Veuillez patienter...

Objets Uniques : Barrakûl

Source : WJRF - Supplément Officiel WJRF - Mort Sur le Reik, proposé par Toturi.

Barrakûl fit partie des échanges de cadeaux que s'offrirent nains et humains à l'aube de la création de l'Empire, lors de l'Alliance. On peut donc dater sa création: elle est postérieure de quelques dizaines d'années au don par Kurgan barbe de fer de Ghal Mahraz à Sigmar, et a été créée par le meilleur disciple du seigneur des runes attaché à la cour de Kurgan. Elle a été donné à l'un des gardes du corps de Sigmar, qui s'était illustré chez les nains, auprès desquels il avait longtemps combattu et vécu. Il reçu la lame sur son lit de mort, et l'a transmise à l'un de ses fils, qui fit de même pour le sien, puis lors de combats on finit par en perdre la trace. Barrakûl fut perdue, retrouvée, reperdue, reretrouvée, donnée, échangée... Elle termina sa carrière dans le tombeau d'un templier de Sigmar, Siegfried von Kesselring, près de château Wittgenstein, sur les bords du Reik.
Qui sait ce qu'il adviendra ensuite de la lame qui fut forgée pour protéger Sigmar et célébrer la bonne entente entre nains et humains?

Description

Barrakûl est une épée à deux mains de facture antique, du moins ce qu'on en voit, c'est-à-dire son fourreau, sur lequel des traces de décorations persistent mais sont dans un état tel qu'on ne peut rien en tirer (ni monétairement ni historiquement), ainsi que sa garde, son pommeau et sa lame, où la seule chose lisible est son nom runique: Barrakûl, ce qui signifie "Espoir des montagnes" dans la vieille langue naine des maîtres des runes.
La garde est solide, large (15 cm de chaque côté), le manche doit par contre être retravaillé, car le cuir n'a pas tenu le passage des ans.

La lame quant à elle est invisible, quand on réussit à la tirer de son fourreau. Seul un miroitement peut permettre de la repérer, et un guerrier un tant soit peu expérimenté n'aura aucun mal à savoir où elle se trouve, car elle respecte les dimensions habituelles d'un espadon.

Les effets techniques de Barrakûl sont les suivants:

-Même poids, avantages et désavantages qu'une épée à deux mains classique.

-Liée à son fourreau: Quelqu'un qui veut dégainer Barrakûl pour la première fois doit réussir un test de FM pour lui imposer sa volonté. Une fois ce test réussi (trois tentatives maximum, ou l'épée se ferme pour toujours à ce porteur), l'épée sortira sans problème du fourreau.
Il est donc possible de la faire dégainer par quelqu'un d'autre (pas pratique en combat), mais il faudra que ce soit la même personne qui la dégaine ensuite pour chaque utilisation.

-Le fourreau: le fourreau de Barrakûl est indestructible en lui-même, sauf si un mage, un alchimiste ou un maître des runes, puissant, s'y acharne. Seules les décorations peuvent être dégradées. A l'intérieur de ce fourreau l'épée ne vieillit ni ne rouille.

-La lame dimensionnelle: Quand Barrakûl sort de son fourreau, elle est invisible ou presque, car elle navigue entre ce monde et celui des vents de magie (ce qui signifie qu'un mage ou un démon la verra parfaitement grâce à son troisième oeil). Elle attaque directement la chair, les organes, les os et l'esprit, ne laissant aucune trace sur les vêtements, le cuir, l'armure ou autres. Aucune protection, même magique, ne peut donc protéger de la morsure de cette lame, qui disperse les protections magiques et ignore superbement les autres. Même une protection soudée au corps (comme les armures des guerriers du chaos) ou intégrée à celui-ci (comme la corne, le cuir, les écailles ou la peau de certaines créatures) ne peut bloquer le coup.
La parade est bien sûr inutile, mais on considère qu'il est possible de dévier un coup si on se positionne suffisamment bien: toute parade s'effectue donc avec un malus de 20%.

Retour à la liste