Veuillez patienter...

Etre des rocs

Source : Création Personnelle, proposé par PAC.

Depuis de nombreuses générations, l'histoire d'esprit des montagnes se transmet de bouche à oreille parmi la population du Vieux Monde. Après de nombreuses recherches, il en résulta la découverte non d'esprits, comme l'affirmaient les vieux sages du coin, mais d'une race très ancienne et pourtant encore inconnue aux yeux de tous. On raconte désormais plusieurs histoires sur son apparition, ses origines, bien que personne n'ait encore pu trouver quoi que ce soit sur l'apparition de la créature. L'origine la plus probable de cette sorte de chien des roches est encore le Chaos, dont le pouvoir mutant a déjà fait ses preuves en créant plusieurs nouveaux hybrides. Il ne s'agirait en fait que d'anciens chiens sauvages, énormément affaiblis par les incursions du chaos, dont le corps s'est enlaidit et a perdu toute pilosité. Les créatures, désormais trop faible pour survivre dans la nature, auraient alors commencé à sécréter une substance par leurs pores, celle-ci fixant les poussières de roches sur la peau de la créature tout au long de sa vie, finissant par se solidifier et former une solide carapace protégeant l'être des rocs et lui permettant de survivre dans la nature. Bien entendu, de nombreux doutes pèsent sur cette substance recouvrant le corps de la créature, on entend même dire que ces hybrides ne sont que des expériences des skavens logeant dans les Montagnes du Bout du Monde, mais là aussi, une hypothèse a été fondée. Car il est vraiment très improbable que cette carapace se forme en seulement quelques mois, quelques semaines et encore moins quelques jours. Les dernières découvertes datent d'il y a quelques décennies, par l'explorateur Herbert Grafenbau, qui a retrouvé, enfouis sous terre, les restes d'une carapace d'être des rocs, ainsi que plusieurs cadavres de créature à l'apparence canine, mais bien plus petits que les êtres des roches aperçus longtemps avant.
Il est désormais quasi-certain, bien que les populations du Vieux Monde ne l'aient pas découvert véritablement, que les êtres des rocs ont une très grande espérance de vie, sans compter toutefois les divers prédateurs ainsi que certaines tribus humanoïdes qui les chassent. Ils reposent d'ailleurs plusieurs décennies dans le trou creusé par leur mère, nourris par celle-ci, le temps que leur carapace se forme. Mais c'est aussi cette période de leur vie qui est une des plus dangereuse pour eux, car sans carapace, un être des rocs ne peut protéger efficacement sa peau fragile des dangers qui rôdent dans les montagnes. Une fois leur carapace totalement formée, les êtres des rocs se séparent de leur famille et partent fonder la leur à travers les montagnes, loin des forteresses naines plus généralement.
Chaque année, pendant la saison des amours, une grande partie des plus jeunes de ces créatures se réunissent afin de procréer et ainsi permettre la survie de l'espèce. Il arrive très souvent que plusieurs mâles soient attirés par la même femelle. Dans ce cas, les opposants tentent de se dominer l'un de l'autre en s'affublant de charges régulières, leur carapace de roches jouant dans ce cas énormément sur l'issu du combat. Le couple d'être des rocs part ensuite dans les profondeurs des montagnes et se niche dans un trou assez étroit et sombre. Une fois la femelle fécondé, celle-ci voit sa carapace s'émietter et tomber, dévoilant son corps fragile. La saison des amours est par conséquent une des plus dangereuses pour la femelle, hormis l'enfance. La femelle restera ensuite en hibernation avec ses petits le temps que leur carapace se forme (ainsi que la sienne se reforme) pendant que le mâle repartira féconder de nouvelles femelles. En comparaison avec leur durée de vie, les êtres des rocs se reproduisent énormément, mais ceci n'empêche pas que leur nombre stagne, les ? de chaque portée mourrant avant le terme de la formation de leur carapace, car certains humanoïdes les chassent précisément à cette période.
Chaque décennie, voire même avant, l'être des rocs creuse un trou à l'intérieur du sol montagneux et y sommeille pendant plusieurs années, afin de restaurer la roche déposée sur ses membres. Cette période est une sorte d'hibernation, comme celle faite après avoir mis au monde. Lorsqu'ils sont en hibernation, les êtres des rocs n'ont pas besoin de manger. Leur corps sécrète un nouveau liquide, adhésif lui aussi, mais corrosif. Petit à petit, celui-ci absorbe les nutriments nécéssaire à la survie de la créature directement à travers la peau. Bien sur, ce procédé ne nourrit pas comme il le faut les êtres des rocs, ce qui fait qu'à leur réveil, ceux-ci sont capable de s'attaquer à de gros animaux, comme le bétail des nains habitant dans les parages.
Malgré les tribus gobelines les tuant afin de récupérer leur précieux liquide adhésif et les chasseurs avides de leur peau de roche, certaines tribus de Nomades des Steppes ont su les apprivoiser en les récupérant dès leur plus jeune age ainsi qu'en accélérant le processus de création de leur carapace avec l'aide de poussière de roches fabriquées spécifiquement.
Au bout de quelques années, une fois que les créatures sont totalement aptes à se défendre, les Nomades des Steppes les utilisent afin de contrer les embuscades que leur tendent les gobelins quand ils tentent d'acheminer leurs richesses de l'autre côté des Montagnes du Bout du Monde. En effet, leur carapace solide et leurs sens très fins leur permettent de charger les tireurs embusqués sans subir de dégâts importants, permettant alors aux Nomades de ne pas subir de lourdes pertes dès les premiers tirs. Malheureusement, un tel dressage est long et difficile, et certaines de ces créatures meurent dès le premier assaut d'un carreau placé dans une des articulations.

Physique

Les êtres des rocs sont une espèce animals à l'apparence canine, mais en beaucoup plus laid et difforme que les chiens sauvages. Ils mesurent dans les environs de 50 cm de haut pour 1m10 de long. Toute leur peau est recouverte d'une solide et légèrement flexible carapace de roche, excepté aux articulations. Leur longue queue leur permet d'assurer leur défense contre les prédateurs les attaquant de dos, la roche agglutinée au bout agissant comme une masse.
Ils ne se tiennent que très rarement sur deux pattes, généralement lorsqu'ils y sont contraint, par exemple pour se défendre contre d'éventuels prédateurs avec leurs griffes.

Profil type

M CC CT F E B I A Dex Cd Int Cl FM Soc
533-326702-1616232323

Alignement

Neutre

Traits psychologiques

Les êtres des rocs ressemblent fortement à des chiens, autant dans le physique que dans la psychologie. En effet, à la vue de la moindre créature qui leur parait dangereuse, ceux-ci se mettent sur leur garde et scrutent longuement l'agresseur avec des yeux menaçants. Si par hasard cette créature fait quelques pas vers l'être des rocs, celui-ci a tendance à s'enfuir sans demander son reste.
Les êtres de rocs sont de nature très pacifique, bien qu'un entraînement puisse les former à la guerre. Cependant, il y a une exception à la sortie de l'hibernation: affamé, l'être des rocs est capable de se nourir de n'importe quel animal passant sous sa dent, que ce soit de petits rongeurs ou de gros buffles élevés par les nains. Lors du réveil, ils sont sujet à l'Animosité envers toutes les créatures de taille inférieure à 1m80 environ.

Règles spéciales

Malgré sa très faible endurance, l'être des rocs possède une carapace lui accordant un bonus de 4 points d'armure partout sur le corps, sauf sur la plante des pattes, les yeux, l'intérieur de la gueule et les articulations.
Lorsqu'il se sent faible et même en danger, l'être des rocs peut se rouler en boule. Il est par la suite totalement camouflé dans la nature, comme un vulgaire rocher. Cependant, toute personne l'approchant à moins de 3 m peut aperçevoir sa peau découverte sur les articulations grâce à un test d'I à -10.
Lorsque l'être est replié sur lui même, il regagne 1 point de blessure par heure tant qu'il reste dans cette position.

Retour à la liste