Veuillez Patienter... Veuillez Patienter...
WJRFWJRFLe Bestiaire : Sarlicc
Proposé par Elketeuanetep.

Cette forme de vie omnivore était la plus ancienne connue vivant dans le désert, et pourtant l'on savait bien peu de chose d'elle. C'est une créature redoutable qu'il ne faut guère sous estimer. Son origine est inconnue, certains la suppose comme émanant du chaos, d'autres pensent qu'elles ne sont pas liées au chaos. Il existait très peu de spécimens, il en existe deux dans les badlands, et deux autres connues en Arabie, puis encore dans les terres désolées du nord. Les approcher comportait un tel danger que bien peu de savants purent satisfaire leur curiosité, au point que les rares survivants les ayant approchés se virent assaillis par les questions des savants qui tentaient de percer les mystères de cette espèce. Le terme « forme de vie » était d'ailleurs peut-être l'expression la plus adéquate en ce qui concerne le Sarlicc, car les scientifiques n'arrivaient même pas à classer cette entité parmi les espèces animales ou végétales. La première description fut faite par l'archimage Melsenius qui parvint à l'étudier dans les royaumes oniriques, on ne sait pas encore très bien comment il s'y est pris.

En effet, elle possédait des caractéristiques empruntées aux deux catégories. Les plus jeunes spécimens auraient la faculté de se déplacer très rapidement sous le sable, mais parvenus à l'âge adulte, ceux-ci ne bougeaient absolument plus, pendant toute la durée de leur existence, d'emplacement. Cette créature possédait des tentacules, des sortes de jambes, qu'elle déployait comme dans racines sous le sol. De plus, sa reproduction se ferait par spores, libérées lors de la rencontre d'un mâle et d'une femelle, après que le mâle ne se soit attaché à celle-ci à la manière d'un parasite. Ces spores, libérées dans l'atmosphère, pourraient voyager sur de longues distances, avant de trouver un point d'ancrage sur une autre terre désertique, en s'attachant à une créature dont elle sucerait le sang pour se nourrir. La larve ainsi obtenue, si elle était avalée par une autre créature plus grosse, dévorait de l'intérieur son hôte, avant de s'installer dans une anfractuosité ou un puits assez large pour pouvoir grandir et devenir un Sarlicc adulte. Cette vie végétative et immobile ferait pencher la balance vers la catégorique des plantes si d'autres faits, comme sa façon de se nourrir ou bien tout simplement la nature de ses proies ne faisait hésiter plus longtemps. Les orcs des badlands, et les hommes bêtes jettent dans sa gueule leurs ennemis, et certaines tribus vénèrent les Sarlicc comme une divinité mineure. Certaines tribus appellent les deux Sarlic des badlands moduc, et scasha. " Vivre comme un Sarlicc", en orc signifie vivre longtemps,ce qui est rare chez les orcs, mais aussi ne pas vivre comme un brave mais comme un lâche." Attendre comme un Sarlicc " est un dicton orc des badlands en traduction cela donne être très patient, ce que les orcs ne sont pas.

Physique :

Comme une plante, le Sarlicc, dont on ne voyait en fait au grand jour que la gigantesque gueule en forme d'entonnoir, emplie de dents et de tentacules, avec au centre un bec extensible, était enfoncé profondément dans le sol. Cette créature ayant en tout cas élu domicile dans les endroits désertiques, en Arabie et dans les terres désolés et dans les badlands, elle attendait que ses proies passent près d'elle pour les envelopper de ses tentacules sortant de sa gueule et les attirer à elle, et possédait pour cela une patience infinie. En hommage à sa détermination et à sa patience. Autre caractéristique des plus sympathiques, le Sarlicc, malgré ses dents, ne mâchait pas ses proies. Celles-ci, pointées vers l'intérieur du Sarlicc, avaient plus pour fonction d'empêcher les victimes de remonter à la surface. Une fois celles-ci avalées, elles étaient lentement digérées pendant de très nombreuses années par ses sucs digestifs, accompagnés d'une neurotoxine altérant l'esprit des proies pour les garder dociles, un peu comme si le Sarlicc absorbait l'intelligence de ses victimes, qui supporteraient alors les tourments, comme désincarnées, avant leur mort. La légende parle de plus de mille ans de digestion pour une proie, ce qui ne serait pas énorme si l'on comparait cette période avec l'espérance de vie de la créature, estimée à plus de vingt mille ans ! Une légende d'Arabie évoquait la naissance du Sarlicc de lui-même, bien avant l'apparition de Morslieb, ce qui accréditerait la longévité de l'animal. Même si cette explication reste du domaine purement légendaire, les Arabes refusaient de croire à une autre origine pour ce monstre. De plus le Sarlicc était une des créatures les plus volumineuses du désert. Toujours dans le domaine des hypothèses, on soupçonnerait les femelles d'être plus grosses que les mâles. Si l'on ne voyait de cette espèce que sa gueule, l'animal pouvait, sous le sable, s'étendre jusqu'à cent mètres de profondeur. Les sucs de son estomac, certains alchimistes sont très intéressés, d'en connaître les propriétés, certains paieraient d'immenses fortunes pour s'n procurer.

Alignement : Chaotique

Traits Psychologiques :

Une victime ayant survécu extraordinairement décrivit que pendant son séjour dans l'estomac de la bête, aurait réagi à des stimuli invisibles, mettant en évidence la capacité de communication de l'animal avec ses victimes, qu'il torturerait mentalement aussi. Une croyance évoquait aussi la possibilité d'une sorte de communion entre les consciences des différentes proies du Sarlicc.

Profil Type :

M CC CT F E B I A Dex Cd Int Cl FM Soc
-40-66200405--20-60-
Caractéristiques pour Warhammer V2

Règles Spéciales :

Si un Sarlicc réussit une attaque elle peut attirer sa proie dans sa gueule, ses tentacules font six mètres de longs. Si un tentacule a réussit à enserrer une victime, à chaque round la victime peut faire un test de force pour voir si elle parvient à résister, si elle n'y parvient pas elle est tirée d'un mètre vers la gueule, donc si elle échoue six fois elle est avalée par le Sarlicc.

Pour sortir de l'emprise d'une des tentacules il faut réussir un test de force avec un malus égal à la différence de force entre les deux, ce qui signifie que l'on a réussi à se dégager si l'on parvient

Source : Web - anakynworld

Retour RETOUR  
Revenir en Haut HAUT  
WJRFWJRFRecherche
WJRFWJRFConnexion