Veuillez patienter...

Objets Uniques : Arachnoëde

Source : Inconnue, proposé par Tefeiri.

Echarde tellurique conçu en des temps obscures, Arachnöede est une large épée très effilée. Sa garde est constituée de 8 fortes pattes velues capables de se mouvoir d’elles mêmes. La lame est forgée dans un étrange métal marron foncé aux reflets rouges-sang. Elle porte des taches lumineuses variées et une multitude d’ombres variant du vert au bleu. Arachnoëde sue en permanence des toiles d’araignée sur toute sa surface. Cela a pour effet de la recouvrir de soies volatiles émaillées. Une bouche garnie de mandibules prend naissance à la base de la lame. L’arme bien que vivante est totalement dépourvue d’âme et d’esprit. Elle ne possède que 2 sens, l’odorat et le touché.

Description

Facultés :
- Le contact de l’arme permet à toute créature de défier les lois de la gravité lorsqu’elle touche une paroi capable de supporter son poids.
- Le filet : Arachnoëde crache une toile qui peut empêtrer des proies sur 26m. (1 fois par jour)
- Le parachute : Arachnoëde bave une toile très ample qui permet de glisser sur les airs. (1 fois par jour)
- Le câble : Arachnoëde lance une liane de bave adhésive qui peut se fixer sur pratiquement n’importe quoi. Ce cordon ombilicale est raccordé à l’épée. (1 fois par jour)
- Zone de silence (1 fois par jour)
- Désincarnation dans le corps d’Arachnoëde (1 fois par mois)
- Contrôle d’une nuée d’arachnides (1 fois par mois)
- Saut (1 fois par jour)
- Le rasoir de poussière d’étoile : Arachnoëde crache une toile dont les fils sont aussi durs que l’acier. Ce filet fatal se referme sur les créatures à 26 mètres à la ronde. Au premier contact, les cibles reçoivent une décharge électrique lumineuse. Elles se voient infliger 2D8 dégâts de force 12. (1 fois par mois)

Lorsqu’un être tient Arachnoëde en main, il s’efforce malgré lui de se mouvoir à l’instar des araignées : il marche accroupie, le plus près du sol possible, les jambes repliées et écartées, les bras effleurant le sol, le buste incliné en avant. Cela n’entraîne cependant aucun malus.
Les yeux du porteur viennent à s’agrandir et sont cernés de noir. Ses lèvres deviennent pulpeuses et prennent la couleur rouge-sang. Les sensations physiques de l’individu sont exacerbées. Il affectionne les coins sombres et humides. Un penchant pour la chaire fraîche et vivante se développe en lui (les gâteries du porteur deviennent répugnantes : vers, chenilles, insectes et autres petites bêtes grouillantes toutes aussi immondes. Le PJ ne peut rien y faire, c’est plus fort que lui)
Au fur et à mesure que le porteur touche Arachnoëde, des tatouages représentant des toiles d’araignées se dessinent sur ses mains, puis sur ses bras et ainsi de suite en 4 phases (l’un durant 2D6 mois), jusqu’à ce que tout son corps en soit recouvert.


L’instabilité des pouvoirs :

1D6 => 6 indique que le pouvoir devient instable. Relancer 1D6.

1 – Le plan d’existence d’origine de l’énergie tirée par Arachnoëde pour réaliser le pouvoir se sépare du monde matériel. Le flux magique se trouve pris au piège dans ce plan et perd peu à peu sa vitalité. Le pouvoir est écourté au quart de sa durée normale, à moins qu’il ne soit immédiat (auquel cas les effets du pouvoir se réalisent).

2 – Le flux d’énergie magique captée par Arachnoëde est rappelé dans son plan d’origine, seule subsiste l’image de l’effet du pouvoir, et ceci est permanent. L’illusion est automatiquement dissipée par une attaque magique ou lorsqu’elle est touchée par une arme magique.

3 – L’état du flux entre le plan d’existence d’origine de l’énergie magique et le monde matériel laisse celle-ci bien plus difficile à maîtriser pour Arachnoëde. La puissance du pouvoir est réduite de moitié.

4 – Arachnoëde n’arrive pas à trouver l’énergie nécessaire pour réaliser le pouvoir (le pouvoir reste donc en latence).

5 – L’état du flux entre le plan d’existence d’origine de l’énergie magique et le monde matériel la multiplie et la purifie. Le pouvoir pourra avoir bien deux fois de suite, ou ultérieurement dans le temps (2 pouvoirs en latence).

6 – La puissance du pouvoir s’accroît au fur et à mesure que les deux plans d’existence se rapprochent l’un de l’autre. Elle est multipliée par 3.

Retour à la liste