplacer le Conseil Privé et la Cour d'Eté au Château Mecklenburg, à côté du village du même nom.

Un nouveau conseil municipal a été créé pour gouverner la Freistadt de Pfeildorf en 2515. Comme on pouvait s'y attendre d'une ville dont la richesse dérive de la laine et est liée au commerce, trois sièges sur les onze membres du conseil sont choisis parmi les maîtres des guildes principales (voir ci-dessous), y compris celui choisi pour être le siège au sein du Conseil Privé de la Baronne. Un siège est réservé pour chaque échevin provenant de chacun des six quartiers de la ville.

Les deux derniers sont occupés par des représentants des religions en place (prévu pour tourner de façon annuelle entre les cultes de Mórr, Sigmar, et Véréna : le culte de Taal a décliné l'invitation à participer) et le commandant de la garnison de la ville, qui est actuellement le Baron Ulrich von Bernau. De plus, Franz Walsinheim participe à la réunion mensuelle du conseil dans son rôle de conseiller (non-votant) et de représentant des intérêts de la Baronne.

Affaires étrangères :

Le gouvernement de Pfeildorf entretien des relations amicales avec ses voisins impériaux et Nains, ainsi qu'avec les provinces voisines. Le gouvernement provincial travaille essentiellement sur le postulat qu'il est de son principal intérêt de ne pas offenser ses partenaires commerciaux, même ceux qui se trouvent sur la vaste frontière de l'est.

Plusieurs partenaires commerciaux de Pfeildorf possèdent de petites ambassades situées dans la ville. La plus grande d'entre elles sont des comptoirs commerciaux pour les royaumes Nains de Karak Hirn et Karak Norn et la cité tiléenne de Miragliano. De plus, les compagnies commerciales des provinces impériales de l'Averland et du Wissenland, ainsi que Nuln, ont établi une présence à Pfeildorf. Ces ambassades ont tendance à soutenir les intérêts marchands de leurs employeurs, ainsi qu'à soutenir leurs marchands qui voyagent dans la ville sudenlandaise pour affaire.

Guildes :

Les guildes sont aussi une force politique majeure à Pfeildorf. Elles régulent les conflits économiques et dirigent leurs activités respectives dans tout le Sudenland. Les guildes contrôlent leurs membres dans d'autres parties de la province grâce à l'usage de petits avant-postes à Geschburg, Kroppenleben, et Steingart.

Les plus influentes des guildes de Pfeildorf sont celles des Tondeurs, Tailleurs et Tisserands, Tanneurs, et Cordonniers, qui se trouvent aussi être celles qui sont impliquées dans la majeure partie des activités d'exportations de la ville. Les quatre guildes coopèrent bien dans la plupart des domaines, car elles reconnaissent que l'unité apporte un avantage compétitif et des profits accrus. Sur la base d'une rotation annuelle, le Maître de l'une de ces guildes majeures détient une place au Conseil des Guildes ; ainsi que celui de membre du Conseil Privé de la Baronne.

D'autres guildes sont importantes à Pfeildorf et s'assurent que les quatre guildes majeures représentent aussi leurs intérêts respectifs. Ces guildes comprennent celle des Artisans (un mélange d'artisanats non couverts par les autres guildes), des Fabricants d'Arcs et Fléchiers, Charpentiers, Bateliers, Forgerons, Manouvriers, Charretiers, et Vignerons.

Economie

Le Sudenland est principalement une province agricole, produisant des matières premières, de la nourriture, et du vin devant être exporté vers les autres provinces et les royaumes Nains voisins. En échange, les villes du Sudenland importent des biens manufacturés. Certaines des matières premières - particulièrement la laine et la peau de mouton - cheminent jusqu'à Pfeildorf, où elles sont transformées en d'autres produits pour être exportées.

L'industrie textile de Pfeildorf (tisserands et tailleurs) utilise la laine de bonne qualité du Sudenland pour produire des vêtements - manteau, tuniques et pantalons - qui sont très demandés dans tout l'Empire. La réputation des vêtements en laine de Pfeildorf est telle qu'après que la guerre de 2514 ait dévastée les provinces du nord, des accords commerciaux furent signés avec des représentants de Middenheim pour obtenir des uniformes d'hiver pour les Chevaliers Panthères et les autres unités d'élite de l'armée du Graf. Des accords similaires ont été passés avec le Grand Prince d'Ostland, ainsi qu'avec plusieurs autres Ordres de Chevaliers.

En plus des vêtements de laine, la réputation de la maroquinerie de Pfeildorf s'accroit aussi. Les chaussures en peau de mouton sont en train de faire fureur dans la haute société de Nuln. De plus, beaucoup des collèges de magie et un certain nombre d'établissement religieux dans le sud de l'Empire préfère le vélin de Pfeildorf pour leurs parchemins et leurs livres.

En opposition avec les bien commerciaux susmentionné, la demande pour les produits fabriqués par les membres de la Guildes des Fabricants d'Arcs et Fléchiers a décliné avec la popularité croissante des armes à poudre dans les diverses armées provinciales.

La bière de Pfeildorf a tendance à être brassée localement et vendue seulement dans le voisinage proche. Beaucoup de ces brasseries réutilisent le mou de bière déjà brassé pour créer leur bière de bonne qualité afin de produire de grosses quantité de bière douce qui est vendue bon marché et très répandue dans les tavernes (après tout, l'eau des fleuves est relativement malsaine).

Au cours des dernières années, un maître brasseur particulier - Torsten Ecclestein, propriétaire de la Brasserie Schwarzbrunn - a été capable d'accroître considérablement la production de sa bière brune spéciale tout en conservant de bas prix. Cet effort a entrainé des plaintes qui ont été déposées devant le Conseil des Guildes par les concurrents de Herr Ecclestein, prétendant que c'était un avantage inégal. Incertain sur le fait que ses pots de vin au Conseil auraient l'effet désiré, Herr Ecclestein a commencé à racheter des tavernes à Pfeildorf et dans les environs (sous le nom de la Compagnie des Hôtelleries Ecclestein de Pfeildorf) afin de vendre exclusivement les bières qu'il brasse.

Les marchands de vin de Pfeildorf font non seulement une promotion très dynamique du vin produit par les vignerons locaux, mais servent aussi d'intermédiaires pour la vente des autres vins du Sudenland avec les villes au nord le long du Reik. Certains des vins les plus remarquables sont le Wittenhausen Zweigelt, le Gewürztraminer du Sudenland, le Délice Rubis de Rhya, et le Reisling Althausen.

Crimes / Lois

Comme beaucoup d'autres endroits dans l'Empire, Pfeildorf possède sa part d'entreprises criminelles, ainsi que des lois qui tentent de restreindre les actions ou activités illégales entrainant des risques pour l'ordre ou la sécurité publique.

Loi & Ordre :

Les principaux objectifs des gardes et allumeurs de lampes sont de :

(1) s'assurer que toutes les lampes des rues de la ville sont allumées dans l'heure suivant le crépuscule, et éteintes à l'aube ;
(2) annoncer les heures de la nuit et l'état de leur patrouille (« Il est une heure et tout va bien ») ;
(3) mettre en détention ou donner une contravention à toute personne dérangeant l'ordre public.

Plusieurs patrouilles de 5 à 8 hommes sont assignées aux solides casernes de la garde situées dans chaque quartier.

Plusieurs petites cellules de détention ont été bâties sous ces bâtiments de pierre. Les fauteurs de troubles à l'ordre public et les contrevenants mineurs peuvent recevoir une amende (allant de 5 pistoles à 2 Co), ou peuvent être mis dans ces cellules pour la nuit, jusqu'à ce que la peine adéquate puisse être déterminée (en général de 5 à 10 coups de fouet administrés en public, ou plusieurs jours au pilori devant les portes de Pfeildorf). Ceux qui sont accusés de crimes plus sérieux attendent dans les cellules des casernes jusqu'à ce qu'un détachement armé de gardes les escorte jusqu'à la prison de St. Quintus.

Située dans le quartier Mórrsfeld, la prison de St. Quintus a été construite au XIXème siècle pour servir de forteresse permettant de défendre les voies d'accès au sud de la ville. Quand les murailles furent reconstruites à la fin du XXème siècle, la forteresse fut convertie en prison pour les ennemis de l'état, ainsi que pour leurs complices et serviteurs. Le poste de directeur de la prison de St. Quintus est héréditaire, et il se transmet du père au plus jeune fils, et tombant sous l'autorité du Secrétaire Privé. Le directeur actuel est le Baron Sigismund von Fraunhofer, un féru de discipline plein de sens pratique, qui s'est spécialisé dans le fait de briser les criminels obstinés et les traîtres.

Quand le moment de son procès arrive, l'accusé est emmené par une escorte armée au Palais de Justice. La nouvelle du moment du transfert circule quand il s'agit de l'un des plus infâmes criminels, et le voyage se fera dans un chariot tiré par des mules. Le fait de le faire savoir permet de laisser tout le temps nécessaire aux habitants de trouver une place sur le chemin de la procession, afin qu'ils puissent bombarder le criminel de fruits et légumes pourris tout en l'insultant et en faisant des gestes obscènes.

Afin d'éviter les perturbations, l'audience à la cour est limitée aux parties en présence, à ceux qui peuvent apporter la preuve de leur intérêt légitime, et au magistrat qui préside. Les jurys sont tout à fait courants pour la plupart des procès, ils sont constitués d'un panel de 9 jurés. Si le crime est particulièrement ignoble (par exemple les viols, la sédition, se faire passer pour un noble, un meurtre prémédité), trois magistrats siégeront au procès à la place d'un jury populaire. Quand un verdict de culpabilité est obtenu, un crieur public annoncera la nouvelle hors du Palais de Justice, sur le Alttorplatz avant que le condamné ne soit ramené à St. Quintus. Si une exécution est prévue, l'échafaudage est dressé au milieu de l'Alttorplatz. La construction de la structure est indicative de ce que sera la peine : une simple pendaison, une décapitation, ou un écartèlement. L'humeur au moment d'une exécution est relativement festive.

Les autres peines sont administrées derrières les murs de la prison, elles vont de la coupure des mains des voleurs à l'interrogatoire (torture) de ceux qui sont considérés comme des ennemis de l'état. De pus, il y a certains prisonniers politiques - comme les agitateurs, anarchistes, et démagogues - qui disparaissent simplement dans le labyrinthe de cellules froides et humides qui se trouve sous St. Quintus.

Il existe aussi des cours de justice spécifiques pour les guildes et les ecclésiastiques à Pfeildorf. La première se trouve dans les sous-sols de l'Hôtel des Guildes du Sudenland. Les procès impliquant les membres de guildes sont jugés par un tribunal de trois légats nommés par le Conseil des Guildes. Ceux qui sont déclarés coupables peuvent s'attendre à des peines de l'ordre de la contravention de 2-5 Co pour les violations mineures, jusqu'à la suspension du droit de pratiquer son activité pendant une durée limitée, voire même l'expulsion de la guilde et de la ville pour les violations choquantes des Lois de la Guilde. Dans certains cas, l'accusé peut être renvoyé pour un procès devant la Cour de Justice.

Les crimes commis par les divers membres du clergé ne passent jamais devant la Cour de Justice. Le Tribunal Ecclésiastique conserve la pleine juridiction sur ses membres. Tous les procès sont menés en secret sous le Temple de Véréna, et présidés par les représentants des cultes de Véréna, Sigmar, Mórr, et Taal. De plus, le Tribunal Ecclésiastique détient une lettre d'autorité lui octroyant la juridiction sur toute personne accusée de magie noire, nécromancie, ou démonologie, afin qu'elle réponde de ses crimes contre l'Empire et l'Humanité. On n'entend généralement plus jamais parler de ceux qui sont déclarés coupables.

Esprits criminels :

Comme dans n'importe quelle grand ville ou cité impériale, Pfeildorf subit une criminalité allant des vols mineurs aux gangs de criminels organisés. En fait, tout voleur ou brigand nouvellement arrivé cherchant à s'installer dans la capitale du Sudenland serait bien avisé de rejoindre l'un des gangs avant de tenter tout boulot. Le premier avertissement est pour la courtoisie, mais le second impliquera probablement des dommages corporels pour les agents indépendants.

Les deux plus grands gangs sont les familles Heinkel et Dornier. Les deux sont actuellement dans une paix précaire depuis que la dernière guerre de 2510 a considérablement affaibli les deux familles. Une troisième organisation, le gang Luciano-Lansky de Wissenburg, a fait quelques incursions dans la drogue, la prostitution, et la contrebande.

La famille Heinkel est dirigée par sa matriarche, Grand-Mère Agnès, une femme endurcie abordant la soixantaine. Elle a perdu son mari, Otto, et trois de ses quatre fils dans la guerre contre l'organisation Dornier, ainsi que d'autres membres de sa famille. Emmerich Heinkel est un homme calculateur et impitoyable, et l'héritier apparent qui a imprimé sa marque dans les affaires de racket et de protection de la famille. Il y a des rumeurs sur le fait qu'il cherche un moyen de mettre sa mère à la retraite (la supprimer si nécessaire), afin de pouvoir enfin écraser la famille Dornier. Les opérations de la famille Heinkel sont concentrées principalement sur les quartiers Reikhafen et Schwarzwache.

Claudius Dornier est le chef de cette famille criminelle. Il a la cinquantaine, et Claudius est un survivant. Sa famille a été en mesure de repousser l'attaque de la famille Heinkel, même si cela lui a coûté son fils ainé et sa plus jeune fille. Claudius exècre les Heinkel, et il recrute actuellement de nouveaux membres en prévision de la prochaine guerre. Le fils survivant de Claudius, Karl, aspire à rejoindre le Culte de Sigmar, mais ce désir a été mis sur la touche car son père prépare la guerre.

L'organisation Dornier opère principalement dans les quartiers Neusüdentor et Söllhafen.

Le résultat de leur haine et méfiance mutuelle est que les familles Heinkel et Dornier semblent relativement inconscientes de l'expansion du gang Luciano-Lansky sur leur territoire. La nouvelle entreprise criminelle a été prudente dans ses affaires, préférant conserver un profil bas afin d'éviter d'être forcée de choisir un camp. Dirigé à Pfeildorf par le charismatique Bugsy' Spengler, un reiklandais d'Auerswald, le gang Luciano-Lansky est basé dans le quartier Mórrsfeld, où il peut servir d'intermédiaire vis-à-vis des deux plus gros gangs tout en les montant prudemment l'un contre l'autre. Le gang Luciano-Lansky doit agir prudemment, au risque de se découvrir comme la menace principale, et d'entraîner l'union des deux familles contre un ennemi commun.

Religion

Les habitants de Pfeildorf sont des gens pieux. La ville contient de nombreux sanctuaires, chapelles et temples dédiés à tous les dieux reconnus de l'Empire, ainsi qu'à des divinités et des esprits locaux. Beaucoup des citadins passent quelques minutes chaque jour à se rendre dans un temple ou une chapelle, en allant voir la divinité appropriée à leur besoin.

Comparer aux autres cultes officiels, celui de Sigmar possède une importance particulière à Pfeildorf et dans les communautés proches le long du Reik Supérieur. Beaucoup des établissements locaux prétendent que Sigmar a dormi, mangé, ou s'est arrêté pour se reposer sur le site exact où ils se trouvent, quand il a conduit les tribus unies contre les hordes de peaux-vertes lors de la Bataille du Col du Feu Noir, ou lors de son retour victorieux sur les terres des Unberogen le long du Reik. Si la moitié de ces assertions étaient vraies, Sigmar et ses fidèles auraient à peine parcourus 1 Km par jour.

Taal et Rhya restent des divinités populaires, car les deux représentent les zones rurales et sauvages des environs. Mórr et Véréna sont aussi vénérés à Pfeildorf, ainsi que leurs filles divines, Myrmidia et Shallya. Dans l'enceinte de la ville, le culte de Shallya assume de nombreuses fonctions (par exemple les accouchements, les soins et l'alimentation des nouveau-nés) qui sont normalement associées au culte de Rhya à la campagne.

Pfeildorf est aussi l'un des rares endroits dans le sud de l'Empire où l'ancien dieu du soleil, Oermath et sa femme la Déesse Mère (parfois appelée Ishernos), est toujours vénéré. Un autel dédié aux deux se trouve dans le temple de Taal et Rhya, les premiers enfants des deux dieux ainés. Pendant les célébrations du Sonnstill, une histoire est jouée, qui raconte la chute d'Oermath et de la Déesse Mère lors de la guerre contre les envahisseurs venus d'autres mondes, et l'ascension de Taal, Rhya et Ulric qui s'ensuivit. La pièce est jouée sans dialogue, mais accompagnée de musique. Le Grand Prêtre de Taal raconte l'histoire au public.

En plus de ceux-là, plusieurs divinités mineures venant de Tilée ont pris une certaine popularité dans la région de Pfeildorf au cours du dernier siècle. La vénération de Deanosus (Dieu du vin, des vignes, et des réjouissances) et devenu assez populaire dans les régions viticoles, particulièrement parmi les immigrés tiléens. Panasia (Déesse de la musique, de la poésie et des arts) est vénérée au sein des classes les plus élevées et des bateleurs de Pfeildorf. Avant que Johann von Mecklenburg ne parte, le Grand Baron a conduit une cérémonie pour lui dédier un autel dans le temple de Véréna. Environ à la même époque, le Conseil des Guildes a dédié un autel dans l'Hôtel des Guildes à Phaestos (le Dieu des artisans et des forgerons).

Pfeildorf héberge aussi plusieurs dieux locaux dont le culte remonte loin dans le temps, avant la naissance de Sigmar. L'une des (nombreuses) filles de Taal et Rhya, Nemieth, est la déesse du confluent des fleuves Söll et Reik Supérieur. La cérémonie en son honneur lors de son jour saint n'est plus qu'un lointain écho d'un rite plus sombre qui était pratiqué dans un passé lointain. De nos jours, un jour homme sachant nager plonge au coeur du froid confluent à Mitterfrühl, nage trois fois en cercle avant de remonter la Söll jusqu'aux quais de Söllhafen. A l'époque du fortin Adlerhorst, le jeune homme aurait été noyé en sacrifice à la déesse.

Une autre divinité locale est Haenoth, précurseur du vent du nord et fils divin d'Ulric et d'un esprit des forêts du nord appelé Bythada. Sur les diverses cérémonies se déroulant le 17 nachgeheim, une en particulier est dédiée à Haenoth et vis à faire appel au dieu pour détourner d'eux la fureur venteuse d'Ulric. Une tour de bois de plus de 16 mètres est bâtie dans un lieu connu au sud du village de Schaffenhof, sur laquelle un jeune homme plein d'audace attache une corde autours de ses chevilles et saute de la tour. La corde est juste assez longue pour arrêter la chute avant que le plongeur ne s'éclate le crane sur le sol. Même si des incidents mortels arrivent occasionnellement, cette cérémonie est moins sanglante que l'ancien rite qui consistait à lancer un jeune homme sélectionné (en général dans une tribu ennemi) du haut de la colline dans le Reik en dessous pour qu'il y meure.

Maianda est la déesse des animaux domestique, des pâturages et des Collines Sauvages à proximité. C'est la fille de Rhya et d'un ancien esprit de la forêt dont le nom a été perdu avec le temps, même s'il en est encore fait mention comme "le Seigneur des Aurochs". Elle est célébrée le 17 nachexen - le jour où les moutons, les vaches, et le reste du bétail, est emmené aux pâturages - et à Mittherbst - le jour de l'abattage et de la préparation de l'hivernage du bétail.

La célébration du 17 nachexen est marquée par une jeune fille choisie pour embrasser un animal nouveau-né sur le front. Si la jeune créature reçoit calmement le baiser, l'acte est alors considéré comme un bon présage pour la santé du troupeau.

Par contre si elle résiste ou panique, alors le sacrifice de la créature est nécessaire pour la déesse, sinon la célébration est marquée d'un mauvais présage pour l'avenir. Dans un passé lointain, la fille pouvait être sacrifiée aussi.

La cérémonie de Mittherbst suit l'ancienne tradition d'un taureau de l'année qui est sacrifié à la déesse et la Grande Prêtresse de Rhya qui dévore le coeur cuit de la bête à la place de la déesse.

Transports

Deux lignes de diligences desservent régulièrement Pfeildorf. La première est celle des Transports de Sigmar, qui voyagent le long du Reik Supérieur depuis leur terminus à l'Auberge du Repos de Sigmar dans le village de Schaffenhof, jusqu'à la ville de Steingart sur la rivière Oggel. L'autre ligne de diligence est les Diligences du Cerf Blanc, qui a un monopole sur la route de Geschburg en remontant la Söll. Le Cerf Blanc a son terminus au l'Auberge du Renard et du Chien, dans le village de Gerechtfeld. Le trafic de diligence n'est pas autorisé dans l'enceinte des murs de Pfeildorf, par conséquent les passagers qui arrivent doivent marcher un peu depuis les arrêts respectifs des lignes de diligence pour faire la queue afin de passer les portes de la ville.

Du fait de leurs monopoles respectifs, les deux compagnies de diligences font payer un peu plus que le tarif quotidien habituel de voyage pour chaque passager. Si la diligence est pleine, des places limitées sur le toit (pour 1 ou 2 voyageurs supplémentaires) sont parfois disponibles pour un prix un peu inférieur. Les diligences sont généralement suffisamment robustes pour faire le voyage du début à la fin, mais peuvent avoir des pannes de temps à autre car leur maintenance n'est pas exactement parfaite. Il y a des rumeurs persistantes que la ligne de diligence des Quatre Saisons du Reikland prévoie de s'entendre vers le Sudenland, mais rien n'est sorti de ces spéculations jusqu'à présent.

Il n'y a pas de compagnie de transport fluviale équivalente que ce soit sur la Söll ou en amont du Reik Supérieur depuis Pfeildorf. Tous ceux qui préfèrent voyager sur ces fleuves peuvent le faire en négociant avec les marchands et les bateliers qui y travaillent. Comme le voyage fluvial est considéré comme plus sûr que par la route, les prix sont généralement plus élevés qu'en diligence, même si le passager n'a que le droit de dormir sur le pont ou dans la cale avec la cargaison et la vermine. Les capitaines qui ont installé des aménagements pour les passagers potentiels sont en mesure d'exiger des tarifs encore plus élevés. La plupart des capitaines de bateau ne prennent généralement pas plus de 2 passagers en même temps afin de s'assurer que tout client indiscipliné puisse être rapidement maîtrisé et jeté par-dessus bord par les hommes du capitaine.

La Compagnie des Ferry des Coureurs du Reik a reçu une charte en 2503 pour fournir un service de ferry depuis l'Auberge des Aigles Jumeaux dans le quartier Reikhafen jusqu'à Nuln en aval. Le prix du trajet est exorbitant par rapport à celui des barges fluviales qui font la navette sur le Reik Supérieur, mais les voyageurs aisés peuvent aller et venir vers Nuln dans un luxe relatif.

Pour les moins fortunés, voyager vers ou depuis Pfeildorf dans toute autre direction doit se faire à pied. Tous ceux qui souhaitent passer par l'Averland ou le Wissenland doivent prendre un ferry depuis l'un des ports de Pfeildorf, et traverser de l'autre côté du fleuve ou des sentiers étroits peuvent être suivis.

Source : Pfeildorf: Freistadt of Sudenland, by Alfred Nuñez Jr.
En cache depuis le 17/08/2020